Category Archives: Les anti-impérialistes campistes

Le campisme désigne la tendance de certains anti-impérialistes à analyser le monde sous un prisme camp-contre-camp héritier de la Guerre froide.

La tournée d’automne de Michel Collon

Michel Collon et le collectif Investig’Action viennent d’achever une tournée en Belgique, dans le Nord de la France et en Suisse. Il ont été invités au Salon du livre politique de Liège les 7 et 8 novembre, ainsi qu’au Salon des médias de Namur le 13. Entre temps, deux institutions universitaires les ont reçus : l’Institut des hautes Etudes des Communications sociales (IHECS) de Bruxelles le 9 novembre et l’Association des Etudiants en Histoire Economique et Sociale de l’Université de Genève le 11. Lors de son passage à l’IHCES, Collon était accompagné par Ahmed Bensaada, auteur d’un livre publié récemment aux éditions Investig’Action, Arabesque$, dont la thèse centrale est que les révolutions arabes sont le fruit d’un complot fomenté par les Etats-Unis ; mais aussi par Majed Nehmé, directeur de la revue Afrique-Asie accusé par plusieurs sources de complaisance avec l’ancien dictateur tunisien Zine el-Abidine Ben Ali ainsi que par Bahar Kimyongür et Mohamed Hassan. Enfin, Michel Collon et sa bande ont participé à deux événements le 14 novembre, au lendemain des attentats de Paris : tout d’abord à un atelier « Etre ou ne pas être Charlie ? – Réflexions sur la guerre, la terreur, l’islam et la liberté d’expression” à l’occasion des “Huit heures pour l’Ecole démocratique” organisées par l’Association pour une école démocratique à Bruxelles ; ensuite à Lille à un débat organisé par le Front uni des immigrations et des banlieues (FUIQP) de Saïd Bouamama et la CGT Educ’Action autour du thème « Révoltes arabes : quel a été le rôle des USA ? ». Pour ce débat qui a réuni environ 200 personnes à la Bourse du Travail, Collon était accompagné de Bouamama et de Bensaada. Outre les deux instances organisatrices et Investig’Action, l’association France-Cuba y a aussi tenu un stand.

Ahmed Bensaada, Michel Collon et Saïd Bouamama le 14 novembre à Lille. (Source : FUIQP via Facebook)
Ahmed Bensaada, Michel Collon et Saïd Bouamama le 14 novembre à Lille. (Source : FUIQP via Facebook)

Les curés à l’honneur chez l’athée Jean Bricmont

Décidément, on aime les curés chez les soutiens du régime syrien, même quand on est prétendument athée et de gauche : c’est ainsi que Le Grand Soir (LGS) vient de publier une interview d’Atallah Hanna, archevêque grec orthodoxe du Patriarcat de Jérusalem, en présentant ses analyses comme étant la voix de la jeunesse palestinienne. Un article repris par Jean Bricmont, qui quelques jours avant relayait un autre curé, l’archevèque d’Alep, depuis une traduction reprise sur le site du blogueur cégétiste Jacques Tourteaux, qui est un habitué des publications complotistes et de soutien aux habituelles dictatures soutenues par les campistes rouges-bruns. Cliquer pour agrandir : 2015-10-23_bricmont_lgs_curé 2015-10-23_bricmont_tourteaux_curéCe n’est pas la première fois que Bricmont rend hommage à un curé bachariste. Lors du meeting du 31 mars 2012 que nous évoquions ici, il avait dit, à propos du père Michel Lelong (défenseur de Maurice Papon et de Roger Garaudy) : “bien que Belge et athée je me suis senti assez proche de ce catholique français”. La veille, il s’en était remis à dieu pour que cette rencontre ait bien lieu. Cliquer pour agrandir :

2015-10-23_bricmont_dieuNotons que ces derniers jours, Bricmont a aussi relayé un entretien du site d’extrême droite Boulevard Voltaire avec Alain de Benoist, tandis que LGS a publié ces dernières semaines Edouard Limonov (25 septembre) ou un article sexiste et anti-LGBTI de la conspirationniste Ariane Walter (11 octobre). Cliquer pour agrandir :

