Tag Archives: Philippe de Villiers

Attentats : l’extrême droite s’en prend à des cérémonies à Lille et à Metz

L’extrême droite ne s’arrête jamais : déjà, elle tente de faire porter la responsabilité des tueries d’hier aux migrants. Cet après-midi, une quinzaine de militants identitaires, identifiés par la Ligue des Droits de l’Homme (LDH) comme appartenant au Front national, s’en sont pris à Lille à une cérémonie d’hommage et de recueillement organisée par la LDH. Lu dans La Voix du Nord :

“15h15, place de la République. Tandis que l’émotion transpire sur ces lieux déjà témoins d’autres drames récents aux mêmes relents écœurants, un groupe d’extrême droite traverse le boulevard de la Liberté. Ils brandissent une banderole sur laquelle sont inscrits ces mots en lettres noires : « Expulsons les islamistes ! » Le poing levé, ils vocifèrent insultes et menaces. La tension monte. Après un bref instant de surprise, des dizaines de manifestants se précipitent au devant des provocateurs. « Dehors les fachos ! » Le slogan résonne haut et fort. Des policiers équipés façon Robocop se glissent entre les deux groupes pour éviter le pire. Les identitaires sont dépassés. Acculés près de l’entrée du métro.”

Un événement similaire a eu lieu à Metz. Dès ce matin, voici le genre d’images qu’on pouvait trouver sur Synthèse nationale, suivi dans la journée d’un communiqué haineux de Carl Lang, président du Parti de la France :

2015-11-14_synthesenationale2

Philippe de Villiers n’a pas été en reste :

2015-11-14_attentats_devilliers

Philippe de Villiers joue les loubards

Ce matin, le gourou du Puy-du-Fou a publié un Tweet inhabituel, retiré depuis :

devilliers_moscovici_11nov2015Alors qu’en revenant sur le devant de la scène avec un livre encensé par la réacosphère, De Villiers semblait avoir retrouvé l’esprit saint, quelques années après avoir déclaré au Point : “Je n’en peux plus de ces trucs de cathos ! La religion, c’est une maladie !“, avant de se retirer de la vie politique, l’ex-édile vendéen, qui n’occupe plus aucun mandat mais semble envisager un retour sur le devant de la scène, aurait-il de nouveau pété les plombs ?

L’UPR en visite en Crimée

Une délégation de l’Union populaire républicaine (UPR) s’est récemment rendue en Crimée occupée, pour le plus grand bonheur des autorités et des médias russes (dont RT, qui lui a consacré un reportage). Selon le communiqué du parti,

“A l’invitation de la ville fédérale de Sébastopol, et avec l’accord du ministère des Affaires étrangères de la Fédération de Russie, François Asselineau a effectué une visite officielle de plusieurs jours en Crimée, pour le 70ème anniversaire de la victoire sur l’Allemagne nazie. Le Président de l’Union Populaire Républicaine, ainsi que la délégation qui l’accompagnait ont assisté, dans le grand port de Sébastopol, au spectaculaire défilé militaire du 9 mai, et cela depuis la tribune officielle et à la grande satisfaction des autorités. […] Lors de sa visite, la délégation de l’UPR s’est également rendue sur la colline de Malakoff afin de procéder à un dépôt de gerbes sur la tombe de soldats français et russes, tombés lors de la guerre de Crimée de 1854-1855. […] La délégation de l’UPR a été reçue par une délégation de la Douma de Sébastopol, conduite par ses deux vice-présidents, pour une longue séance de travail. Les délégations sont tombées d’accord pour développer une coopération en matière de viticulture – l’UPR comptant plusieurs viticulteurs de grands vins français parmi ses adhérents –, mais également concernant l’établissement d’une chambre des métiers s’inspirant du modèle français, la création d’une école pour adolescents ouverte sur l’international, et l’entretien du cimetière français de la guerre de Crimée de 1854-55, honteusement laissé à l’abandon par la France. […] L’UPR rappelle d’ailleurs que la Crimée n’a été ukrainienne qu’en vertu d’une décision de Khrouchtchev en 1954, sans aucune réelle portée politique puisqu’elle intervenait dans le cadre de l’Union soviétique dont personne n’envisageait alors la dissolution. La ville même de Sébastopol a été directement fondée par la tsarine Catherine de Russie en 1783 et sa population est très majoritairement russe depuis 232 ans.”

Ainsi, l’UPR apporte officiellement son soutien à l’occupation de la Crimée par la Russie. Comme tout un pan de la droite et de l’extrême droite française, elle confirme ses liens avec le régime de Vladimir Poutine. A noter qu’elle n’est pas la seule à avoir des projets à visée économique en Crimée, puisque Philippe de Villiers par exemple prévoit d’y ouvrir une version russe du Puy du Fou.

Dépôt de gerbe au monument de Malakoff en compagnie des autorités occupantes, dont vice-gouverneur de Sébastopol nommé par Moscou.
Dépôt de gerbe au monument de Malakoff en compagnie des autorités occupantes, dont le vice-gouverneur de Sébastopol nommé par Moscou.