Tag Archives: Racisme

Calais : CGT Dockers, commerçants, Alliance Police, élus LR et PS unis contre les migrants

© Simond Colaone via France 3
© Simond Colaone via France 3

Dimanche, un rassemblement suivi d’une manifestation a rassemblé de 1000 à 2000 personnes Calais. En dépit du caractère auto-proclamé “apolitique” de l’événement, qui avait pour mot d’ordre “Mon port est beau, ma ville est belle”, personne n’est dupe quant à sa signification politique, puisqu’il s’agit d’une réaction à l’occupation du port et d’un ferry la veille par des migrants et leurs soutiens. Si parmi les organisateurs, on n’est pas surpris de retrouver les traditionnelles organisations droitières : Agir ensemble pour sauver le port de Calais (commerçants), Fédération maritime (association patronale), mais aussi selon La Voix du Nord et plusieurs autres médias le syndicat de police Alliance, des CRS et plusieurs entreprises, force est cependant de souligner la présence des fédérations nationales CGT Dockers et Port de Calais. Côté élus, on a pu apercevoir Natacha Bouchart (mairesse LR de Calais), mais aussi le député Yann Capet (PS), le maire de Oye-Plage Olivier Majewicz (PS) ou encore le maire de Sangatte, Guy Allemand (sans étiquette). De son côté, l’extrême droite locale prévoit de manifester le 31 janvier.2016-01-27_commercantscalais2

Violences racistes à Ajaccio

La salle de prière saccagée (France TV Infos via Twitter)
La salle de prière saccagée (France TV Infos via Twitter)

Un déchaînement de violences inacceptables envers les habitants du quartier populaire des Jardins de l’Empereur a eu lieu vendredi à Ajaccio. Prenant prétexte d’échauffourées ayant opposé la veille quelques habitants à des pompiers et des policiers au cours desquelles deux soldats du feu ont été blessés, 250 à 300 personnes (Corse Matin parle même d’un millier) se sont dirigées vers ce quartier pour se venger, en marge d’un rassemblement devant la préfecture ayant réuni 600 personnes et au cours duquel même le préfet a été chahuté, accusé de “n’avoir rien fait au sein de ce quartier pour anticiper l’agression”, selon L’Express. Au cris de “On est chez nous” et “Arabi fora” (“les Arabes dehors”), les manifestants sont entrés au hasard dans certains halls d’immeuble “pour y déloger les auteurs présumés de l’agression”, écrit Corse Matin, et ont saccagé une salle de prière musulmane, brûlant une cinquantaine de livres de prière et d’exemplaires du Coran, pendant que les habitants restaient terrés chez eux. Ce dimanche, la tension reste vive et le quartier est bouclé par la police. Ces violences se sont déroulées alors que les musulmans célébraient le Mawlid (fête célébrant la naissance de Mahomet), tandis que les chrétiens fêtaient Noël. Ces actes racistes rappellent les heures les plus sombres de notre histoire.

Mise à jour, 30 décembre 2015 : Si deux personnes ont été arrêtées dans le cadre des violences contre les pompiers, ils semle qu’en revanche, les racistes courent toujours. Ces événements arrivent en conclusion de plusieurs mois durant lesquels le racisme anti-musulmans et anti-Arabes ou assimilés tels s’est manifesté de manière grandissante sur l’île.

Calaisiens en colère : « Je vais chercher mon gun, c’est la guerre ce soir »

Nos camarades des Enragés font le point sur les violences d’extrême droite contre les migrants à Calais. C’est à lire ici. En particulier, ils reproduisent à titre documentaire des menaces de violences voire de mort proférées notamment par des membres du groupe Calaisiens en colère ou des gens qui lui sont proches.

