Tag Archives: Thierry Meyssan

A propos du mythe : “Etienne Chouard est revenu sur sa sympathie pour Alain Soral”

C’est une chose que les adeptes d’Etienne Chouard ont partiellement réussi : faire croire que ce dernier serait revenu sur ses propos élogieux vis -à-vis d’Alain Soral et aurait retiré un lien (présenté comme “le” lien) sur son site qui pointait vers Égalité et Réconciliation (E&R). Il n’en est rien.

Allemagne : Thierry Meyssan et Ron Paul au congrès de Compact

La fiche biographique de Thierry Meyssan sur le site de Compact.
La notice biographique de Thierry Meyssan sur le site de Compact (cliquer pour agrandir).

Thierry Meyssan était bien présent hier à Berlin pour le congrès du magazine souverainiste, complotiste et pro-Kremlin Compact. Présenté comme un “journaliste et activiste pour la paix”, il s’est exprimé dans l’après-midi sur “le soi-disant Printemps arabe, qui est rapidement devenu l’hiver des morts” et qui été selon lui “une opération des services secrets US ayant eu pour but d’installer les Frères musulmans au pouvoir dans toute la région.” Autre résultat de l’action de ces services secrets : le développement de Daesh. Meyssan s’est également, comme il se doit, félicité de l’intervention russe en Syrie et a remercié les autorités allemandes “pour avoir rendu possible son voyage en tant que réfugié politique”. Conclusion du compte-rendu de son intervention disponible sur le site de Compact : À la fin toute la salle c’est levée et l’a remercié par une standing ovation. Les applaudissements visaient Meyssan, mais aussi Poutine !” Parmi les autres intervenants, Ron Paul s’est exprimé en direct du Texas en faveur de “la sortie de l’Otan et la fermeture de la Fed”, la banque centrale américaine, ce qui fait dire à Compact : “cet Américain est le bienvenu chez nous !” De son côté, Andreas von Bülow “s’est posé la question de savoir si la crise des réfugiés entrait dans le cadre des plans d’action de la CIA”, concluant son discours pas un martial “nous devons mettre fin à l’attentisme stupide [Dummhalten] des masses !” Si F. William Engdahl qui était initialement annoncé n’apparaît pas dans le compte-rendu, en revanche, il y avait une ancienne agente des services secrets britanniques, Annie Machon. De même, les deux représentants de l’Institut de la Démocratie et de la Coopération, John Laughland et Natalia Narotschnitskaïa ont comme d’habitude répondu présents : c’est même Narotschnitskaïa qui a accueilli les invités et ouvert les débats.

Source : compact-online.de/compact-konferenz-live-ticker/

Allemagne : le magazine Compact organise son congrès annuel

Headerbanner_Konferenz2-702x336

Aujourd’hui à Berlin, le magazine complotiste et souverainiste de Jürgen Elsässer Compact organise son colloque annuel à guichets fermés (les 1000 places ont été vendues  trois jours auparavant), autour du thème “Liberté pour l’Allemagne”. Au programme : nationalisme, soutien à Vladimir Poutine et théories du complot. Parmi les invités, plusieurs conspirationnistes : Thierry Meyssan, l’Américain F. William Engdahl, l’ancien ministre fédéral allemand et membre du SPD Andreas von Bülow. Un discours de l’Américain Ron Paul – qui est un libertarien de tendance paléoconservateur membre du Parti républicain – est annoncé comme point d’orgue de la journée. Elsässer, qui est une ancien maoïste, a écrit un des textes fondateurs du mouvement antideutsch au début des années 1990, avant de devenir dans les années 2000 un théoricien du conspirationnisme, ce qui l’a conduit à adopter des positions de plus en plus réactionnaires, jusqu’à fréquenter des personnalités d’extrême droite. Ainsi, Compact a reçu en 2013 Béatrice Bourges du Printemps français pour sa conférence annuelle qui était consacrée à la famille, au cours de laquelle elle s’est faite chahuter par des contre-manifestants. Ce jour-là était aussi présents l’économiste allemand et membre du SPD  Thilo Sarrazin, qui a été exclu du directoire de la Deutsche Bank en 2010 pour des propos racistes, ou encore une représentante du parti souverainiste Alternative für Deutschland (Alternative pour l’Allemagne) et une autre de Russie Unie, le parti de Poutine (voir, en allemand, ici et ). L’année dernière, c’est le député français Claude Goasguen qui a pris part à l’événement, autour du thème “Paix avec la Russie”, où était également présent Vladimir Yakounine. Autre habitué de ces rendez-vous : John Laughland, de l’officine pro-Kremlin basée à Paris Institut de la Démocratie et de la Coopération.

