Tag Archives: Charles Pasqua

Manuel Valls pousse les députés PS à applaudir en mémoire de Charles Pasqua

Alors que les députés des Républicains ont lancé avant-hier une standing ovation pour Charles Pasqua, ceux du Parti socialiste ont dans un premier temps refusé de le rejoindre. Une offense pour Manuel Valls, qui s’est aussitôt levé, s’est mis à applaudir en incitant ses collègues hésitants à faire de même (voir ici et ). Rejoint bon gré mal gré par les bancs de la gauche, le ministre de l’Intérieur s’est ensuite fendu d’un petit discours appelant à “honorer la mémoire” d’“un des plus jeunes résistants de notre pays”, alors que l’Elysée s’est lui contenté de son côté d’un communiqué laconique publié douze heures après l’annonce du décès. Il est à noter qu’il y a quelques mois, les mêmes députés avaient refusé d’observer une minute de silence en hommage à Rémi Fraisse. Face au concert de louanges quasi-unanimes qui agite la classe politique française depuis le décès de Charles Pasqua, notons le communiqué détonnant du NPA qui salue la “mort d’un pourri” et rappelle les aspects les plus sombres de la carrière de l’ancien ministre de l’Intérieur, dont l’image restera associée à des lois répressives notamment à l’encontre des migrants et à la mort de Malik Oussekine.

L’hommage controversé de Jean-Luc Mélenchon à Charles Pasqua

Jean-Luc Mélenchon a encore créé la polémique à gauche en rendant hommage à Charles Pasqua ce matin sur France Info. Même si l’édile du Front de Gauche a rappelé le meurtre de Malik Oussekine par la police pasquaïenne, il a aussi souligné la participation à la Résistance de l’ancien ministre et déclaré avoir vu en lui “un républicain qui n’avait pas peur”, notamment face aux Américains. Une déclaration qualifiée de “bel hommage” par le journaliste Jean-François Achilli, qui ne s’y est pas trompé. Après sa participation en 2012 à la remise de la légion d’hommeur de Patrick Buisson et ses louanges au “grand industriel” Serge Dassault, après ses déclarations ces derniers mois saluant le “courage” de Nicolas Dupont-Aignan ou la “cohérence intellectuelle” de  Nicolas Sarkozy et félicitant Florian Philippot d’avoir exclu Jean-Marie Le Pen du FN, cela devient décidément une habitude chez Jean-Luc Mélenchon de rendre hommage à des personnalités de droite. Silence assourdissant en revanche du côté de François Asselineau, qui n’a à notre connaissance toujours pas salué la mémoire de l’ancien ministre de l’Intérieur. Il faut dire qu’il tient, depuis qu’il a fondé l’UPR, à faire oublier sa proximité passée avec Charles Pasqua.