ERTV dans la jungle de Calais : une obscénité sans limite

Vincent Lapierre tentant d'expliquer à des Syriens qui ont fuit Bachar Al-Assad et Daesh que puisque le premier combat le second, alors il "est bien".
Doigt levé, Vincent Lapierre tente d’expliquer à des Syriens qui ont fuit Bachar Al-Assad et Daesh que puisque le premier combat le second, alors il “est bien”.

Vincent Lapierre, le bras cassé d’ERTV, est allé réaliser un reportage dans la jungle de Calais. Donneur de leçon, il a tenté d’expliquer à des réfugiés syriens qui lui sont opposés les bienfaits de Bachar Al-Assad contre Daesh (“Bachar fights with Daesh”, dit-il…), quand eux lui ont répondu qu’à leurs yeux les deux étaient de mèche. Découvrant quelques épiceries de fortune au milieu du bidonville, il “analyse” : “comme vous pouvez le voir, il y a beaucoup de commerces. […] Donc c’est assez florissant. Activité économique assez florissante”. Ensuite, il s’est rendu dans une “discothèque” (en réalité une tente où sont organisées des projections de films et des soirées dansantes avec les moyens du bord), sous-entendant que finalement, les migrants ne sont pas si malheureux puisqu’ils peuvent s’amuser, avant de rencontrer un Calaisien qui les soutient, disant ne faire aucune différence entre Français et étrangers quand Lapierre lui suggère avec insistance qu’il faudrait s’occuper en priorité des Français pauvres. Tout en partageant le repas de migrants afghans, Lapierre a cherché à savoir s’il y a une “mafia” dans la jungle, et est parvenu à trouver un réfugié syrien pour lui expliquer que les Afghans gèreraient les passage vers l’Angleterre au détriment des autres migrants. Jouant sur les tensions entre migrants, parlant depuis son confort occidental, Lapierre n’a décidément aucune limite dans l’obscénité, osant demander au même migrant, pourquoi il fuit son pays plutôt que de “le défendre” dans le cadre de la guerre qui le ravage, avant de lui faire dire que Bachar Al-Assad pourrait être une solution. Enfin, Lapierre a fini son reportage en donnant inévitablement la parole aux riverains mécontents, dont l’un accuse les soutiens des réfugiés de “les pousser à l’altercation” et l’autre explique que des Calaisiens souhaitent s’armer. Et de conclure sur les méfaits de l’immigration et des “bobos” qui soutiennent les migrants alors qu’il n’y a pas de travail pour les Français… En août dernier, ce sont des militants de Britain First (La Grande-Bretagne d’abord) qui sont allés à Calais rencontrer des migrants afin de tenter de les dissuader de rejoindre le Royaume-Uni (source : youtu.be/Wa80bT4LbxI).

Vague de tags antisémites dans les rues de Paris

Dans la nuit de vendredi à samedi, une série de tags antisémites a défiguré la rue du Faubourg du Temple, le quartier de Ménilmontant et la rue Cavendish dans le 19e arrondissement. Ces graffitis haineux, inspirés des thèses d’Alain Soral et de Dieudonné, proclament entre autres : “Israël stérilise les Noirs”, “Juif athée = racialisme”, “Soral à raison”. A Ménilmontant, plusieurs d’entre eux ciblaient explicitement le mouvement antifasciste, l’accusant de collusion avec la politique d’Israël en Palestine ou l’assimilant au Parti socialiste ou aux capitalistes. Certains camarades ont été nommément visés. Nous vous épargnerons la vue de ces gribouillis infâmes. En revanche, on peut apprécier à sa juste valeur ce sympathique détournement, aperçu rue des Panoyaux :

DSC_0511

Michel Onfray : “tant que la France restera un pays judéo-chrétien, le vin sera libre”

Le pétainisme décomplexé deviendrait-il à la mode chez les réactionnaires ? Dans le numéro de novembre de La Revue du Vin de France, Michel Onfray était annoncé en “une” avec ce titre : “Le vin et l’identité française”. Il a fait cette sortie :

