Tag Archives: Front national (FN)

Le principal parti d’extrême droite en France.

Le Cercle des Volontaires et Laurent Louis en mission de propagande en Syrie

Un an après un épisode similaire en Iran, Raphaël Berland du Cercle des Volontaires est cette fois parti jouer les propagandistes à Damas, en compagnie de plusieurs personnalités d’extrême droite dont Laurent Louis et Jean-Michel Vernochet. Le point sur ce voyage qui a eu lieu dans la première moitié du mois de novembre, à l’initiative … Continue reading Le Cercle des Volontaires et Laurent Louis en mission de propagande en Syrie

Revue de presse droite/extrême droite/FN

On le sait, le FN n’a finalement réussi a conquérir aucune région, malgré de bons scores qui lui ont permis d’avoir des élus dans plusieurs conseils régionaux dont il était jusque là absent, y compris l’Ile-de-France. Parmi les faits notables, soulignons les excellents scores qu’il a réalisé, y compris en progressant encore dans les mairies qu’il dirige (même si ces scores sont a relativiser car en tenant compte du total des inscrits, il a en réalité reculé), ou le soutien que Marion Maréchal-Le Pen a reçu de Sarah Palin, leader du Tea Party américain et ancienne candidate républicaine à la vice-présidence des Etats-Unis. Signe que le FN continue d’entretenir des liens avec des franges des plus radicales, cette conférence organisée à son sujet début décembre par le PS qui a été perturbée par des militants de l’Action française. Toujours à propos du FN, notons la décision de Robert Ménard de créer à Béziers une “garde biterroise”, sorte de milice supplétive des forces de l’ordre, ou les moqueries ironiques de Florian Philippot se moquant du PS qui court après son programme :

2015-12-24_philippot_nationalitéNotons qu’en Ile-de-France, même la droite représentée par Valérie Pécresse, qui a remporté les élections, n’a pas hésité à draguer des proches de La Manif pour Tous, inscrivant sur sa liste des membres du Parti chrétien démocrate de Christine Boutin. La Manif pour Tous lui a en retour explicitement apporté son soutien, et Pécresse a participé à un meeting parisien de l’organisation en compagnie de Nicolas Dupont-Aignan et de Walleyrand de Saint-Just (FN) le 28 novembre dernier. Du côté de l’extrême droite radicale, toujours mobilisée contre les migrants, notons la présence du Mas (Mouvement d’Action sociale) à la dernière manifestation des Calaisiens en colère.

Face au FN, Libération, journal irresponsable ?

2015-12-13_liberationCet entre-deux tours d’élections régionales aura été marqué dans le journal Libération par la publication d’une tribune raciste et sexiste de Luc Le Vaillant contre les femmes musulmanes voilées intitulée “La femme voilée du métro”, complètement irresponsable alors que le FN est aux portes du pouvoir dans au moins deux régions, jouant sur les peurs. Face à la polémique qui s’en est suivie et alors que la Société des journalistes et du personnel s’est vivement désolidarisée de ce texte, la direction du quotidien a répondu sous la plume de Laurent Joffrin : “L’accusation de racisme ou de sexisme qui court ici et là est évidemment ridicule quand on connaît un tant soit peu notre chroniqueur et notre journal. […] [les chroniques] n’engagent pas le journal au même degré qu’un éditorial ou un article d’information.” Arguant d’une “restitution littéraire et ironique de préjugés et d’angoisses qu’il se reproche lui-même”, Libération se dédouane : “Toutes nos prises de position, toute notre histoire, tout notre travail montre que Libération s’attache en permanence à lutter contre les discriminations, de quelque nature qu’elles soient.” Le site islamophobe et raciste Causeur, sous la plume de Jean-Paul Brighelli (un ancien gauchiste passé à l’extrême droite), a en tout cas applaudi démagogiquement : “Scandale: le quotidien a failli renouer avec le peuple”. Dans un tout autre registre, quelques jours avant le premier tour, le 29 novembre, Libération avait publié une interview de Jean-Yves Camus et Nicolas Lebourg, deux spécialistes reconnus de l’extrême droite. Problème : Camus, qui est beaucoup plus un intellectuel qu’un militant, y crache sur “l’antifascisme militant”, l’accusant d’être trop caricatural (il parle à son sujet de “paresse intellectuelle”, oubliant un pe vite toutes les analyses y compris théoriques fournies par lui, à côté de son travail de terrain) pour contrer efficacement l’extrême droite (de là à dire qu’il serait en partie responsable de la montée du FN… il y a un pas qu’heureusement il ne franchit pas) : “Le grand échec de l’antifascisme militant est de ne pas avoir su penser la complexité du phénomène auquel il répond. Nous sommes en 2015 et nous savons désormais que répéter «F comme fasciste, N comme nazi» pendant trente ans ne mobilise pas. Parce qu’intuitivement, les citoyens ont le sentiment que cela ne colle pas. Le propre du fascisme, c’est de préparer la transformation intégrale de l’homme, l’avènement d’un homme nouveau. Je n’ai pas l’impression que tel soit le projet du FN.” On se demande tout de même quel était le sens de cette pique à quelques jours d’un premier tour qui a vu le FN triompher et en plein état d’urgence…

