Tag Archives: Eric Fiorile

Sylvain Baron se plaint des démosophes “sectaires”, “paranoïaques” et “fous”

Sylvain Baron s’est fendu hier d’une vidéo se plaignant de menaces en provenance d’Eric Fiorile et de Bruno Le Floch, dans le cadre de la lutte des egos qui l’oppose à ses concurrents pour la direction d’un Mouvement du 14-Juillet en pleine déliquessence. Il y qualifie les deux démosophes de “gens un peu sectaires, plus que paranoïaques qui relèvent vraiment de la psychiatrie”. Il s’y plaint que sa page Facebook soit “sans cesse trollée par des fous”. Comique, de la part de quelqu’un qui n’a cessé depuis des mois de donner le change à des militants d’extrême droite et conspirationnistes de toutes sortes, en leur ouvrant notamment les pages de son journal, Poil à gratter. Au passage, Baron indique ne plus avoir d’affiliation partisane : il faut donc croire qu’il ne serait plus au M’Pep, fait qui reste à vérifier.

Mouvement du 14-Juillet : le gourou évincé

L’Agence Info libre annonce qu’Eric Fiorile, le chef de la Démosophie à l’origine du Mouvement du 14-Juillet, a été démis, semble-t-il avec son accord, de ses fonctions de porte-parole du fameux Conseil national de transition, pour des raisons d’image. Duarte Monteiro, un des principaux animateurs de ce mouvement, a expliqué ce qui s’est passé à la webtélé d’extrême droite :

“On a appelé Eric en lui disant qu’on avait de gros soucis avec la presse qui systématiquement ramenait le mouvement à lui parce qu’il en est à l’origine et parce qu’il continue d’apparaître régulièrement et que ça nous posait problème et Eric a immédiatement dit : “Mais dans ce cas-là, enlevez-moi des porte-parole et je redeviens juste participant comme n’importe qui. […] On a effectivement trouvé que c’était une bonne solution pour prouver qu’on n’est pas dans une secte, qu’il n’a pas une place particulière. […] Et donc voilà, on arrête de passer pour la secte d’Eric Fiorile, parce qu’on a pas mal de démarches avec les médias en ce moment et c’est vrai que tapez “Eric Fiorile” sur Google, c’est une horreur, et ce n’est que des accusations, que des accusations, donc voilà, les gens finissent toujours par se dire : “il n’y a pas de fumée sans feu” sans vérifier. Donc je les invite un à vérifier et deux à venir vérifier ici comment on fonctionne pour voir quelles sont les interventions d’Eric Fiorile sur le groupe et ils comprendront par eux-mêmes.”

Pas sûr que cela suffise à améliorer l’image d’un mouvement de toute façon gangréné dès le départ par des conspirationnistes et des sympathisants d’extrême droite. Aujourd’hui, ce qui reste des campeurs des Invalides est allé manifester devant France Télévisions, tandis que d’autres se retrouveront peut-être ce soir à un atelier constituant organisé par les Citoyens constituants et promu par Etienne Chouard.

Eric Fiorile nie avoir voulu faire un coup d’Etat le 14 juillet

Eric Fiorile a admis dans une interview accordée à la télévision russe RT au lendemain de sa prise de pouvoir manquée avoir voulu faire une “opération du communication” avec son Mouvement du 14-Juillet, tout en niant avoir voulu faire un coup d’Etat, expliquant :

“Un coup d’Etat consiste à remplacer un gouvernement par un autre. Nous avons bien établi de façon factuelle que le gouvernement actuel était illégitime au regard de la constitution française et nous avons utilisé le cadre juridique international qui permet de palier à ce genre de situation par la création d’un Conseil National de Transition. Cette entité juridique existe depuis sa mise en place par Nicolas Sarkozy en 2008. Il existe donc bien un cadre légal pour se substituer à une entité qui gouverne la France de manière illégitime. Maintenant, il faut que tous les Français sachent qu’un tel cadre existe, qu’ils le connaissent, puissent analyser ses fondements juridiques, son mode d’existence et sa mission. […] En aucun cas nous ne proposons un gouvernement de substitution. Nous proposons une formule de transition qui garantit qu’en France il n’y aura aucune forme de trouble économique ou institutionnel, et que le calme sera établi durant cette période durant laquelle les français choisirons leur mode de gouvernance. “

