Tag Archives: Russie

Russie : lourdes condamnations pour Alexandre Koltchenko et Oleg Sentsov

10995610_1677680795793908_3091674201233652150_oLe réalisateur Oleg sentsov et le militant antifasciste Alexandre Koltchenko, citoyens ukrainiens enlevés lors de l’occupation de la Crimée par la Russie et détenus depuis par les autorités de ce pays, ont été condamnés aujourd’hui respectivement à vingt ans et dix ans de prison sur la base d’accusations fallacieuses de “terrorisme”. Ces condamnations ont été dénoncées au niveau international par l’Ukraine, l’Union européenne et les Etats-Unis. Pour rappel, nous avons suivi ces derniers mois les mobilisations en faveur des deux hommes, en France et à l’étranger, qui devraient continuer.

Russie et Grèce : des procès à suivre

10995610_1677680795793908_3091674201233652150_oLe procès d’Alexandre Koltechenko et d’Oleg Sentsov vient d’ouvrir il y a quelques jours en Russie. Aujourd’hui, c’est le procès de militants anti-austérité, arrêtés lors de la manifestation du 15 juillet dernier, qui a commencé en Grèce. Une pétition de soutien a été déposée à l’ambassade de Grèce, notamment par Alain Krivine. Voici un extrait du texte de la pétition : “Le gouvernement SYRIZA-ANEL, qui a adopté le nouveau mémorandum dans la lignée des gouvernements précédents, prouve qu’il ne peut ni mettre en œuvre les nouvelles mesures d’austérité qui détruisent la vie des travailleurs et du peuple en Grèce ni réussir à opérer un renversement du NON massif de la classe ouvrière, sans recourir à la forme ultime de la domination sociale : la violence policière d’État et la répression. “ Nous essaierons de vous tenir au courant autant que possible du déroulé des événements.

Russie : le parti de Poutine lance un “drapeau hétérosexuel”

En Russie, le parti de Vladimir Poutine Russie Unie vient de dévoiler un “drapeau hétérosexuel” inspiré de celui de La Manif pour Tous, qui dément avoir donné son autorisation, contrairement à ce qu’a affirmé Russie Unie. Ce symbole se veut une réponse au drapeau arc-en-ciel affiché par les homosexuels. Il s’agit d’une énième initiative visant la communauté gay en Russie, après le vote en juin 2013 d’une loi  interdisant “l’information du public au sujet des relations sexuelles non traditionnelles”, dite loi “contre la propagande gay”. Dernièrement, une campagne nationaliste a suivi sur Facebook l’initiative mise en place par le réseau social de permettre d’afficher sur sa photo de profil de drapeau arc-en-ciel à l’occasion de la Gay Pride le 26 juin dernier, tandis qu’en mai, une Gay Pride s’est vue interdite à Moscou, ce qui a conduit à l’arrestation de militants.

Côte à côte : le drapeau inventé par Russie Unie et celui de La Manif pour Tous
Côte à côte : le drapeau inventé par Russie Unie et celui de La Manif pour Tous

Alexandre Koltchenko : compte-rendu de la manifestation parisienne du 30 juin 2015

Nous étions hier soir à Paris une quarantaine de personnes, dont un bon nombre d’Ukrainiens, de Russes et de Tchétchènes, à manifester notre soutien à Alexandre Koltchenko, Oleg Sentsov et l’ensemble des prisonniers politiques actuellement détenus en Russie, dans une ambiance international(ist)e et bon enfant.

Koltchenko / Sentsov : Liberté pour les antifascistes de Crimée, kidnappés et emprisonnés par l’Etat russe !

