Category Archives: Non classé

Vague de tags antisémites dans les rues de Paris

Dans la nuit de vendredi à samedi, une série de tags antisémites a défiguré la rue du Faubourg du Temple, le quartier de Ménilmontant et la rue Cavendish dans le 19e arrondissement. Ces graffitis haineux, inspirés des thèses d’Alain Soral et de Dieudonné, proclament entre autres : “Israël stérilise les Noirs”, “Juif athée = racialisme”, “Soral à raison”. A Ménilmontant, plusieurs d’entre eux ciblaient explicitement le mouvement antifasciste, l’accusant de collusion avec la politique d’Israël en Palestine ou l’assimilant au Parti socialiste ou aux capitalistes. Certains camarades ont été nommément visés. Nous vous épargnerons la vue de ces gribouillis infâmes. En revanche, on peut apprécier à sa juste valeur ce sympathique détournement, aperçu rue des Panoyaux :

DSC_0511

Bohort Mignolet (Mouvement du 14-Juillet) détenu au Cra de Vincennes ?

2015-12-06_mignolet_cra_cdv

Le Belge Bohort Mignolet, qui occupe l’église Sainte-Rita avec le Mouvement du 14-Juillet, prétend avoir été placé pendant six jours en rétention au Centre de rétention administrative de Vincennes suite à sa participation aux chaînes humaines du 29 novembre contre la Cop 21. Et horreur ! On l’y a privé de sa caméra : “les conditions là-bas ne sont pas terribles du tout, explique-t-il benoîtement au Cercle des Volontaires. La preuve : on ne peut pas emmener de caméra, on ne peut pas filmer parce que c’est révoltant.” Néanmoins, la police continue de rester son amie : “Maintenant les forces de l’ordre qui sont là sont des êtres humains, ils parlent avec politesse et tout ça, donc on ne peut pas en vouloir à ceux qui nous détiennent dans le centre administratif parce que voilà, ils n’y peuvent rien, ils suivent des ordres. Donc au niveau du traitement dans le centre sans-papiers il n’y a rien à dire, ils sont corrects et tout ça.” Ah bon ? “A part que évidemment les toilettes c’est dégueulasse, la bouffe, c’est dégueulasse, si on veut dormir on caille, on a une couverture d’à peine trois centimètres, on peut avoir certaines heures pour prendre des boissons ou quoi… […] les détentions sont avec une certaine précarité inhumaine.” Selon lui, deux Belges y seraient encore détenus, et Mignolet d’appeler à la solidarité avec eux “car c’est aussi des citoyens du périmètre Schenghen, ils ont le droit d’être en France, ils ont les papiers”. En revanche, pour ce qui est de la solidarité avec tous ceux qui n’ont pas ue la chance de naître du bon côté de la frontière européenne, on repassera… Et de sous-entendre que les attentats récents auraient été fomentés par “l’oligarchie” pour les mettre sur le dos des réfugiés fuyant les guerres fomentées par cette même “oligarchie”. La conclusion de cette interview vaut son pesant de cacahuètes : “Alors je sais qu’il y a énormément de conflits entre la gauche, la droite, le milieu mais à un moment donné vous devez bien comprendre que si vous n’êtes pas d’accord avec cette oligarchie on a besoin de tout le monde, on a besoin de l’extrême droite, on a besoin de l’extrême gauche, on a besoin du milieu, on a besoin des animaux, de nos enfants, des insectes… On a besoin de toute la population !” Et pour s’organiser efficacement face aux forces de l’ordre, il préconise une alliance de “dissidents” incluant Le Poil à gratter de Sylvain Baron, le site complotiste Le 4e Singe, les agriculteurs ou les Bonnets rouges…

Source : cercledesvolontaires.fr/2015/12/04/consequences-de-letat-durgence-un-citoyen-belge-place-en-centre-de-retention-pour-migrants-2/

Deux semaines d’état d’urgence : revue de presse

En ce moment même, des dizaines de personnes sont en train de se faire embarquer par la police place de la République à Paris pour avoir manifesté contre l’état d’urgence, bravant l’interdiction de manifester. Voici deux semaines que ce régime d’exception est opérant en France, que la loi le régissant a été modifiée en vue de l’étendre à “toute personne […] à l’égard de laquelle il existe des raisons sérieuses de penser que son comportement constitue une menace pour la sécurité et l’ordre publics”, tandis que la France a annoncé qu’elle allait déroger à la Convention européenne des droits de l’Homme. Vendredi, on comptait déjà 1 616 perquisitions sur tout le territoire. Comme on pouvait s’y attendre, le mouvement social est prioritairement visé, et on ne compte plus les gardes-à-vues, perquisitions, assignations à résidence, gardes à vues touchant des salariés, des militants syndicaux, associatifs, écologistes et même un jeune aveugle (on peut consulter un relevé aussi exhaustif que possible de ces abus sur le site de la Quadrature du Net, mais aussi sur le site du Monde)… De fait, l’état d’urgence facilite la mise en place de mesures coercitives arbitraires sur simple décision administrative, là où il faudrait d’ordinaire la décision d’un juge. L’interdiction de manifester est toujours en vigueur à Paris jusqu’à demain au moins, tandis qu’à notre connaissance, certains syndicats ont renoncé à des mouvements de grève la semaine dernière au nom de l’union nationale. Suite à l’assaut sur les terroristes de Saint-Denis, un de leurs voisins sans-papiers à reçu une OQTF (obligation de quitter le territoire français) après avoir manqué de se faire tuer par les forces de l’ordre, tandis que les habitants du quartier évacués attendent toujours d’être relogés. Et pendant qu’on nous demande d’accrocher des drapeaux français à nos fenêtres ou de cyber-manifester notre patriotisme avec le hashtag martial #FiersdelaFrance, la popularité du FN continue de monter.