2015-10-23_bricmont_debenoist 2015-10-23_lgs_limonov 2015-10-23_lgs_walter

Jean Bricmont et Aymeric Chauprade au Forum public mondial “Dialogue entre les civilisations”

Ce 10 octobre, Jean Bricmont et Aymeric Chauprade ont participé sur l’île de Rhodes (Grèce) au Forum public mondial “Dialogue entre les civilisations” (World Public Forum “Dialogue of Civilizations”). Outre Chauprade et Bricmont, étaient invités à ce forum l’ex-députée conspirationniste américaine Cynthia McKinney ou encore John Laughland, directeur des études de l’Intitut de la démocratie et de la coopération, une officine pro-Poutine sise à Paris. Experts et représentants politiques du monde entier (dont Giorgos Tsipras, secrétaire général chargé des relations économiques internationales au ministère grec des Affaires étrangères, Ali Allawi, ancien ministre irakien du gouvernement par intérim consécutif à la chute de Saddam Hussein ou l’universitaire américain Richard Falk) s’y sont retrouvés pour discuter de l’avenir des zones nord africaine et d’Asie occidentale. Ce forum, soutenu par des instances internationales comme l’Unesco, est présidé par Vladimir Yakounine, aussi dirigeant de la Société Les chemins de fer russes et président de l’Union Internationale des Chemins de fer. On trouve aussi parmi ses membres éminents un ancien chancelier fédéral d’Autriche, Alfred Gusenbauer, et des chefs d’entreprises. Le forum est né en 2002 à l’initiative de représentants de Russie, d’Inde et de Grèce et se présente comme une réalisation pratique de la résolution “Agenda global pour le dialogue entre les civilisations” (“Global Agenda for Dialogue among Civilizations”) votée le 9 novembre 2001 par l’Assemblée des Nations unies sur une idée du président iranien Mohammad Khatami. En 2012, pour les dix ans du Forum, ce dernier lui avait d’ailleurs envoyé une adresse.

Document : 2015_Rhodes_Forum_Scientific_Program_web_light

Source : http://wpfdc.org

Irritation du Collon

Michel Collon, qui est décidément très irrité par mes écrits, vient encore de me consacrer un article, tiré du site confusionniste “Anticons”, qui assimile au courant néoconservateur sur le modèle américain des gens n’ayant pas grand chose à voir entre eux. Si j’ai déjà répondu aux accusations de Michel Collon et si ce nouvel article reprend pour l’essentiel les calomnies déjà existantes à mon sujet sur le web, je note quand même qu’encore une fois, il a été écrit par des gens qui ne savent pas me lire et qui m’accusent par exemple de n’avoir rien dit du soutien du philosophe réactionnaire Pierre-André Taguieff à Oriana Fallaci (la preuve) ou qui écrivent à propos de mes articles sur l’Ukraine : “Le site Confusionnisme.info est actif depuis octobre 2014, mais ce n’est que le 25 août 2015, soit plus d’un an et demi après le coup d’Etat de Maïdan, que Guyet réagit très brièvement au reportage du journal d’ARTE qui évoque la formation militaire d’enfants par le bataillon Azov en Ukraine. Il aura donc fallu attendre les premières discordes entre le gouvernement Porochenko et les unités néo-nazies du Pravy Sektor, pour qu’Ornella Guyet publie un article sur l’extrême droite en Ukraine. Jusqu’alors pas le moindre dossier complet sur les néo-nazis ukrainiens, sur Svoboda ce « parti d’ex », à l’exception de dix lignes noyées dans quelques dossiers consacrés à l’Ukraine, à la teneur anti-russe. Des billets qui minimisent autant que possible l’influence de l’extrême droite pro-Kiev. D’ailleurs Ornella Guyet y parle davantage de Hugo Chavez et de l’URSS que de l’antisémitisme en Ukraine.” Chacun pourra en effet juger du fait que je n’ai jamais abordé le sujet de l’extrême droite ukrainienne avant août 2015 (la preuve ici, ici ou encore ), ou que je parle plus de Chavez dans mes articles consacrés à l’Ukraine que des fascistes locaux ou du négationnisme de son gouvernement. Sous-entendre en outre que j’aurais des sympathies pour le gouvernement de droite qui dirige ce pays ou que je chercherais à minimiser les actes de son extrême droite est particulièrement malveillant. M’est aussi reproché de “fai[re] la morale à l’un des plus grands intellectuels vivants” (combien mesure-t-il ?), Noam Chomsky, notamment en “l’amalgam[ant] à un personnage d’extrême droite” (c’est pourtant de son propre chef qu’il a effectivement accordé une interview à Piero san Giorgio et a posé avec lui pour un “selfie”). Mais Collon et Anticons ne sont plus à une approximation près… Une chose est sûre : malgré tous leurs efforts, ils ne parviennent pas à battre La Décroissance, qui dans son dernier numéro me caricature carrément en Adolf Hitler. O. G.

