Tag Archives: Jean-Jacques Yvars

Eric Fiorile (Démosophie) défend Dieudonné

Dans une vidéo à forte tonalité complotiste postée tout à l’heure, Eric Fiorile, le leader de la Démosophie, apporte son soutien à Dieudonné dans une adresse aux hommes politiques français intitulée “Même pas peur” et qui commence comme suit :

“Bon, Messieurs les politiciens, c’est bientôt la fin. Le 14 juillet, je crois qu’à peu près tout le peuple de France va déferler sur Paris et… on n’a même plus peur de vous. Vous avez essayé d’effrayer même des humoristes, des gens comme Dieudonné, vous avez été faire peur à ses enfants. Vous avez été menacer ses enfants, mais quelle honte ! Et je crois que maintenant, vous en avez fait tellement, vous avez suicidé des policiers et des gendarmes qui voulaient un peu trop enquêter, vous avez fait tellement de saloperies que c’est un spectacle pitoyable que vous offrez et je crois que maintenant tout le monde s’en rend compte. Et il y a vraiment un énorme ras-le-bol et je crois que là on a trouvé vraiment la bonne formule et le 14 juillet ça va… Je crois qu’à votre place je me méfierais et puis peut-être que vous avez intérêt à dégager avant.”

Et de poursuivre  :

“Et à dépasser les bornes, et bien voilà ce qui se passe : il se passe que maintenant, il y a des gens qui sont vraiment… Mais quand on écoute les commentaires, mais je sais pas, allez un petit peu sur Twitter, allez un petit peu sur Facebook, regardez les commentaires : les gens ils montent des réseaux pour dire “il faut les pendre” ! Et moi à votre place je ne serais vraiment pas tranquille parce que ceux que vous croyez vos amis, même eux – même tout cette Maçonnerie qui normalement vous sert, est servile et obéit parfaitement, c’est fini. aujourd’hui même eux ils se réveillent, et toute la Maçonnerie bleue et rouge vous ne pouvez même plus compter dessus. Même eux ils quittent les rangs.”

Et de développer des thèses nationalistes et anti-vaccins, et de sous entendre qu’il serait lui-même très recherché par la police mais qu’il bénéficierait de la complicité de gendarmes qui fermeraient les yeux… Délirant ! Il est à noter que les fans de Dieudonné et d’Alain Soral sont nombreux parmi les cadres du mouvement du 14-Juillet, parmi lesquels Bruno Le Floch, Jean-Jacques Yvars ou Clément Cornette. (Mise à jour, 7 juillet 2015 : la Démosophie a depuis retiré la vidéo de son compte YouTube, qui a toutefois été repostée par d’autres : youtu.be/47AyyAhcIa4)

Le mouvement du 14 Juillet affiche décidément de grandes ambitions…

Un certain Jean-Paul, porte parole du mouvement du 14 juillet, vient de déclarer à l’antenne de la radio conspirationniste Ici et Maintenant qu’il faudrait deux millions de personnes pour que leur plan fonctionne ! Quant à Bruno Le Floch, il reste persuadé que les forces répressives vont leur céder le passage le jour du 14-Juillet, tandis que Baron évoque une petite divergence avec la Démosophie d’Eric Fiorile, lui reprochant d’être favorable à un régime parlementaire. Baron lui souhaite quelque chose de beaucoup plus autoritaire : « On ne peut pas gouverner avec un régime parlementaire, dit-il. Les autorités constituées telles que l’armée et la police pour les organes les plus régaliens de la France ont besoin d’une autorité unique incarnée par une personne unique, c’est une nécessité, c’est une obligation. » Cette émission est formidable : dans un exceptionnel élan de pluralisme, les représentants du fameux conseil national de transition se succèdent par téléphone à la libre antenne. Parmi les points abordés : la mise en place de “commissaires du peuple” pour contrôler les hauts fonctionnaires ou les contacts qui auraient soi-disant été pris au sein de l’armée et des forces de l’ordre pour qu’elles rejoignent le mouvement. Et ce qui est amusant, c’est que même l’animateur a l’air sceptique… De son côté, Jean-Jacques Yvars, le porte parole du mouvement chargé des relations presse, tentait péniblement il y a deux jours de préciser dans le forum dédié les objectifs de cette journée : “Contrairement à d’autres, le CNT n’organise pas la moindre manifestation en date du 14 juillet 2015, mais un mouvement citoyen, d’où le nom de Mouvement du 14 juillet. Ce n’est pas du tout la même chose. L’un des objectifs est de s’installer à l’extérieur des lieux ciblés et d’y passer plusieurs jours (et nuits), avec des tentes, de la nourriture et tout ce qu’il faut pour tenir le plus longtemps possible.”