Un des permiers usages du hashtag #FiersdelaFrance promu par le governement.
Cocorico ! Un des premiers usages du hashtag #FiersdelaFrance promu par le gouvernement.
Une image forte : Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen et Florian Philippot côte-à-côte lors de l'hommage national aux victimes des attentats vendredi aux Invalides. D. R.
Une image forte : Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen et Florian Philippot côte-à-côte lors de l’hommage national aux victimes des attentats vendredi aux Invalides. D. R.

International : quelques faits marquants de ce mois d’août

Sur la scène internationale, ce mois d’août a été marqué par la reprise du programme de nucléaire civil au Japon, en dépit de l’opposition de la population et peu de temps après les célébrations des soixante-dix ans des bombardements nucléaires d’Hiroshima et de Nagasaki (voir aussi ici et ), alors que les effets de Fukushima ne cessent de se faire sentir (voir aussi ici). En Grèce, le gouvernement de Syriza n’a pas tenu le choc de l’après-référendum et de ses reculades, et face à la fronde des députés de l’aile gauche de  Syriza qui ont lancé une nouvelle formation politique, Unité populaire, Alexis Tsipras a dû démissionner, déclenchant très probablement des élections anticipées dans les semaines à venir. En Hongrie enfin, le gouvernement de Viktor Orban a profité de l’été pour faire bâtir par l’armée un mur anti-migrants de 175 km le long de sa frontière avec la Serbie. Pendant ce temps, Daesh et Boko Haram continuent leurs exactions, du commerce d’esclaves sexuelles (voir aussi, pour rappel, ici, et ) à la destruction de biens culturels en passant par la persécution des homosexuels et des massacres en tous genres (voir aussi ici), tandis que la Turquie, en pleine crise politique et face à la menace de l’Etat islamique, a choisi de relancer sa guerre contre les Kurdes du PKK, alors que ceux-ci sont au premier rangs de ceux qui combattent l’organisation djihadiste.

Manipulations médiatiques, policières et politiciennes autour de la lutte des migrants

Frédéric Vielle, militant du NPA et de la CGt, doit être opéré après avoir reçu un violent coup de matraque.
Frédéric Vielle, militant du NPA et de la CGT, doit être opéré après avoir reçu un violent coup de matraque.

Le NPA dénonce les manipulations policières et médiatiques qui tendent à faire reposer sur les migrants de La Chapelle et leurs soutiens la faute des violences. Plusieurs médias ont même été jusqu’à présenter comme un policier blessé un militant du NPA et de la CGT, actuellement hospitalisé pour de multiples fractures au visage. D’autres militants témoignent de leur côtés de manipulations politiciennes émanant de certains individus et organisations, telles Jeudi Noir ou des élus de Front de Gauche ou d’Europe-Ecologie-les-Verts, qui ont pu entraver l’auto-organisation de la lutte. On pourrait ajouter à ces comptes-rendus les tentatives de récupération de médias d’extrême droite qui jettent de l’huile sur le feu comme L’Agence Info libre  et le Cercle des Volontaires (qui ose dénoncer “un pathétique festival de récupérations politiques”). A noter que la vidéo sur l’évacuation de mardi publiée sur  le site de la première, outre son titre tendancieux (“Quand Olivier Besancenot essaie d’empêcher l’évacuation d’un campement de migrants“), est suivie de plusieurs commentaires haineux, par exemple ceux d’un certain frederic :  “Faudrait prendre l’habitude de dire « immigrés clandestins » et non pas des « migrants ». Vous faites aussi dans langue de bois à l’AI ?” “En tout c’est marrant mais les flics étaient moins gentils avec les manifestants de la manif pour tous ! Ah ah ah Besancenot défend les travailleurs, mdr !! Il confond travailleurs et parasites !” D’autres encore félicitent la police pour son action ou dénoncent “l’immigrationnisme”. Heureusement que l’AIL était censée il y a quelques mois avoir revu sa politique de modération !