Mise à jour, 18:53 : un lecteur (merci à lui) me signale que l’article d’Anticons a été relayé par le site d’extrême droite VoxNR sur Twitter :2015-10-11_collon_voxnr

Ben mon Collon !

La leçon du jour : ce n’est pas bien de coller des étiquettes, sauf quand c’est Michel Collon qui les colle (cliquer pour agrandir) :

2015-10-06_Collon_TwitterQuant à l’article sur Dieudonné qu’il mentionne, voici ce que j’en disais dans le dossier que je lui avais consacré : “Lors de la récente affaire des « quenelles », Collon a publié un texte défendant sa liberté d’expression [celle de Dieudonné, NDLR] tout en condamnant son confusionnisme qui profite à l’extrême droite. Une inflexion critique qui lui permet cependant de s’épargner toute autocritique et de tenter de se refaire une virginité antifasciste à peu de frais, tant Dieudonné est une figure repoussoir caricaturale.” Chacun est libre de ne pas partager mon analyse de cet écrit paru sur son site, mais Michel Collon pourra difficilement m’accuser de ne pas avoir tenu compte de son existence dans le cadre de l’étude que je lui ai consacrée. Notons aussi que son interview à Croah.fr est postérieure à la publication de l’article en question. O. G.

Le martyre de Saint Michel

Ô Saint-Michel,
Bravo : tu m’as démasquée. N’écoutant que ton courage et après une longue et pénible enquête t’ayant sans nul doute demandé beaucoup d’abnégation (et qui t’a très certainement valu de nombreuses menaces de la part des sbires de la CIA et de l’Otan qui me financent), tu as en un seul post mis à bas mes nombreux « médias-mensonges » en démontrant sans nul doute possible que j’étais « liée aux milieux néocons français » et payée de concert avec Caroline Fourest par les « dirigeants sionistes », BHL en tête, pour te « diaboliser » et te « calomnier ».

Royaume-Uni : les étranges fréquentations de Jeremy Corbyn

Jeremy Corbyn, le nouveau leader du Parti travailliste britannique (Labour), est célébré par toute une partie de la gauche pour son programme anti-austérité. Pourtant, depuis son élection à la tête du Parti travailliste, la polémique enfle au Royaume-Uni, s’agissant des amitiés de Jeremy Corbyn avec des cadres du Hamas et du Hezbollah, mais aussi avec Paul Eisen, un théoricien négationniste. Le point sur la question.

