Tag Archives: Vincent Reynouard

Militant négationniste, catholique sédévacantiste (un courant du catholicisme intégriste), national-socialiste assumé.

Le journal Le Poil à Gratter publie un article négationniste

Le site antifasciste Bordeaux Bordel a publié le 6 mars dernier un article dans lequel il met en lumière l’orientation négationniste d’un billet publié par le site web du journal confusionniste Le Poil à Gratter de Sylvain Baron en soutien à Vincent Reynouard, dans lequel il est affirmé que « Le mensonge qui gravite autour des chambres à gaz homicides allemandes fait parti [sic] des verrous idéologiques qui permettent au libéralisme de perdurer et de nous asservir. » Un billet introduit par un avant-propos dudit Baron se dégageant de toute responsabilité par rapport aux propos tenus, qu’il a néanmoins publiés en vertu de la “liberté d’expression”, excuse désormais connue dès lors qu’il s’agit de relayer des thèses dont l’obscurantisme n’a d’égal que l’abjection. Or, comme l’écrit Bordeaux Bordel : “Que les choses soient claires : je suis également opposé aux condamnations à de la prison ferme, même pour mon pire ennemi. Mais jamais je n’irai diffuser pour autant des propos comme ceux cités dans la suite de ce billet pour défendre la liberté d’expression. J’aurais au contraire tendance à vouloir fermer sa grande bouche à ce petit nazi de Reynouard.”

Vincent Reynouard condamné à deux ans de prison ferme pour négationnisme

Nous évoquions le négationniste Vincent Reynouard il y a quelques jours. Ce dernier vient d’être condamné à deux ans de prison par le tribunal de Coutances (Manche) pour avoir diffusé sur Internet une vidéo de propagande négationniste condamnant les voyages scolaires à Auschwitz comme un “embrigadement au nom du « devoir de mémoire ». Dans cette vidéo, il utilisait l’image de jeunes normands ayant participé à des commémorations. Toutefois, fait assez inédit s’agissant d’une condamnation pénale, le parquet a fait appel d’une condamnation jugée trop sévère et non conforme à la loi, qui prévoit au maximum un an de prison et/ou 45 000 euros d’amende. Ce n’est pas la première fois que Vincent Reynouard est condamné à de la prison ferme pour des faits similaires. Il a en effet pris l’habitude de diffuser sa propagande auprès de musées, de mairies et de lycées. Pour le reste, ses sites sont toujours en ligne. En 1997, il avait été révoqué de l’éducation nationale pour avoir développé ses thèses auprès de ses élèves et stocké des documents négationnistes dans un ordinateur, alors qu’il enseignait les mathématiques au lycée de Honfleur (Calvados). Vincent Reynouard est toujours soutenu par Jean Bricmont notamment, au nom de la défense de la liberté d’expression.

Gabriel Rabhi publie de la propagande négationniste sur Facebook

Gabriel Rabhi, dont nous vous parlions il y a quelques temps, a publié le 6 février dernier un article tiré du site négationniste SansconcessionTV.org – Pour une histoire débarrassée des nombreux mensonges (PHDNM), animé par Vincent Reynouard :2015-02-11_gabrilerabhi_négationnismeVincent Reynouard se dit lui-même national-socialiste, une idéologie qu’il assure vouloir réhabiliter. Son site cité par Gabriel Rabhi (et dont l’article a été partagé 113 fois depuis le compte Facebook de ce dernier) contient ainsi des pages aux titres qui laissent songeur, comme “Les spectacles sous Hitler”, “Le sport sous Hitler” ou “Les indices économiques de l’Allemagne national-socialiste”, toutes destinées à démontrer les prétendus bienfaits de la politique nazie dans ces domaines. Il a par ailleurs été plusieurs fois condamné en France et en Belgique, y compris à de la prison,  pour avoir diffusé de la propagande négationniste notamment auprès de auprès de musées, de syndicats d’initiative et de mairies d’Alsace. Il fait encore l’objet de poursuites pour avoir également envoyé en 2009 des CD-rom négationnistes à 120 lycées en France.