En Normandie, l’appel du pied du FN aux électeurs de l’UPR

2015-12-12_nicolasbayUPR, dernière (pour cette fois) : en région Normandie, Nicolas Bay, candidat FN, a fait un appel du pied aux électeurs du parti de François Asselineau lors du débat électoral qui s’est tenu entre les trois finalistes sur France 3 Normandie le soir du 9 décembre :

Cet appel a été rejeté par l’UPR qui dans un communiqué publié deux jours plus tard “confirme son appel à s’abstenir ou à glisser un bulletin UPR lors du second tour des élections régionales” et “rappelle que le Front National est un parti-leurre au service des intérêts atlantistes”, précisant : “cette géopolitique « washingtonio-frontiste » est une vision anxiogène, racialiste et guerrière de l’univers, située à l’exact opposé de la grande tradition universaliste qui a fait la grandeur de la France.” Jamais l’UPR ne rappelle que le FN est un parti d’extrême droite et qu’en soi cela suffit à rejeter toute alliance avec lui. Non : le parti souverainiste préfère argumenter sur le refus du FN de sortir de l’euro ou sur le refus de ses responsables de débattre avec François Asselineau : “l’UPR rappelle que ni Mme Le Pen ni aucun des cadres ou des candidats têtes de liste du FN n’ont jamais eu le courage et la dignité d’accepter le moindre débat avec un responsable de l’UPR. Ils ont tous fui, par peur que leur incompétence technique, leurs incohérences programmatiques, leurs ambiguïtés délibérées et leurs mensonges ne soient démasqués publiquement.” Rappelons que l’UPR considère que le score ridicule qu’elle a fait aux élections est un succès qui lui permet d’entrevoir des financements publics s’il dépassait le seuil requis lors des élections législatives de 2017 auxquelles elle compte présenter des candidats, et qu’elle avait reçu pour ces élections le soutien des rouges-bruns du Comité Valmy :

2015-12-12_uor_comitévalmySources : https://www.youtube.com/watch?v=-GZt6EXPacU (vers 6 min 30) ; upr.fr/communiques-de-presse/upr-rejette-l-appel-lance-par-le-secretaire-general-du-fn-abstention ; upr.fr/communiques-de-presse/upr-elections-regionales-laissent-augurer-un-acces-au-financement-public-apres-les-elections-legislatives-de-juin-2017

Christian Estrosi, opposant au FN ?