Source : compact-online.de/4-compact-konferenz-fuer-souveraenitaet-2015/

Grande pétition rouge-brune pour la sortie de la France de l’Otan

Comité Valmy (bis) : parallèlement à ses sorties anti-migrants, le Comité Valmy vient de lancer une énième pétition confusionniste pour la sortie de la France de l’Otan, intitulée “Pour la dénonciation par la France du traité de l’Atlantique Nord et le retrait de ses Armées du commandement intégré”. Cet “appel pluraliste” a été signé par un ensemble de groupuscules souverainistes et d’anti-impérialistes campistes de gauche comme de droite aux noms évocateurs : Collectif Résistance et renouveau gaullien, Mouvement pour un socialisme du 21ème siècle, Association France – Corse , Comité pour une Nouvelle Résistance – CNR, Association NordSudPatrimoineCommun, Mouvement Républicain de Salut Public, Comaguer, Editions Démocrite, Association Espace Che Guevara Bolbec 76210, Cercle des Patriotes optimistes. Parmi les signatures individuelles, on compte plusieurs anciens hauts gradés de l’armée ou d’anciens ambassadeurs, mais aussi Thierry Meyssan, Raphaël Berland (Cercle des Volontaires), la négationniste Ginette Skandrani, Bruno Drweski et plusieurs de ses amis (Jean-Pierre Page, Yves Vargas), les larouchistes Jacques Cheminade et Christine Bierre, l’inévitable Pierre Lévy de BRN-Ruptures, l’hagiographe de Staline Dominico Losurdo, la complotiste Chantal Dupille dite Eva R-esistons, le blogueur Lucien Pons (du Comité pour une Nouvelle Résistance), Bassam Tahhan, le couple Moumbaris (d’anciens militants de l’ANC qui se définissent comme “marxiste-léniniste-staliniste”), Yannick Herve (ex-UPR, qui signe en tant que “souverainiste de gauche”), la journaliste de Sputnik News Françoise Compoint, le journaliste d’extrême droite Jean-Michel Vernochet, le blogueur cégétiste Jacques Tourteaux, le blogueur Christian Hivert qui tout en se disant “communiste libertaire” anime le site “anti-antifa” mouvementautonome.com, François Belliot (collaborateur du Réseau Voltaire et d’Arrêt sur Info, qui signe en tant qu’ “homme de lettres”), le Comité anti-impérialiste mais aussi des militants communistes, gaullistes, du PRCF, de l’UPR, du Front de Gauche, de Nouvelle Donne, du Mouvement du 14-Juillet ou du M’Pep (ils signent encore sous cette dénomination). Des sites et blogs ont également adjoint leur signature, dont Wikistrike, le Réseau Voltaire, Planète non violence (tous trois complotistes), Palestine Solidarité (site “antisioniste” publiant des négationnistes), La Pensée libre (revue animée par Bruno Drweski), La Voix de la Libye (site kadhafiste de Ginette Skandrani), etc. Le Comité Valmy est un habitué du genre : on se souvient en particulier de son “Appel à faire cesser l’agression contre la Syrie et à refuser la participation de la France à celle-ci” initialement paru en 2012 et republié récemment, sous lequel on retrouvait le même mélange moisi.

Thierry Meyssan toujours aussi délirant

En réponse à la publication par Rudy Reichstadt, animateur de Conspiracy Watch, d’une note sur le conspirationnisme pour le compte de la Fondation Jean-Jaurès, un think tank proche du Parti socialiste, Thierry Meyssan a publié le 9 mars sur le site du Réseau Voltaire un long article intitulé “L’État contre la République”. Selon le plus célèbre des conspirationnistes français, la note de Reichstadt aurait été écrite à la demande de François Hollande lui-même, dans le but “préparer une nouvelle législation lui (le “mouvement international ‘conspirationniste’ », ndlr) interdisant de s’exprimer”. Alors qu’il soutient des dictateurs et fréquente des militants d’extrême droite, Meyssan ose se revendiquer du “radicalisme républicain français, de Léon Bourgeois, de Georges Clemenceau, d’Alain et de Jean Moulin”, tout en expliquant que “l’État est un Léviathan qui par nature abuse de ceux qu’il gouverne” et que François Hollande serait “pétainiste”, la preuve étant qu’il pratiquerait une “inversion des valeurs [qui] plonge le pays dans la confusion”. C’est vrai qu’en matière d’inversion des valeurs, Meyssan s’y connaît ! Comparant modestement ses idées à celles de Platon et de Galilée qui auraient été les complotistes de leur temps, il n’oublie pas non plus de reprendre à son compte le mythe aux relents antisémites de la “loi Pompidou-Rothschild”, ni de mentionner le combat des négationnistes contre la “loi Fabius-Gayssot” (terme utilisé par les négationnistes pour souligner les prétendues origines “juives” – en y accolant le nom de Laurent Fabius – de cette loi punissant la contestation de crimes contre l’humanité), soulignant que selon lui il ne s’agit de s’opposer qu’à son volet répressif mais pas de combattre la législation antiraciste dans son ensemble (on rigole). Enfin, Meyssan prend la défense d’Etienne Chouard et conclut par un long pensum sur le “sionisme”, Léon Blum, le Parti socialiste et, tiens donc, le “lobby israélien”.