Mouvement du 14 juillet : du rififi chez les conspis ?

L'affiche de la discorde. (Cliquer pour agrandir)
L’affiche de la discorde. (Cliquer pour agrandir)

Ces derniers jours, des dissensions sont apparues au sein du mouvement du 14-Juillet, initié par la Démosophie. La publication d’une interview récente d’Eric Fiorile par le Cercle des Volontaires a suscité de vifs débats, notamment sur Facebook, le webmédia d’extrême droite étant accusé de faire le jeu du pouvoir pour ne pas avoir ménagé le leader des démosophes. D’autre part, une affiche circule qui annonce la participation de mouvements qui, s’ils n’en sont pas moins conspirationnistes, n’ont pas donné leur accord pour y être associés comme Le Cercle des Volontaires (qui se plaint aussi d’avoir vu son logo plagié) ou les Gentils Virus. Tout à fait arrogant, le mouvement du 14-Juillet continue pourtant de proclamer la légitimité de son “Conseil national de transition” (CNT), annonçant sans rire sur son site que “Depuis la publication de la proclamation en date du 18 juin 2015, le Conseil National de Transition est la seule autorité légitime de la nation.” A côté d’une liste officielle de membres (qui comprend notamment le fameux Bruno Le Floch), une liste compromettante de “personnalités recommandées” pour y participer a depuis disparu du site de ce conseil, probablement à la demande certaines d’entre elles. Totalement confusionniste, cette liste proposait des personnalités encore communément classées à gauche (Annie Lacroix-Riz, Bernard Friot, Emmanuel Todd, Franck Lepage, Frédéric Lordon, Hervé Kempf, Jacques Sapir, Jean-Pierre Chevènement, Jean-Pierre Garnier, Jacques Généreux, Jacques Nikonoff, Pierre Rabhi…) mais aussi à droite et à l’extrême droite (Dieudonné, Alain Soral, Etienne Chouard, François Asselineau, Farida Belghoul, Gilles Lartigot, Jacques Cheminade,  Maria Poumier, Marine Le Pen, Marion Sigaut, Olivier Berruyer, Philippe Bilger, Pierre Hillard,  Pierre-Yves Rougeyron, Régis Chamagne, Stan Maillaud, Nicolas Dupont-Aignan, Kemi Seba…) ou encore dans les cercles conspirationnistes (Alain Benajam, Claire Severac, Jean-Pierre Petit, Thierry Casasnovas, Thierry Meyssan…). Quant à Sylvain Baron, il continue de voir les choses en grand pour son “siège de Paris”, s’employant à coordonner avec sa sœur sur Facebook (que c’est discret !) la montée de tout ce beau monde sur la capitale. Enfin, dernier lien en date de ce CNT avec l’extrême droite : son avocat serait Fabrice Bonnard, militant indépendantiste “savoisien” poursuivi en 2012 pour usurpation du titre d’avocat. Quant à son porte-parole, Jean-Jacques Yvars, il affiche clairement sur Facebook ses sympathies pour les réseaux Dieudonné/Soral tandis qu’un autre de ses membres, Clément Cornette, s’est fait remarquer il y a quelques mois en publiant un article négationniste dans Le Poil à gratter.