Comprenne qui pourra… Au contraire de ce qui a été diversement affirmé au départ par lui-même et par son mouvement, il a aussi indiqué au média poutinien que “Bien évidemment, nous n’attendions pas une foule immense. […] Nous avons nous même comptabilisé le nombre de personnes présentes. Elles étaient entre quatre et cinq mille. Beaucoup sont toujours en garde à vue encore aujourd’hui, beaucoup de membres dont les noms figuraient sur notre site ont été déférés devant le tribunal pour des délits fictifs.” Or, nous n’avons toujours pas connaissance de ces prétendus déferrements… Et pendant ce temps-là, les rescapés campent tous les soirs aux Invalides, tandis que Sylvain Baron organise le siège quotidien de divers médias.

Source : francais.rt.com/opinions/4386-eric-fiorile-coup-detat

Le pétard mouillé du 14 juillet

Oubliées, finalement, les grandes stratégies : comme on pouvait s’y attendre, le prétendu coup d’État du 14 juillet a fait pschitt ! Quelques centaines d’individus au plus se sont retrouvés, et on passé leur journée à errer dans Paris.

Mouvement du 14-Juillet : la guerre des égos

Des polémiques agitent en ce moment le Mouvement 14-Juillet, chacun cherchant à tirer la couverture à soi. Les discussions portent sur la légitimité des uns et des autres, les lieux de rendez-vous, sur le rôle de la police et de l’armée… De son côté, le groupe d’extrême droite Hollande Dégage, dont Sylvain Baron affirme qu’il fait partie du Mouvement du 14-Juillet, appelle à venir siffler le président de la République sur les Champs-Elysées. Pourtant, celui-ci dément et semble ne rien vouloir avoir à faire avec cette manifestation, qu’il ne semble pas prendre très au sérieux. Hollande Dégage appelle sur Facebook ses partisans à venir “huer sur tout le parcours du défilé aux sons des sifflets, aux cris de “Hollande dégage !”, avec vos t-shirts, vos sweats, vos pancartes, vos banderoles !!!” Il donne à ses partisans les consignes suivantes : d’autres mouvements ont appelé à un rassemblement place de la Concorde à 10h. Or, la place sera complètement fermée car c’est là que se trouve la tribune officielle. Nous sommes en plan vigipirate attentats, la sécurité sera donc renforcée au maximum à proximité de la place de la Concorde. Pour votre sécurité, nous vous déconseillons fortement de tenter de rejoindre la place de la Concorde. Répartissez vous de chaque côté des Champs Elysées entre Charles de Gaulle Etoile et Champs Elysées Clémenceau.” Du côté des webmédias confusionnsites d’extrême droite, si l’Agence Info libre (AIL) periste à soutenir le Mouvement du 14-Juillet, le Cercle des Volontaires en revanche s’attaque de nouveau aux “mensonges” d’Eric Fiorile, avec l’appui d’un certain William, ex-numéro trois de la Démosophie qui s’emploie depuis quelques mois à diffuser sur le web des vidéos anti-Fiorile et qui semble avoir sa petite heure de gloire lui aussi à l’occasion du Mouvement du 14-Juillet. Enfin, Sylvain Baron, qui fait lui aussi l’objet de critiques internes notamment pour avoir voulu déposer sa manifestation devant l’Assemblée nationale en préfecture, vient d’ouvrir un forum et demande aux internautes de voter pour les personnalités qu’ils souhaitent voir au gouvernement provisoire, puis prévoit d’envoyer une lettre à Bachar Al-Assad lui demandant de reconnaître ce “gouvernement provisoire français” afin de “déstabiliser François hollande”. Cerise sur le gâteau : il s’inquiète du développement des théories du complot au sein du mouvement du 14-Juillet en termes de crédibilité. Pas mal, pour quelqu’un qui passe lui-même son temps à faire de la propagande conspirationniste sur Internet ! Nous ignorons en revanche si la réunion de préparation qu’il organisait hier au Jardin des Tuileries pour “assigner des tâches pour le 14 Juillet (infirmier, coordinateurs, sécurité, etc) et observer le terrain” a attiré les foules, mais c’est peu probable.