2015-12-13_onfray_rvf2Manque de chance pour lui, Emmanuel Berl, tout d’origine juive qu’il ait été, était en réalité le “nègre” de Philippe Pétain et l’extrait dont il parle est issu d’un discours prononcé le 25 juin 1940, alors que le maréchal était président du conseil mais non encore investi des pleins pouvoirs. Berl est également l’auteur du célèbre discours annonçant l’armistice. Or, par l’usage de la conjonction “alors que”, Onfray laisse entendre que la phrase “La terre ne ment pas” n’aurait rien à voir avec Philippe Pétain, ce que souligne la définition qu’il en donne juste après : “ce bon mot d’un brillant écrivain des villes”. Voici un exemple d’utilisation de ce “bon mot” par la propagande vichyste trouvée au Mémorial de Caen (cliquer pour agrandir) :DSC_0055_01

Ce n’est pas la première fois que Michel Onfray introduit un référence pétainiste dans un de ses discours. Plus loin, il précise son propos, suite à une question à la formulation douteuse de la revue sur le risque que l’islam pourrait faire courir au vin gaulois. Pour Onfray, “tant que la France restera un pays judéo-chrétien, le vin sera libre”. Et de rendre hommage à la période coloniale qui a permis l’introduction du vin en Algérie (à noter d’ailleurs que dans ce pays, du vin est toujours produit) :

onfray_rvf_judeochristianismeDans le même numéro, Onfray explique enfin n’avoir rien contre les vins biodynamiques, tant qu’ils sont bons :

onfray_rvf_biodynamieUne déclaration en contradiction avec son dernier livre, Cosmos, dans lequel il écrit : “Hélas, je n’ai jamais bu de vin issu de la biodynamie qui ne soit une exécrable piquette.”

Face au FN, Libération, journal irresponsable ?

2015-12-13_liberationCet entre-deux tours d’élections régionales aura été marqué dans le journal Libération par la publication d’une tribune raciste et sexiste de Luc Le Vaillant contre les femmes musulmanes voilées intitulée “La femme voilée du métro”, complètement irresponsable alors que le FN est aux portes du pouvoir dans au moins deux régions, jouant sur les peurs. Face à la polémique qui s’en est suivie et alors que la Société des journalistes et du personnel s’est vivement désolidarisée de ce texte, la direction du quotidien a répondu sous la plume de Laurent Joffrin : “L’accusation de racisme ou de sexisme qui court ici et là est évidemment ridicule quand on connaît un tant soit peu notre chroniqueur et notre journal. […] [les chroniques] n’engagent pas le journal au même degré qu’un éditorial ou un article d’information.” Arguant d’une “restitution littéraire et ironique de préjugés et d’angoisses qu’il se reproche lui-même”, Libération se dédouane : “Toutes nos prises de position, toute notre histoire, tout notre travail montre que Libération s’attache en permanence à lutter contre les discriminations, de quelque nature qu’elles soient.” Le site islamophobe et raciste Causeur, sous la plume de Jean-Paul Brighelli (un ancien gauchiste passé à l’extrême droite), a en tout cas applaudi démagogiquement : “Scandale: le quotidien a failli renouer avec le peuple”. Dans un tout autre registre, quelques jours avant le premier tour, le 29 novembre, Libération avait publié une interview de Jean-Yves Camus et Nicolas Lebourg, deux spécialistes reconnus de l’extrême droite. Problème : Camus, qui est beaucoup plus un intellectuel qu’un militant, y crache sur “l’antifascisme militant”, l’accusant d’être trop caricatural (il parle à son sujet de “paresse intellectuelle”, oubliant un pe vite toutes les analyses y compris théoriques fournies par lui, à côté de son travail de terrain) pour contrer efficacement l’extrême droite (de là à dire qu’il serait en partie responsable de la montée du FN… il y a un pas qu’heureusement il ne franchit pas) : “Le grand échec de l’antifascisme militant est de ne pas avoir su penser la complexité du phénomène auquel il répond. Nous sommes en 2015 et nous savons désormais que répéter «F comme fasciste, N comme nazi» pendant trente ans ne mobilise pas. Parce qu’intuitivement, les citoyens ont le sentiment que cela ne colle pas. Le propre du fascisme, c’est de préparer la transformation intégrale de l’homme, l’avènement d’un homme nouveau. Je n’ai pas l’impression que tel soit le projet du FN.” On se demande tout de même quel était le sens de cette pique à quelques jours d’un premier tour qui a vu le FN triompher et en plein état d’urgence…

