Tag Archives: Démocrates suédois

Les Démocrates suédois (en suédois : Sverigedemokraterna) sont un parti d’extrême droite suédois xénophobe, dont le principal thème de campagne est la lutte contre l’immigration. Ils ont entrepris de lisser leur image dans le courant des années 2000, et, fait inédit en Suède pour un parti d’extrême droite, ont commencé à remporter des succès leur valant d’entrer au parlement en 2010. En 2014, ils se sont retrouvés en position de pouvoir arbitrer les débats, ce qui a occasionné une crise politique en décembre conduisant les autres partis à trouver un accord pour l’empêcher de nuire en l’isolant.

Stockholm : la Gay Pride d’extrême droite fait un bide

La “Pride Järva”, Gay Pride d’extrême droite qui s’est tenue le 29 juillet à Stockholm et dont nous vous parlions il y a quelques jours, n’a au final réuni qu’une vingtaine de personnes agitant mollement des drapeaux arc-en-ciel au son d’une sono diffusant du disco et montée sur un diable. Pour tout dire, les journalistes étaient plus nombreux que les manifestants. La manifestation, escortée par quelques policiers, a pu se dérouler dans le calme et n’a donné lieu à aucun affrontement avec les habitants des quartiers populaires qu’elle a traversés au pas de course. Rappelons que cette soi-disant Gay Pride avait pour but de venir provoquer les habitants de ces quartiers, présentés par les organisateurs comme majoritairement musulmans et donc homophobes. De son côté, le contre-rassemblement organisé par la gauche radicale et les associations LGBTI a réuni entre 100 et 200 personnes.

Jan Sjunnesson, cadre du parti d'extrême droite Les Démocrates suédois, a dirigé le cortège. (Capture d'écran YouPlay.se via Metro.se)
Jan Sjunnesson, cadre du parti d’extrême droite Les Démocrates suédois (au centre avec un chapeau rose), a dirigé le cortège. (Capture d’écran YouPlay.se via Metro.se)

En Suède, l’extrême droite prétend organiser une Gay Pride

Page Facebook de la Gay Pride nationaliste.
Page Facebook de la Gay Pride nationaliste.

En marge de la Gay Pride, qui est à Stockholm un véritable festival qui dure plusieurs jours, l’extrême droite n’hésite pas à récupérer l’événement en organisant le 29 juillet prochain sa propre “Marche des Fiertés”, qui est censée traverser des quartiers populaires et se veut une provocation à destination de ceux de leurs habitants, nombreux, qui sont musulmans ou d’origine musulmane et donc supposés homophobes, selon l’extrême droite locale. Derrière cette “Pride Järva” se trouve Jan Sjunnesson, ancien rédacteur en chef du journal des Démocrates suédois, le Samtiden, qui travaille aujourd’hui pour un forum raciste, Avpixlat, dont le rédacteur en chef, Mats Dagerlind, soutient également l’initiative (lire ici en anglais et ici et en suédois). En France, cette initiative a été relayée avec beaucoup de mauvaise foi par Résistance républicaine et Breiz Atao. Les deux sites d’extrême droite font ainsi mine de s’offusquer que la gauche radicale et les mouvements LGBTI suédois protestent contre cette initiative : L’extrême-gauche a donc décidé d’organiser une “anti-Gay Pride” pour soutenir le “droit à l’homophobie” des musulmans, explique ainsi le site breton, repris par le site jacobin. Mieux, elle demande à ce qu’elle soit interdite par les autorités en tant “qu’incitation à la haine” contre les musulmans, leur sentiment homophobe pouvant être “heurté”. Gauche et militants gays se mobilisent donc, par antiracisme, en faveur des musulmans et de leur droit à haïr les homosexuels. Une sorte de “privilège” réservé aux orientaux d’obédience islamique. Ce que l’on appelle communément un cas patent de schizophrénie.” Encore un bel exemple de l’opportunisme de l’extrême droite, qui est prête à récupérer n’importe quelle cause pour se faire valoir !

Jacques Sapir débat avec Nigel Farage

Hier, Jacques Sapir, économiste chouchou des cercles souverainistes de gauche comme de droite, est intervenu au parlement européen sur le thème de “la démocratie de l’euro” à l’invitation du groupe Europe de la liberté et de la démocratie directe (EFDD), présidée par le Britannique Nigel Farage et qui compte entre autres des membres issus du Mouvement 5 étoiles italien de Beppe Grillo, du parti d’extrême droite polonais Congrès de la Nouvelle Droite ou des Démocrates suédois, ainsi qu’une ex-eurodéputée FN aujourd’hui inscrite comme indépendante. Jusqu’en 2014, ce groupe parlementaire comprenait aussi des députés du Mouvement pour la France, des Vrais Finlandais, du Laos grec, de la Ligue du Nord ou du Parti populaire danois. Cliquer sur les images pour les agrandir :

2015-07-01_sapir_efdd4 2015-07-01_sapir_efdd3 2015-07-01_sapir_efdd2 2015-07-01_sapir_efdd

En Suède, une alliance des partis de gouvernement contre l’extrême droite

Depuis quelques jours, certains sites de droite et d’extrême droite français annoncent que la Suède serait subitement devenue une sorte de dictature, l’ensemble des partis démocratiques du pays représentés au parlement s’étant mis d’accord pour contrer les Démocrates suédois (extrême droite). L’un d’eux annonce même que les élections prévues en 2019 auraient été annulées. Qu’en est-il réellement ?