Eric Fiorile (Démosophie) défend Dieudonné

Dans une vidéo à forte tonalité complotiste postée tout à l’heure, Eric Fiorile, le leader de la Démosophie, apporte son soutien à Dieudonné dans une adresse aux hommes politiques français intitulée “Même pas peur” et qui commence comme suit :

“Bon, Messieurs les politiciens, c’est bientôt la fin. Le 14 juillet, je crois qu’à peu près tout le peuple de France va déferler sur Paris et… on n’a même plus peur de vous. Vous avez essayé d’effrayer même des humoristes, des gens comme Dieudonné, vous avez été faire peur à ses enfants. Vous avez été menacer ses enfants, mais quelle honte ! Et je crois que maintenant, vous en avez fait tellement, vous avez suicidé des policiers et des gendarmes qui voulaient un peu trop enquêter, vous avez fait tellement de saloperies que c’est un spectacle pitoyable que vous offrez et je crois que maintenant tout le monde s’en rend compte. Et il y a vraiment un énorme ras-le-bol et je crois que là on a trouvé vraiment la bonne formule et le 14 juillet ça va… Je crois qu’à votre place je me méfierais et puis peut-être que vous avez intérêt à dégager avant.”

Et de poursuivre  :

“Et à dépasser les bornes, et bien voilà ce qui se passe : il se passe que maintenant, il y a des gens qui sont vraiment… Mais quand on écoute les commentaires, mais je sais pas, allez un petit peu sur Twitter, allez un petit peu sur Facebook, regardez les commentaires : les gens ils montent des réseaux pour dire “il faut les pendre” ! Et moi à votre place je ne serais vraiment pas tranquille parce que ceux que vous croyez vos amis, même eux – même tout cette Maçonnerie qui normalement vous sert, est servile et obéit parfaitement, c’est fini. aujourd’hui même eux ils se réveillent, et toute la Maçonnerie bleue et rouge vous ne pouvez même plus compter dessus. Même eux ils quittent les rangs.”

Et de développer des thèses nationalistes et anti-vaccins, et de sous entendre qu’il serait lui-même très recherché par la police mais qu’il bénéficierait de la complicité de gendarmes qui fermeraient les yeux… Délirant ! Il est à noter que les fans de Dieudonné et d’Alain Soral sont nombreux parmi les cadres du mouvement du 14-Juillet, parmi lesquels Bruno Le Floch, Jean-Jacques Yvars ou Clément Cornette. (Mise à jour, 7 juillet 2015 : la Démosophie a depuis retiré la vidéo de son compte YouTube, qui a toutefois été repostée par d’autres : youtu.be/47AyyAhcIa4)

Mouvement du 14 juillet : du rififi chez les conspis ?

L'affiche de la discorde. (Cliquer pour agrandir)
L’affiche de la discorde. (Cliquer pour agrandir)