Le FUIQP de Saïd Bouamama diffuse un dessin antisémite tiré d’Egalité et Réconciliation

Le Front Uni des Immigrations et des Quartiers Populaires (FUIQP), une organisation dont le porte-parole est le sociologue Saïd Bouamama, également proche de Michel Collon, vient de publier sur Facebook un dessin antisémite tout droit sorti d’Egalité et Réconciliation.

L’original :

Source : egaliteetreconciliation.fr/Les-dessins-de-la-semaine-34186.html
Source : egaliteetreconciliation.fr/Les-dessins-de-la-semaine-34186.html (26 juillet 2015)

Sa reprise par le FUIQP :

2015-12-12_fuiqp_er2L’évidence de la rhétorique dieudonniste qui consiste à mettre en concurrence les victimes de la Shoah et celles de l’esclavage aurait pourtant dû sauter aux yeux d’une organisation qui se dit “antiraciste”. Et cet Européen blanc aux cheveux poivre et sel qui enseigne à de petits Africains (représentés eux aussi en usant des clichés racistes les plus crasses), qui porte une chemise blanche entr’ouverte ne figurerait-il pas un certain philosophe, tête de Turc habituelle des antisémites de tous poils ? Ou bien cet autre philosophe réactionnaire, lui aussi d’origine juive mais porteur de lunettes, auteur d’un retentissant “Taisez-vous !” dans une célèbre émission de télévision, les deux étant fondus dans une sorte de chimère au nez crochu ? Jusqu’aux livres tenus en main par les enfants, qui sont estampillés “Fernand Nathan”, du nom du fondateur d’origine juive des éditions Nathan, qui éditent de nombreux manuels scolaires. Tout ceci ne viserait-il pas in fine à faire porter aux Juifs la responsabilité du colonialisme ? Mais non : pas ému pour un sou, le FUIQP n’y voit que de “l’humour”,  et qui plus est “au service des luttes”.

Mise à jour, 12 décembre, 23h35 : Quelques minutes après la publication de notre article, le FUIQP a retiré ce dessin de son mur. Il sera resté en ligne près de huit heures.

Mise à jour, 13 décembre, 10h45 : La référence aux éditions Nathan est tirée d’une déclaration faite par Dieudonné à la télévision iranienne, référence reprise depuis dans un de ses spectacles : “il faut savoir que le sionisme, en France, ça commence dans les manuels scolaires. Fernand Nathan, il s’appelle, celui qui écrivait l’histoire pour tous les petits Français. Cet homme est un sioniste !” (voir, à 4 min 27 : youtube.com/watch?v=TPzgWB46iek La vidéo date de 2011, selon Le Figaro) Merci aux deux lecteurs qui nous ont fourni ces précisions.