Kolchenko-1024x732-1cc2cDeux initiatives auront lieu dans les prochains jours à Paris pour soutenir Alexandr Koltchenko et Oleg Sentsov, deux antifascistes ukrainiens illégalement détenus par la Russie, ainsi que plusieurs autres en province. Tout d’abord, une soirée débat samedi 27 juin à partir de 18 heures au local de la CNT parisienne au 33 rue des Vignoles. Ensuite, un rassemblement devant l’ambassade de Russie le 30 juin, toujours à 18 heures. Paris-Luttes.info donne le détail de ces rendez-vous. Une pétition peut aussi être signée. Voir aussi sur le site d’Alternative libertaire un appel pour sa libération et la liste des événements à venir pour les soutenir, à Paris et en province. Pour en savoir plus, nous vous proposons d’écouter le reportage consacré par L’Actualité des Luttes aux rassemblements du 11 avril dernier devant les ambassades de Russie et d’Ukraine :

Article initialement publié le 25 juin 2015

Les louvoiements de Bruno Drweski entre le PCF et l’extrême droite

On retrouve le nom de Bruno Drweski dans de très nombreuses initiatives anti-impérialistes. Personnage discret, cet universitaire n’en entretient pas moins un important réseau d’influence tant à gauche (et notamment auprès de militants communistes) qu’à l’extrême droite. Non content de théoriser le confusionnisme politique, il le met en pratique.

L’UPR, Chevènement, le Comité Valmy, Sapir et Drweski se retrouvent à l’ambassade de Russie

L’UPR continue de renforcer ses liens avec les autorités russes. Ces dernières ont invité le 11 juin dernier François Asselineau aux célébrations de leur fête nationale à l’ambassade de Russie à Paris. Asselineau est fier d’avoir rencontré à la réception “de nombreux invités français présents, dont plusieurs m’ont abordé pour me dire qu’ils « suivaient » avec intérêt à la fois nos analyses et nos actions.” Il a aussi conversé avec Jean-Pierre Chevènement, “qui connaît bien l’UPR”, Jacques Sapir, Claude Beaulieu du Comité Valmy et Bruno Drweski.

François Asselineau et Jean-Pierre Chevènement. (Source : UPR)
François Asselineau et Jean-Pierre Chevènement. (Source : UPR)

Colloque pro-Poutine demain à Paris : du beau linge en perspective

L’Institut de la démocratie et de la coopération (IDC), une des nombreuses officines pro-Kremlin basée à Paris et animée par Natalia Narotchnitskaïa (ex-députée du parti nationaliste Rodina à la Douma) et John Laughland (universitaire britannique conservateur et eurosceptique) organise demain un colloque intitulé « Sanctions, traité transatlantique, crise de confiance… Quelles nouvelles règles pour le commerce et les relations internationales ? », avec un panel  comprenant entre autres le journaliste Christian Malard (responsable du service étranger de France 3), Youri Chafranik (président de l’Union des Producteurs de gaz et de pétrole de Russie) Gilles Rémy (PDG du groupe CIFAL), l’économiste Jacques Sapir qu’on ne présente plus, Viatcheslav Nikonov (député russe en charge de l’éducation qui a récemment appelé les Russes à “apprécier” leurs origines “aryennes”), Ali Ahani (ambassadeur de la République islamique d’Iran) et le député UMP Jacques Myard. Parallèlement, nous apprenons sans surprise que l’extrême droite française continue d’entretenir des liens étroits avec le Kremlin, au travers notamment de l’association Urgence Enfants d’Ukraine qui sous couvert d’humanitaire mène une campagne de soutien à l’action de la Russie au Donbass. Or, cette association a pour dirigeant Alain Fragny, ex-membre du Bloc identitaire et pour porte-parole Emmanuel Leroy, proche conseiller de Marine Le Pen (voir aussi cette croustillante vidéo tournée par le ministère de l’information de la République populaire de Donetsk : youtube.com/watch?v=IZnGZ8LTyd0). Et pendant se temps-là, en Russie, le culte de Staline fait son come-back tandis que Poutine justifie la signature du pacte germano-soviétique en affirmant qu’il « avait du sens du point de vue des garanties de sécurité pour l’Union soviétique »

Alexeï Navalny, l’opposant russe chouchou des médias, est un militant d’extrême droite