Grande pétition rouge-brune pour la sortie de la France de l’Otan

Comité Valmy (bis) : parallèlement à ses sorties anti-migrants, le Comité Valmy vient de lancer une énième pétition confusionniste pour la sortie de la France de l’Otan, intitulée “Pour la dénonciation par la France du traité de l’Atlantique Nord et le retrait de ses Armées du commandement intégré”. Cet “appel pluraliste” a été signé par un ensemble de groupuscules souverainistes et d’anti-impérialistes campistes de gauche comme de droite aux noms évocateurs : Collectif Résistance et renouveau gaullien, Mouvement pour un socialisme du 21ème siècle, Association France – Corse , Comité pour une Nouvelle Résistance – CNR, Association NordSudPatrimoineCommun, Mouvement Républicain de Salut Public, Comaguer, Editions Démocrite, Association Espace Che Guevara Bolbec 76210, Cercle des Patriotes optimistes. Parmi les signatures individuelles, on compte plusieurs anciens hauts gradés de l’armée ou d’anciens ambassadeurs, mais aussi Thierry Meyssan, Raphaël Berland (Cercle des Volontaires), la négationniste Ginette Skandrani, Bruno Drweski et plusieurs de ses amis (Jean-Pierre Page, Yves Vargas), les larouchistes Jacques Cheminade et Christine Bierre, l’inévitable Pierre Lévy de BRN-Ruptures, l’hagiographe de Staline Dominico Losurdo, la complotiste Chantal Dupille dite Eva R-esistons, le blogueur Lucien Pons (du Comité pour une Nouvelle Résistance), Bassam Tahhan, le couple Moumbaris (d’anciens militants de l’ANC qui se définissent comme “marxiste-léniniste-staliniste”), Yannick Herve (ex-UPR, qui signe en tant que “souverainiste de gauche”), la journaliste de Sputnik News Françoise Compoint, le journaliste d’extrême droite Jean-Michel Vernochet, le blogueur cégétiste Jacques Tourteaux, le blogueur Christian Hivert qui tout en se disant “communiste libertaire” anime le site “anti-antifa” mouvementautonome.com, François Belliot (collaborateur du Réseau Voltaire et d’Arrêt sur Info, qui signe en tant qu’ “homme de lettres”), le Comité anti-impérialiste mais aussi des militants communistes, gaullistes, du PRCF, de l’UPR, du Front de Gauche, de Nouvelle Donne, du Mouvement du 14-Juillet ou du M’Pep (ils signent encore sous cette dénomination). Des sites et blogs ont également adjoint leur signature, dont Wikistrike, le Réseau Voltaire, Planète non violence (tous trois complotistes), Palestine Solidarité (site “antisioniste” publiant des négationnistes), La Pensée libre (revue animée par Bruno Drweski), La Voix de la Libye (site kadhafiste de Ginette Skandrani), etc. Le Comité Valmy est un habitué du genre : on se souvient en particulier de son “Appel à faire cesser l’agression contre la Syrie et à refuser la participation de la France à celle-ci” initialement paru en 2012 et republié récemment, sous lequel on retrouvait le même mélange moisi.

Le Comité Valmy contre les “migrations de remplacement”

Le Comité Valmy, collectif souverainiste qu’on peut sans grand risque d’erreur qualifier de rouge-brun, sort lui aussi du bois à propos des migrants, en postant ces derniers jours des articles appelant à la fermeture des frontières. “Le Comité Valmy dénonce à nouveau, le caractère délétère de l’accord de Schengen. Celui-ci comme on le voit plus que jamais aujourd’hui, rend en particulier incontrôlable par les États-nations, le développement dangereux des flux migratoires”, explique-t-il ainsi. “Le Comité Valmy estime que la France doit se retirer de l’Espace Schengen, dénoncer cet accord et rétablir ses frontières ainsi que la souveraineté de notre peuple-nation”, ajoutant : “en réalité, ces tragédies s’intègrent dans une stratégie migratoire de long terme. La politique migratoire communautaire est volontairement immigrationniste.” Ce collectif, qui compte parmi ses fondateurs des militants venus d’une tradition communiste et même d’anciens résistants, se laisserait-il contaminer par la théorie du “grand remplacement” ? En tout cas il affirme : “M. Lamy justifie ces migrations de remplacement par le manque de vigueur démographique de l’Europe.” Selon le Comité Valmy, ces “migrations de remplacement” serait orchestrées par le patronat, le gouvernement et les églises, soutenues par une propagande venue des Etats-Unis. “Or, certains peuples, insensibles aux leçons de morale mais conscients de la réalité de la situation, refusent de se faire remplacer”, indique le Comité, se félicitant des provocations anti-migrants de l’extrême droite, concluant sur une note totalement anachronique : “c’est en réalité la totalité des travailleurs européens qui se trouvent mis davantage sous pression de l’armée de réserve migratoire. Le risque de guerre civile est loin d’être négligeable. Voir les massacres du début du Vè siècle, découlant des grandes invasions barbares décrits par Gibbon dans Déclin et chute de l’empire romain.” A l’appui de cette thèse, le comité Valmy relaie par ailleurs les propos de Michel Onfray sur la question ou un vieil article de La Voix de la Russie.

Source : comite-valmy.org/spip.php?article6294