Ces derniers jours, des dissensions sont apparues au sein du mouvement du 14-Juillet, initié par la Démosophie. La publication d’une interview récente d’Eric Fiorile par le Cercle des Volontaires a suscité de vifs débats, notamment sur Facebook, le webmédia d’extrême droite étant accusé de faire le jeu du pouvoir pour ne pas avoir ménagé le leader des démosophes. D’autre part, une affiche circule qui annonce la participation de mouvements qui, s’ils n’en sont pas moins conspirationnistes, n’ont pas donné leur accord pour y être associés comme Le Cercle des Volontaires (qui se plaint aussi d’avoir vu son logo plagié) ou les Gentils Virus. Tout à fait arrogant, le mouvement du 14-Juillet continue pourtant de proclamer la légitimité de son “Conseil national de transition” (CNT), annonçant sans rire sur son site que “Depuis la publication de la proclamation en date du 18 juin 2015, le Conseil National de Transition est la seule autorité légitime de la nation.” A côté d’une liste officielle de membres (qui comprend notamment le fameux Bruno Le Floch), une liste compromettante de “personnalités recommandées” pour y participer a depuis disparu du site de ce conseil, probablement à la demande certaines d’entre elles. Totalement confusionniste, cette liste proposait des personnalités encore communément classées à gauche (Annie Lacroix-Riz, Bernard Friot, Emmanuel Todd, Franck Lepage, Frédéric Lordon, Hervé Kempf, Jacques Sapir, Jean-Pierre Chevènement, Jean-Pierre Garnier, Jacques Généreux, Jacques Nikonoff, Pierre Rabhi…) mais aussi à droite et à l’extrême droite (Dieudonné, Alain Soral, Etienne Chouard, François Asselineau, Farida Belghoul, Gilles Lartigot, Jacques Cheminade,  Maria Poumier, Marine Le Pen, Marion Sigaut, Olivier Berruyer, Philippe Bilger, Pierre Hillard,  Pierre-Yves Rougeyron, Régis Chamagne, Stan Maillaud, Nicolas Dupont-Aignan, Kemi Seba…) ou encore dans les cercles conspirationnistes (Alain Benajam, Claire Severac, Jean-Pierre Petit, Thierry Casasnovas, Thierry Meyssan…). Quant à Sylvain Baron, il continue de voir les choses en grand pour son “siège de Paris”, s’employant à coordonner avec sa sœur sur Facebook (que c’est discret !) la montée de tout ce beau monde sur la capitale. Enfin, dernier lien en date de ce CNT avec l’extrême droite : son avocat serait Fabrice Bonnard, militant indépendantiste “savoisien” poursuivi en 2012 pour usurpation du titre d’avocat. Quant à son porte-parole, Jean-Jacques Yvars, il affiche clairement sur Facebook ses sympathies pour les réseaux Dieudonné/Soral tandis qu’un autre de ses membres, Clément Cornette, s’est fait remarquer il y a quelques mois en publiant un article négationniste dans Le Poil à gratter.

A lire : un dossier des Morbacks Véners sur la Démosophie

Nous évoquions, il y a quelques temps, l’organisation d’une réunion publique du mouvement démosophique à Nantes. Le site antifasciste Les Morbacks véners vient de publier un dossier sur ce mouvement, dans lequel il détaille ses stratégies mercantiles. S’agissant des conférences comme celle de Nantes, il note : Ces conférences sont également une source de revenus, et non la moindre, étant donné qu’il s’en tient une pratiquement chaque semaine. Toutes construites sur le même schéma, elles s’articulent autour de trois modules principaux : deux ateliers axés politiques, et un atelier santé. Officiellement, seul l’atelier santé est payant. Dans la pratique, c’est l’ensemble de la conférence qui nécessite une participation de 50 €. […] 50 €, cela fait cher la réunion publique.”

Nantes : Mais que vient faire la “démosophie” dans une Maison des syndicats ?

Le 13 mars, la Maison des Syndicats de Nantes accueillera un débat autour du thème “Apprendre à ne plus marcher sur la tête” avec Eric Fiorile, fondateur de la “démosophie”, qui se veut à la fois un mouvement politique et un ensemble théorique aux fondements obscurs. Relayé par l’ensemble de la complosphère et par une partie de l’extrême droite (Cercle des Volontaires, Chantal Dupille dite Eva R, Egalité et Réconciliation, MetaTV, etc.), Fiorile, qui se présente comme un chef d’entreprise à la retraite soucieux de réunir autour de son projet par delà les différences de classes, se revendique de la “dissidence”, terme désormais employé par toute une partie de l’extrême droite pour se faire passer pour subversive. Il entend lutter contre “le nouvel ordre mondial” et sur son site Demosophie.com, il affiche sa sympathie entre autres pour les sites d’extrême droite Le Libre Penseur, AlterInfo ou TVLibertés qu’il qualifie de “presse libre”. Annoncée sur différents sites de la mouvance, la conférence, qui sera suivie le lendemain d’un atelier “santé” dont le droit d’entrée s’élève à 50 euros, serait organisée par une association bio. Sur Facebook, c’est un mystérieux groupe “Debout les français” qui en assure la promotion. Cette réunion s’inscrit dans la dynamique voulue par Fiorile en vue de construire un vaste mouvement capable de “se retrouver devant l’Élysée le 14 juillet 2015 afin d’y opérer un coup d’état citoyen”, comme le résume la webTV complotiste MetaTV. Un militant de la CNT a publié sur Indymedia Nantes un article détaillant les tentatives opérées par les démosophes pour s’infiltrer dans le mouvement social nantais. On se demande vraiment comment un tel mouvement peut se voir ouvrir les portes d’un lieu symbolique des luttes ouvrières.