Volontiers présenté par les médias occidentaux comme “l’opposant numéro un au Kremlin”, le Russe Alexeï Navalny, qui s’est au départ fait connaître pour son combat contre la corruption, est depuis devenu le chef d’une petite formation d’extrême droite, le Parti du Progrès. Raciste, il déteste particulièrement les Caucasiens. Nationaliste, il adopte une position proche de celle de Vladimir Poutine s’agissant de la question ukrainienne. Affairiste, il dispose de jetons de présence au conseil d’administration d’Aeroflot. Dans le cadre d’un dossier sur la mobilisation en faveur du militant antifasciste ukrainien Alexandre Koltchenko, le mensuel Alternative libertaire lui a consacré un article dans son numéro d’avril. On y apprend notamment que “dans une vidéo postée sur YouTube, Navalny compare des activistes caucasiens représentés sur une photo à des cafards. Il explique qu’on peut tuer les cafards avec une tapette à mouches, mais que pour les humains il recommande un revolver.” Le fait que son parti ait été récemment interdit, quelques jours après avoir conclu une alliance électorale avec le parti de l’opposant russe assassiné il y a quelques semaines Boris Nemtsov, et que lui-même soit aujourd’hui visé par la justice russe dans le cadre d’une affaire de détournements de fonds ne doit pas faire oublier cette réalité, quasiment jamais évoquée par les médias occidentaux qui continuent de voir complaisamment en lui un démocrate.

L’UPR en visite en Crimée

Une délégation de l’Union populaire républicaine (UPR) s’est récemment rendue en Crimée occupée, pour le plus grand bonheur des autorités et des médias russes (dont RT, qui lui a consacré un reportage). Selon le communiqué du parti,

“A l’invitation de la ville fédérale de Sébastopol, et avec l’accord du ministère des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, François Asselineau a effectué une visite officielle de plusieurs jours en Crimée, pour le 70ème anniversaire de la victoire sur l’Allemagne nazie. Le Président de l’Union Populaire Républicaine, ainsi que la délégation qui l’accompagnait ont assisté, dans le grand port de Sébastopol, au spectaculaire défilé militaire du 9 mai, et cela depuis la tribune officielle et à la grande satisfaction des autorités. […] Lors de sa visite, la délégation de l’UPR s’est également rendue sur la colline de Malakoff afin de procéder à un dépôt de gerbes sur la tombe de soldats français et russes, tombés lors de la guerre de Crimée de 1854-1855. […] La délégation de l’UPR a été reçue par une délégation de la Douma de Sébastopol, conduite par ses deux vice-présidents, pour une longue séance de travail. Les délégations sont tombées d’accord pour développer une coopération en matière de viticulture – l’UPR comptant plusieurs viticulteurs de grands vins français parmi ses adhérents –, mais également concernant l’établissement d’une chambre des métiers s’inspirant du modèle français, la création d’une école pour adolescents ouverte sur l’international, et l’entretien du cimetière français de la guerre de Crimée de 1854-55, honteusement laissé à l’abandon par la France. […] L’UPR rappelle d’ailleurs que la Crimée n’a été ukrainienne qu’en vertu d’une décision de Khrouchtchev en 1954, sans aucune réelle portée politique puisqu’elle intervenait dans le cadre de l’Union soviétique dont personne n’envisageait alors la dissolution. La ville même de Sébastopol a été directement fondée par la tsarine Catherine de Russie en 1783 et sa population est très majoritairement russe depuis 232 ans.”

Ainsi, l’UPR apporte officiellement son soutien à l’occupation de la Crimée par la Russie. Comme tout un pan de la droite et de l’extrême droite française, elle confirme ses liens avec le régime de Vladimir Poutine. A noter qu’elle n’est pas la seule à avoir des projets à visée économique en Crimée, puisque Philippe de Villiers par exemple prévoit d’y ouvrir une version russe du Puy du Fou.

Dépôt de gerbe au monument de Malakoff en compagnie des autorités occupantes, dont vice-gouverneur de Sébastopol nommé par Moscou.
Dépôt de gerbe au monument de Malakoff en compagnie des autorités occupantes, dont le vice-gouverneur de Sébastopol nommé par Moscou.