2015-12-11_estrosi_fnDu PS qui se retire fasse à lui pour faire barrage à Marion Maréchal-Le Pen en passant par différents médias, on nous présente aujourd’hui Christian Estrosi, candidat LR en Provence-Alpes-Côte d’Azur, comme une alternative crédible à l’extrême droite, alors que le FN est aux portes du pouvoir dans cette région. Pourtant, si Estrosi n’est pas au FN, il en partage un certain nombre d’idées. Rappelons quelques uns de ses faits d’armes : en 1991, l’actuel maire de Nice a déposé un projet de loi pour rétablir la peine de mort suite à un fait divers sordide. En 1998, il a voté contre le Pacs avant d’admettre avoir commis éune grave erreur de jugement”, ce qui ne l’empêche pas de s’abstenir lors du vote du projet de loi sur le mariage pour tous. En 2008, il a préconisé d’appliquer un droit du sol strict à Mayotte, pour contrer les demandes de naturalisations émanant de personnes ayant migré depuis les Comores et fantasmant une invasion possible de cette île par l’archipel, dans le cadre du conflit territorial qui l’oppose à la France. Au menu de sa gestion sécuritaire de la mairie niçoise, l’édiction ces dernières années d’arrêtés anti-SDF, anti Rroms et même anti-drapeaux étrangers. En revanche, Michel Onfray et Eric Zemmour sont les bienvenus à l’opéra municipal. S’agissant du FN, Estrosi n’a pas toujours été gêné de le fréquenter et le parti d’extrême droite aime ressortir régulièrement de vieilles photos pour le rappeler. Dans les années 1980, il a ainsi participé à une manifestation commune d’élus RPR et FN au moment de la crise de la grotte d’Ouvéa en Nouvelle-Calédonie, avant de déclarer par la suite avoir été piégé par le déploiement de la banderole du parti frontiste. Et il y a deux jours, c’est le patriarche du clan Le Pen qui publiait sur Twitter une photo du jeune Estrosi en sa compagnie. Soulignons d’ailleurs qu’en 1998, l’actuel maire de Nice était partisan d’une alliance avec le FN pour gouverner la région Paca. Qu’il se présente aujourd’hui comme “un combattant de la première heure” contre le FN prête donc à rire…

Le-FN-ressort-une-photo-de-Christian-Estrosi-sous-une-banderole-du-Front-national

Meeting de La Manif pour Tous à Toulouse vendredi 20 novembre

Photo France 3
Photo France 3

Vendredi à Toulouse, La Manif pour Tous a organisé un meeting qui a réunit des élus de droite et d’extrême droite, dont Louis Aliot (FN), Dominique Reynié (LR-UDI, qui a été hué), Damien Lempereur (DLF), Jean-Claude Martinez (candidat divers extrême droite). Tous ont participé à une séance de questions/réponses d’une vingtaine de minutes animée par le rédacteur en chef du service politique de Valeurs actuelles, Geoffroy Lejeune. Virginie Tellenne dite Frigide Barjot était dans la salle. Ce meeting faisait partie d’une série de rencontres organisées dans plusieurs villes en vue de peser sur le débat des régionales. Ainsi, quelques jours avant, à Marseille, Marion Maréchal-Le Pen y a annoncé sa volonté de supprimer les subventions d’un certain nombre d’associations, dont le Planning familial, si elle était élue. Des organisations LGBT ont organisé une contre-manifestation.

Attentats : l’extrême droite s’en prend à des cérémonies à Lille et à Metz

L’extrême droite ne s’arrête jamais : déjà, elle tente de faire porter la responsabilité des tueries d’hier aux migrants. Cet après-midi, une quinzaine de militants identitaires, identifiés par la Ligue des Droits de l’Homme (LDH) comme appartenant au Front national, s’en sont pris à Lille à une cérémonie d’hommage et de recueillement organisée par la LDH. Lu dans La Voix du Nord :

“15h15, place de la République. Tandis que l’émotion transpire sur ces lieux déjà témoins d’autres drames récents aux mêmes relents écœurants, un groupe d’extrême droite traverse le boulevard de la Liberté. Ils brandissent une banderole sur laquelle sont inscrits ces mots en lettres noires : « Expulsons les islamistes ! » Le poing levé, ils vocifèrent insultes et menaces. La tension monte. Après un bref instant de surprise, des dizaines de manifestants se précipitent au devant des provocateurs. « Dehors les fachos ! » Le slogan résonne haut et fort. Des policiers équipés façon Robocop se glissent entre les deux groupes pour éviter le pire. Les identitaires sont dépassés. Acculés près de l’entrée du métro.”