Mise à jour, 13 décembre, 18h31 : Dans une autre interview à la télévision iranienne, Dieudonné a expliqué que selon lui, “90 % des bateaux qui déportaient les Noirs d’Afrique vers les Antilles appartenaient à des Juifs, et la majorité des marchands d’esclaves étaient des Juifs.” Dans la même vidéo, il soutenait également qu’il y avait beaucoup de liberté d’expression en Iran. Merci au lecteur qui nous l’a signalée. (Voir, à 5 min 8 sec et 2 min : youtube.com/watch?v=pt_jvLaskM8)

Crime policier à Rennes : 200 personnes rendent hommage à Babacar Guèye

Photo France 3 Régions
Photo France 3 Régions

Aujourd’hui à Rennes, 200 personnes ont rendu hommage à Babacar Guèye, citoyen sénégalais de 27 ans abattu par la police dans la nuit du 2 au 3 décembre derniers. Ses proches ont livré un témoignage poignant à Mediapart : Babacar Guèye dormait chez des amis. Au cours de la nuit, il s’est réveillé, comme pris d’une crise d’angoisse. Son ami est venu le calmer et il s’est rendormi. Puis il s’est à nouveau réveillé et il est allé chercher un couteau à pain avec lequel il s’est auto mutilé. Son ami a essayé de le maîtriser, sans y parvenir, et, ce faisant, il a été blessé. Cet ami a donc appelé les pompiers au secours. Les policiers sont [également] arrivés sur les lieux. Face à cet homme armé d’un simple couteau à pain, la police, pourtant équipée de tazers, gazeuses, matraques, flash balls, l’a abattu de cinq balles dans le haut du corps.” Babacar Guèye a donc été assassiné alors qu’il avait besoin d’une prise en charge médicale, sollicitée par ses amis. Il avait le tort d’être étranger. Cela fait au moins dix ans que les pompiers se font escorter régulièrement par la police à Rennes, ce qui suscite des tensions lors d’interventions qui au contraire mériteraient une prise en charge adaptée et rassurante.

Christian Estrosi, opposant au FN ?

2015-12-11_estrosi_fnDu PS qui se retire fasse à lui pour faire barrage à Marion Maréchal-Le Pen en passant par différents médias, on nous présente aujourd’hui Christian Estrosi, candidat LR en Provence-Alpes-Côte d’Azur, comme une alternative crédible à l’extrême droite, alors que le FN est aux portes du pouvoir dans cette région. Pourtant, si Estrosi n’est pas au FN, il en partage un certain nombre d’idées. Rappelons quelques uns de ses faits d’armes : en 1991, l’actuel maire de Nice a déposé un projet de loi pour rétablir la peine de mort suite à un fait divers sordide. En 1998, il a voté contre le Pacs avant d’admettre avoir commis éune grave erreur de jugement”, ce qui ne l’empêche pas de s’abstenir lors du vote du projet de loi sur le mariage pour tous. En 2008, il a préconisé d’appliquer un droit du sol strict à Mayotte, pour contrer les demandes de naturalisations émanant de personnes ayant migré depuis les Comores et fantasmant une invasion possible de cette île par l’archipel, dans le cadre du conflit territorial qui l’oppose à la France. Au menu de sa gestion sécuritaire de la mairie niçoise, l’édiction ces dernières années d’arrêtés anti-SDF, anti Rroms et même anti-drapeaux étrangers. En revanche, Michel Onfray et Eric Zemmour sont les bienvenus à l’opéra municipal. S’agissant du FN, Estrosi n’a pas toujours été gêné de le fréquenter et le parti d’extrême droite aime ressortir régulièrement de vieilles photos pour le rappeler. Dans les années 1980, il a ainsi participé à une manifestation commune d’élus RPR et FN au moment de la crise de la grotte d’Ouvéa en Nouvelle-Calédonie, avant de déclarer par la suite avoir été piégé par le déploiement de la banderole du parti frontiste. Et il y a deux jours, c’est le patriarche du clan Le Pen qui publiait sur Twitter une photo du jeune Estrosi en sa compagnie. Soulignons d’ailleurs qu’en 1998, l’actuel maire de Nice était partisan d’une alliance avec le FN pour gouverner la région Paca. Qu’il se présente aujourd’hui comme “un combattant de la première heure” contre le FN prête donc à rire…

Le-FN-ressort-une-photo-de-Christian-Estrosi-sous-une-banderole-du-Front-national