Pour Benjamin Ball, on peut convaincre des fachos de respecter la parole des sans-papiers

La nouvelle création de Ball, "les Jedis pour la justice climatique", est contre les "banksters", notion promue par l'extrême droite. Photo Michela Cuccagna pour Streetpress.
La nouvelle création de Ball, “les Jedis pour la justice climatique”, est contre les “banksters”, notion promue par l’extrême droite. Photo Michela Cuccagna pour Streetpress.

Benjamin Ball sur Streetpress le 30 novembre 2015 :

« C’est ma vision de la mobilisation. Il n’y a pas d’ennemis de classe. Le flic, le curé, le patron, et même le facho sont des êtres humains. C’est sûr, il faut écrire en très gros et crier très fort qu’on est contre les idées d’extrême droite. Après, si les mecs viennent quand même, et qu’on arrive à leur faire accepter que l’avis des sans-papiers compte autant que le leur, j’estime que c’est une victoire sur le fascisme. »

Pour rappel, Benjamin Ball, ancien de Nouvelle Donne, est une figure bien connue des milieux militants parisiens, qui s’est largement décrédibilisée par ses pratiques et ses fréquentations. Lieutenant de Xavier Renou, il a longtemps eu comme bras droit Grégory Pasqueille, passé depuis dans le camp néo-nazi. En son temps, Indymedia Paris l’avait épinglé à plusieurs reprises. Voici trois articles publiés à l’époque par le site militant :

28042011-fausse_amie_-_la-manif_sarkozy-dc3a9gage_du_1mai
4102011-copwatch-benjamin_ball_fait_son_bizz
25112012-copwatch-le_retour_des_branquignoles

Des “libertaires” se présentent aux élections….

Alors que le mouvement anarchiste est normalement anti-électoraliste, un mouvement se présente sous l’étiquette “libertaire” aux élections régionales en Ile-de-France. Fluo (pour Fédération libertaire unitaire ouverte) est composée de candidats issus du Parti pirate, d’une ancienne porte-parole du Strass (Syndicat du Travail sexuel) et d’une militante d’Act-Up, entre autres. Fondé sur une idée de Sylvain de Smet (élu écologiste au conseil régional et dissident d’EELV), la liste présente un programme axé sur la prévention des risques en matière de Sida, de drogues, ou de prostitution ou encore en faveur d’un logement pour tous ou de mesures écologistes. On y trouve aussi une référence à la mise en place d’un revenu de base universel à l’échelle régionale ou d’une monnaie régionale, mais aussi la proposition, étrange pour une liste se disant féministe, de “développer dans les établissements gérés par la région des toilettes publiques mixtes ainsi que des vestiaires mixtes notamment dans les lieux sportifs”, qui sont pourtant en général les derniers endroits ou les femmes ont envie de croiser des hommes inconnus.

Régionales : grâce à l’UPR, les conspirationnistes ont des candidats dans toutes les circonscriptions.

L’UPR a réussi a présenter des candidats dans toutes les circonscriptions pour les élections régionales. Cependant, malgré des tentatives de lifting visant à évincer les candidats les plus problématiques, le parti de François Asselineau reste fondamentalement complotiste, comme le rapporte Streetpress. Le site pro-Israélien Inglourious Basterds pointe aussi l’un de ses candidats en Midi-Pyrénées, Nicolas Mauriange, pour ses sympathies complotistes, dieudonnistes et soraliennes. Nous avons pu vérifier nous-mêmes que l’homme était par exemple un chaud partisan des théories du complot s’agissant du 11-Septembre et que contrairement aux consignes d’Asselineau, il n’a pleinement pas nettoyé son Facebook, puisqu’on y trouve encore de nombreux posts émanant de Dieudonné, d’Egalité et Réconciliation ou du Parti antisioniste. Quelques exemples parmi tant d’autres, pris sur le seul mois d’octobre 2014 :

2015-12-05_mauriange_er 2015-12-05_mauriange_pas 2015-12-05_mauriange_dieudonné 2015-12-05_mauriange_quenelleSource : theinglouriousbasterds.com/la-brigade-juive-et-les-basterds-vous-presentent-nicolas-mauriange-bds-theorie-du-complot-et-negationnisme/

Paris : manifestation contre le chômage et la précarité

2015-12-05_manifprécarité2015

Ce samedi 5 décembre se déroulera la manifestation annuelle contre le chômage et la précarité. Ce sera aussi une occasion de reprendre la rue après les interdictions de manifester qui ont prévalu à Paris depuis la mise en place de l’état d’urgence. Rendez-vous donc à 14h30 à La Rotonde , place de la Bataille de Stalingrad, Métro Jaurès ou Stalingrad.

Qu’est-ce qu’Alternatiba ?

Les 26 et 27 septembre s’est tenu à Paris une Alternatiba, qui a réunit autour de 60 000 personnes sur la place de la République. Une autre, de dimension européenne, est prévue les 5 et 6 décembre à l’occasion de la Cop 21 à Montreuil. Mais d’où vient ce mouvement ? Comment fonctionne-t-il ? Quelles sont ses orientations ?