Un événement similaire a eu lieu à Metz. Dès ce matin, voici le genre d’images qu’on pouvait trouver sur Synthèse nationale, suivi dans la journée d’un communiqué haineux de Carl Lang, président du Parti de la France :

2015-11-14_synthesenationale2

Philippe de Villiers n’a pas été en reste :

2015-11-14_attentats_devilliers

Ce soir à Béziers : Maxime Vivas (LGS) à l’avant-garde de la lutte anti-Ménard ?

Ce soir à Béziers, le PCF invite l’inimitable Maxime Vivas pour débattre autour de ses derniers livres. Cela devrait encore une fois permettre à l’animateur du Grand Soir (LGS) de se poser en parangon de vertu antifasciste, puisque la soirée tournera logiquement autour de la dénonciation de Robert Ménard et du FN. Rappelons pourtant que Le Grand Soir est toujours aussi peu regardant quant aux contenus qu’il diffuse, puisqu’il s’est encore illustré cette année par la publication de contenus sexistes ou par des attaques contre des militants antifascistes, mais aussi tout récemment par la publication d’un article de l’écrivain d’extrême droite russe Edouard Limonov. En ce moment-même, sa “une” affiche des contenus pro-Assad et pro-Poutine, un article de Pierre Lévy ou encore un éditorial à connotation raciste (voir-ci-dessous). Comme média antifasciste, on fait mieux ! Maxime Vivas avait déjà été invité en octobre 2013 dans les locaux de la Cimade biterroise par Europe-Ecologie-Les-Verts. Cliquer pour agrandir :

Le débat annoncé sur le Twitter du principal représentant local du PCF.
Le débat annoncé sur le compte Twitter du principal représentant local du PCF.
L'édito qui est à la "une" du Grand Soir à l'heure où nous écrivons.
L’édito qui est à la “une” du Grand Soir à l’heure où nous écrivons.

Des documentaires à voir sur Daesh, la dictature d’Assad et le système Poutine

Nous n’avons pas l’habitude de faire la promotion d’émissions diffusées par les médias dominants, mais nous ferons une exception cette fois-ci en vous invitant à regarder les excellents documentaires diffusés hier sur Arte et sur France 2, à propos d’une part des crimes de Daesh et de l’Etat policier syrien et d’autre part du système Poutine en Russie.

A visionner pendant sept jours sur Arte :

Daech, naissance d’un Etat terroriste
Encerclés par l’Etat islamique
Entretien avec la réalisatrice de ces deux films, Sophie Nivelle-Cardinale
Disparus, la guerre invisible de Syrie

Et sur France 2, un film de Jean-Michel Carré visible encore six jours :
Poutine pour toujours ?

A noter aussi la diffusion sur Canal + lundi soir d’un “Spécial Investigation” sur les liens entre le FN et le régime de Poutine, visible par exemple ici et .

Jacques Nikonoff à l’Université réelle de Montpellier

L’Université réelle (UR) de Montpellier a reçu Jacques Nikonoff ce 30 octobre autour du thème : « Pourquoi, plus que jamais, il faut sortir de l’euro et de l’Union européenne ? » De son côté, Gilles Ardinat, géographe qui y est intervenu le 17 avril dernier, a quitté Debout la France pour rallier la liste FN/Rassemblement Bleu Marine emmenée par Louis Aliot lors des prochaines régionales.2015-11-03_nikonoff_ur