Tag Archives: Répression

L’été, période propice aux expulsions

On le sait, l’été est une période propice aux expulsions. Paris-Luttes Infos a publié il y a quelques jours un compte-rendu relatant ce qu’il advient des personnes expulsées et de leurs affaires, ici avec l’exemple du squat des Francs-Tireurs à la Courneuve, expulsé le 2 juillet dernier. A quelques jours de la rentrée, les familles Rroms et Roumaines qui vivaient elles aussi depuis sept ans dans un bidonville, toujours à la Courneuve, dans lequel s’était organisée une vie collective, ont elles aussi été sans ménagement jetées à la rue, tandis que dans le courant de l’été, c’est un camp de migrants à Rennes qui a été visé par une procédure d’expulsion, subissant en sus une attaque fasciste. Nous ignorons le nombre d’expulsions locatives, qui ont égalment lieu au printemps et en été. Avant-hier, le collectif de mal logés des Baras an quant à lui occupé un nouveau lieu sur la commune des Lilas, mais craint une expulsion imminente. Face à ces violences, seule la solidarité paiera.

Pendant que les camps de migrants sont évacués, le Mouvement du 14-Juillet campe aux Invalides

Alors qu’un peu partout dans le Nord et l’Est de Paris, aucun répit n’est laissé aux migrants dont les camps sont démantelés les uns après les autres et dont les manifestations sont violemment réprimées, les restes du Mouvement du 14-Juillet, composés eux de petits bourgeois chauvins et quenelliers, peuvent tranquillement camper en plein quartier bourgeois et touristique, place des Invalides. Vous avez dit “deux poids, deux mesures” ?

2015-08-01_14juillet_invalides_2

Russie et Grèce : des procès à suivre

10995610_1677680795793908_3091674201233652150_oLe procès d’Alexandre Koltechenko et d’Oleg Sentsov vient d’ouvrir il y a quelques jours en Russie. Aujourd’hui, c’est le procès de militants anti-austérité, arrêtés lors de la manifestation du 15 juillet dernier, qui a commencé en Grèce. Une pétition de soutien a été déposée à l’ambassade de Grèce, notamment par Alain Krivine. Voici un extrait du texte de la pétition : “Le gouvernement SYRIZA-ANEL, qui a adopté le nouveau mémorandum dans la lignée des gouvernements précédents, prouve qu’il ne peut ni mettre en œuvre les nouvelles mesures d’austérité qui détruisent la vie des travailleurs et du peuple en Grèce ni réussir à opérer un renversement du NON massif de la classe ouvrière, sans recourir à la forme ultime de la domination sociale : la violence policière d’État et la répression. “ Nous essaierons de vous tenir au courant autant que possible du déroulé des événements.

Au choix ce soir : le bal des réprimé-e-s ou le bal antinational

bal-f2428CCC-juillet-15

 

 

 

Contre la farce patriotique qui va se dérouler demain, les Parisiens ont le choix ce soir entre deux événements alternatifs : le bal des réprimé-e-s contre la répression syndicale et la criminalisation des mouvements sociaux à partir de 19 heures à la Rotonde du parc de Belleville, angle de la rue des Envierges et de la rue Piat en présence de militants victimes de répression et le grand bal antinational à partir de 19h30 au local de la CNT, 33 rue des Vignoles. Cliquer sur les images des affiches pour les agrandir.

Le dessinateur iranien Kianoush Ramezi livre son analyse du concours négationniste Iran Cartoon

Un caricaturiste iranien, Kianoush Ramezi, a fourni le 21 juin dernier au site Caricatures et Caricature son analyse s’agissant du concours de dessins négationnistes qui a eu lieu récemment en Iran, et revient sur la démission du dessinateur Bernard Bouton de son poste de secrétaire général de la Feco, suite à sa participation à cet événement initié par le régime iranien. Il dévoile notamment dans quelles conditions s’organise le concours :

“Les organisateurs du concours international de dessins sur l’Holocauste, comme tous les autres grands événements sur la caricature est la « Iranian House of Cartoon ». Le directeur de cette «maison» – Masood Shojai Tabatabai – est l’un des islamistes extrémistes qui sont nommés directement par le chef suprême de l’Iran pour contrôler les journalistes, les artistes et les intellectuels […] Et comme ils ont un énorme budget, ils donnent toujours des prix très séduisants aux gagnants, prix qui sont, pour la plupart, les plus généreux comparés aux autres compétitions internationales de dessins à travers le monde. Aussi, quand ils invitent des « caricaturistes internationaux » en tant que membres du jury ou lauréats invités en Iran, ils les traitent comme on invite un président ! On leur fournit un chauffeur spécial, des hôtels 5 étoiles, les meilleurs restaurants, des visites spéciales et enfin des souvenirs très onéreux ! Ils n’ont pas de limite à dépenser de l’argent pour ça ! Et voilà comment ils achètent quelques noms !

