Tag Archives: Calais

Manifestation de soutien aux migrants hier à Calais

Source : AFP - Philippe Huguen
Source : AFP – Philippe Huguen

Hier, environ 170 personnes ont manifesté en soutien aux migrants à Calais. Sur les banderoles déployées par les manifestants figuraient notamment “Que cessent les morts!”, “Chair à canon, chair à camion” ou “Nous voulons vivre”. De nombreux manifestants portaient également un brassard noir en signe de deuil. Environ 3000 migrants résident actuellement dans la “new jungle” de Calais en attente d’un hypothétique passage vers le Royaume-Uni. Depuis début juin, neuf personne sont mortes en tentant la traversée par Eurotunnel. Sur le même période, des centaines sont morts en Méditerranée. A lire également, un reportage de L’Obs sur l’École laïque du chemin des Dunes, fondée dans la “new jungle” à l’initiative de migrants.

Retour sur le meeting anti-migrants de ce dimanche à Calais

Pour contrer l’interdiction de sa manifestation anti-migrants, le collectif Sauvons Calais a rassemblé 60 à 80 personnes lors d’une réunion privée au bar Le Cheval noir ce dimanche, selon La Voix du Nord, qui décrit un groupe essentiellement masculin, composé d’individus “pour la plupart habillés de noir, plutôt jeunes, et seulement une demi-douzaine de femmes. Une dizaine de vigiles sont postés aux alentours, ainsi que quelques membres du service de sécurité.” Étaient présents Yvan Benedetti, ex-dirigeant de l’Œuvre française, Thomas Joly, secrétaire général du Parti de la France, et Kévin Rèche, leader du groupe Sauvons Calais. Reprenant une rhétorique propre à la gauche radicale, le collectif raciste appelle à la création de « comités d’autodéfense populaires » contre les migrants, mais aussi à tous les expulser. De quoi inquiéter, après l’agression récente d’une manifestation de sans-papiers à Bruxelles parle groupe Nation et par Laurent Ozon, qui avait appelé au rassemblement de ce dimanche. De son côté, Riposte laïque, qui organisait le même jour des “Rencontres Charles Martel” à Poitiers parle d’une “réussite prometteuse” sans toutefois donner de chiffres de participation.

Conférence de presse du Parti de la France ce dimanche à Calais. (Jean-Pierre Brunet/La Voix du Nord)
Conférence de presse du Parti de la France ce dimanche à Calais. (Jean-Pierre Brunet/La Voix du Nord)

Ce week-end, l’extrême droite se mobilise contre les migrants

Ce week-end, plusieurs manifestations anti-migrants sont prévues. Tout d’abord à Calais, où Laurent Ozon et son Mouvement pour la Remigration avaient prévu se se rendre pour protester contre “l’anarchie migratoire”. Malgré l’interdiction préfectorale qui frappe leur initiative, il semble que certains d’entre eux entendent la maintenir. 2015-06-06_ozon_calais22015-06-06_ozon_calais Hier déjà, Ozon a donné à Paris, dans le cadre des conférences hebdomadaires organisées par le think tank d’extrême droite Dextra dans le bar El Siete (283 rue Saint-Jacques), une réunion autour du thème “Face à l’immigration clandestine, résistance civile !” Parallèlement, une “Rencontre Charles Martel” réunit ce dimanche à Poitiers le gratin de l’extrême droite, à l’invitation du Cercle des Chats bottés présidé par Jacques Soulis (Riposte laïque) : Roland Hélie (Synthèse nationale), Carl Lang (Parti de la France), Pierre Vial (Terre et Peuple), Christine Tasin (Résistance républicaine), Richard Roudier (Réseau Identités), Pierre Cassen (Riposte laïque) et Paul-Marie Coûteaux (Souveraineté, Identités et Libertés – Siel).

L’extrême droite contre les squats

Le site toulousain d’information alternative Iaata.info est revenu sur les tentatives opérées depuis deux ans par divers groupuscules d’extrême droite pour faire expulser des squats à Calais, Rennes, Montpellier et Toulouse. Ces dernières semaines à Rennes, c’est selon nos informations un mélange de militants d’Adsav (nationalistes bretons), du Front national et d’Identitaires ainsi que de gens se revendiquant des Bonnets rouges (l’organisation officielle de ces derniers s’étant désolidarisée) qui sont passés à l’action, tentant de faire croire qu’un groupe de précaires habitant une maison délabrée inoccupée depuis plusieurs années (et récemment expulsé) risquait d’entraîner la mise à la rue de sa propriétaire octogénaire, Maryvonne Thamin, alors même que cette dernière n’avait  rien fait pendant près de deux ans pour récupérer son bien, n’y vivait pas et envisage de le vendre. A Calais, c’est le collectif anti-migrants “Sauvons Calais” qui a à plusieurs reprises sonné la charge en 2013 et 2014, tandis qu’à Toulouse, un tout nouveau collectif du nom d’Ucodel s’est monté en mars et a pris d’assaut un squat en mai. Ces initiatives au discours néo-poujadiste (il s’agit de défendre la propriété privée) ont reçu le soutien éditorial du Figaro, qui a récemment publié un dossier anti-squats reprenant sans recul critique les informations des soutiens de Maryvonne Thamin, tandis qu’un député UMP proposait une nouvelle loi de criminalisation des squatteurs (voir aussi sur Squat.net et sur Iaata.info), un an après le vote d’un premier texte visant à faciliter leur expulsion et proposé par la sénatrice-maire de Calais, Natacha Bouchart, à tel point que le journal Le Monde qualifie de “surenchère” les initiatives des élus de droite sur ce sujet. Avec la récente attaque de Laurent Ozon et du groupe néo-nazi belge Nation contre une manifestation de migrants, les pressions de militants du Groupe Union Défense (Gud) contre des syndicalistes de la CNT à l’Ecole supérieure d’architecture (voir aussi sur Sons le luttes) ou encore, en Italie, celle de grévistes par des fascistes, ces tentatives relèvent d’une inquiétante tendance des forces radicales d’extrême droite à vouloir réoccuper la rue, y compris en se confrontant directement au mouvement social et en mettant en danger les plus fragiles, rassérénée par le soutien qu’elle perçoit de la part d’une droite parlementaire suiveuse, de médias souvent complaisants et d’un patronat demandeur.

Source : Citizenside/Kévin Niglaut/AFP
Source : Citizenside/Kévin Niglaut/AFP