Le retour de la Mère Mariam-Agnès de la Croix

2015-03-05_meyssan_delacroix_clap36On n’en entendait plus parler depuis de nombreux mois, mais la Mère Mariam-Agnès de la Croix, propagandiste du régime de Bachar Al-Assad proche de Thierry Meyssan (voir ici, , , et ), refait de  nouveau parler d’elle. Le très droitier Jacques Myard témoigne ainsi dans un communiqué publié le 27 février dernier au retour d’un voyage à Damas avec trois autres députés pour rencontrer le dictateur syrien, l’avoir croisée “de manière inopinée, dans le hall de l’’hôtel”. Coïncidence ou pas, la soeur sera demain en visite à Paris pour une conférence sur “La réalité de la situation en Syrie” dont le rendez-vous est relayé par l’ensemble de la fachosphère, incluant notamment Egalité et Réconciliation et Civitas. La salle qui doit l’accueillir appartient à l’Association immobilière de l’Ecole militaire (Asiem). Elle reçoit d’ordinaire des colloques à caractère commercial, mais à déjà été le théâtre de meetings d’extrême droite, à l’image d’une conférence de Béatrice Bourges, présidente du Printemps français, le 14 octobre dernier à l’invitation du Cercle Histoire, Culture et Patrimoine ou d’une conférence de Laurent Ozon à l’invitation du Forum Polémia le 26 novembre 2013.

Mise à jour, 29 mars 2015 : à la tribune de cette conférence, Maître Elie Hatem, Mère Agnès-Mariam de la Croix, Omran Alkhatib, président du Rassemblement pour la Syrie, et Alain Escada, président de Civitas, organisateurs de cette soirée. (Source : Medias-Presse-Info)
Mise à jour, 29 mars 2015 : A la tribune de cette conférence, Elie Hatem (FN), Mère Agnès-Mariam de la Croix, Omran Alkhatib, président du Rassemblement pour la Syrie, et Alain Escada, président de Civitas, organisateurs de cette soirée. (Source : Medias-Presse.info)

Un ancien du Réseau Voltaire témoigne

La revue Cerises en ligne (éditée par les communistes unitaires, une composante de la Fase) vient de publier le témoignage de Gilles Alfonsi, ancien administrateur du Réseau Voltaire, qui décrit comment cette association progressiste a pu devenir, sous l’égide de Thierry Meyssan, un des fleurons du conspirationnisme. Analysant la rhétorique complotiste, il explique :

“Dans le cas du Réseau Voltaire comme dans le cas d’Alain Soral, c’est un bricolage rhétorique plus ou moins habile qui combine : une vraie intelligence des enjeux politiques, des éléments de “bon sens populaire” (par opportunisme, car il faut plaire à presque tous), des “hypothèses” présentées avec l’assurance qui sied aux démonstrations les plus scientifiques, mais aussi des tartes à la crème formulées avec toute l’austérité nécessaire pour être considérées comme d’audacieuses pensées. Ainsi, il ne faut pas prendre ces démonstrations comme de simples imbécillités destinées à des gogos.”

A la question “faut dialoguer avec les complotistes ?”, il répond : “cela dépend de quels adversaires on parle et dans quelles conditions. Il peut être intéressant de démasquer les impostures, les imposteurs, mais ne pas servir de faire valoir suppose d’être tout à fait explicite à cet égard. Il faut aussi faire le tri entre des adversaires avec lesquels le respect est possible et des ennemis, qui sont dans des logiques de haine.”