Tag Archives: Alternative libertaire

Retour sur la Marche de la Dignité

On en sait un peu plus aujourd’hui sur la Marche de la dignité, qui a réunit 5000 à 10 000 personnes samedi dans les rues de Paris contre les violences policières. Si les Indigènes de la République étaient bien peu nombreux derrière leur grande banderole, en revanche, leur leader Houria Bouteldja s’est retrouvée en tête de cortège. Le rappeur Médine (connu pour défendre Dieudonné et Kemi Seba) a également pris une part active à l’organisation de l’événement, en prêtant son camion de tournée (sur lequel figurait un immense portrait de lui) pour accueillir les discours, quand Tariq Ramadan a lancé quelques jours avant un appel sur Twitter à soutenir l’événement en y participant ou en le finançant. La présence d’une société de sécurité privée, SGE, pour sécuriser la tête de cortège a également été confirmée. De plus, selon certains témoignages, la négationniste Ginette Skandrani aurait fait une apparition. Alternative libertaire, qui a publié un compte-rendu élogieux de l’événement, regrette tout de même « les invectives antisémites qui ont jailli, sporadiquement, sur le passage des banderoles de l’UJFP et d’un nouveau collectif, Juives et Juifs révolutionnaires (JJR) », tout en affirmant que ces dernières ont été « largement contrebalancées par les nombreux témoignages d’amitié et les encouragements reçus tout au long du parcours. » Finalement, le sentiment général est que chacun a défilé côte-à-côte en évitant de se croiser. Chaque organisation de gauche radicale s’est ainsi contentée de photographier son propre cortège ou de rendre compte de sa propre présence, sans s’appesantir sur les aspects polémiques. Selon certains témoignages que nous avons pu recueillir, nombre de militants de ces organisations auraient d’ailleurs quitté le cortège avant sa fin, de sorte que seuls quelques centaines de personnes sont restées pour assister aux discours finaux, au cours desquels le Mafed s’est présenté comme une organisation de « femmes racisées, féministes et révolutionnaires » et l’écrivaine Nargesse Bibimoune a tenu à remercier « dieu » de son soutien. La présence de Saïd Bouamama à la tête de son FUIQP a également été remarquée. Notons aussi la participation d’au moins un cadre du PS, qui a déclenché une polémique au sein de son parti. Enfin, des opposants à la marche ont effectué un collage tout au long de son parcours. Un point positif tout de même : si l’Agence Info libre a pu tranquillement filmer cortèges et discours, en revanche, Vincent Lapierre et sa caméraman se sont faits éconduire, après être venus jouer les provocateurs queneliers devant les cortèges libertaires et antifascistes qui fermaient la manifestation.