[…]

Le Concours International de dessin sur l’Holocauste est très très différent des autres concours de dessin dans le monde. Il est basé sur un déni de l’histoire récente. Basé sur la haine et l’antisémitisme, il constitue une énorme propagande d’un régime qui réprime, torture, tue et emprisonne ses propres citoyens, y compris les caricaturistes ! Les caricaturistes en exil les plus nombreux dans le monde sont Iraniens ! La France accueille actuellement 3 dessinateurs qui ont été contraints à l’exil [y compris moi-même]”

Parmi les très nombreux opposants actuellement condamnés à mort en Iran pour avoir fait valoir leur droit à la libre expression, on compte le blogueur Soheil Arabi, qui est accusé de blasphème. Son procès devrait être prochainement révisé, nous espérons cette fois qu’il échappera à la mort.

L’extrême droite bretonne menace les militants antifascistes

D’après nos informations, les deux camarades arrêtés suite à la manifestation antifasciste de mardi à Quimper ont été relâchés hier vers 16h30. Entretemps, l’extrême droite bretonne a publié un appel à identifier les militants de gauche radicale de la ville ayant pris part à cette action. Il semble que ce soit le webjournal Breiz Atao , dont le fondateur Boris Le lay a récemment été condamné pour injure raciale (voir aussi ici), qui se charge de centraliser les délations, en ces termes : “Nous prenons toute information sur les éléments d’extrême-gauche collaborant avec les islamistes à cette adresse” (suit une adresse e-mail). Avant même ce rassemblement, ce média menaçait les militants en ces termes (ce sont eux qui soulignent : ” toute la racaille qui se présentera demain sur les lieux pour soutenir l’islamisme sera dûment répertoriée par les nationalistes.” En novembre et décembre 2014, Breiz Atao avait déjà publié les photos et nom accompagnés de quelques éléments biographiques de “traîtres pro-islamisme”, jetant à la vindicte plusieurs militants antiracistes, antifascites et de gauche radicale quimpérois et finistérois. En complément, on peut lire le communiqué du collectif antifasciste de Quimper sur cette manifestation.

Les poursuites contre Iaata abandonnées

logo_iaataBonne nouvelle pour le média militant toulousain Iaata, dont nous avions relayé il y a quelques semaines l’appel à solidarité suite à sa mise en cause pour « provocation publique à la commission d’un délit ou d’un crime » parce qu’il avait publié un article proposant quelques pistes de résistance contre les techniques de maintien de l’ordre employées par la police. Finalement, le procureur a abandonné les poursuites.

Manuel Valls pousse les députés PS à applaudir en mémoire de Charles Pasqua

Alors que les députés des Républicains ont lancé avant-hier une standing ovation pour Charles Pasqua, ceux du Parti socialiste ont dans un premier temps refusé de le rejoindre. Une offense pour Manuel Valls, qui s’est aussitôt levé, s’est mis à applaudir en incitant ses collègues hésitants à faire de même (voir ici et ). Rejoint bon gré mal gré par les bancs de la gauche, le ministre de l’Intérieur s’est ensuite fendu d’un petit discours appelant à “honorer la mémoire” d’“un des plus jeunes résistants de notre pays”, alors que l’Elysée s’est lui contenté de son côté d’un communiqué laconique publié douze heures après l’annonce du décès. Il est à noter qu’il y a quelques mois, les mêmes députés avaient refusé d’observer une minute de silence en hommage à Rémi Fraisse. Face au concert de louanges quasi-unanimes qui agite la classe politique française depuis le décès de Charles Pasqua, notons le communiqué détonnant du NPA qui salue la “mort d’un pourri” et rappelle les aspects les plus sombres de la carrière de l’ancien ministre de l’Intérieur, dont l’image restera associée à des lois répressives notamment à l’encontre des migrants et à la mort de Malik Oussekine.