A propos de la “Marche de la dignité”

Ce samedi doit avoir lieu à Paris une “Marche de la dignité et contre le racisme” avec le soutien d’Angela Davis, qui soulève des débats passionnés dans le monde militant. En cause : la présence parmi ses signataires de représentants du Parti des Indigènes de la République et de gens proches de cette mouvance, ainsi que d’associations musulmanes à caractère religieux. Encore une fois, on note parmi les premières signataires du collectif de la Marche des Femmes pour la Dignité (Mafed) la présence d’Houria Bouteldja, d’Ismahane Chouder (co-présidente de Participation et Spiritualité musulmanes) et de Rokahya Diallo des Indivisibles (qui sont eux sur une ligne beaucoup plus social-démocrate). Parmi les autres signataires, citons Saïd Bouamama et son  Front uni de l’Immigration et des Quartiers populaires (FUIQP) ou l’éditeur Eric Hazan, mais aussi le Collectif des musulmans de France (qui a soutenu la Manif pour Tous et les Journées de retrait de l’école), le rappeur dieudonniste Médine, un  militant associatif (ex?-)sarkozyste, Tarek Mouadane, fondateur de l’association Bleu-Blanc-Rouge basée à Argenteuil et même le réalisateur Mathieu Kassovitz, connu pour sa défense de diverses théories du complot, du 11-Septembre à l’affaire Mohamed Merah ou encore Tariq Ramadan. Même si le texte de l’appel en lui-même, rédigé par Amal Bentoussi, représentante du collectif Urgence notre police assassine, ne pose pas de problème majeur et si cet appel a été signé par des dizaines des personnes et d’organisations diverses en général classées à gauche ou dans la gauche radicale, doit-on pour autant fermer les yeux sur ce douteux compagnonnage, sous prétexte de lutte anti-répression et antiraciste ? Nous ne développerons pas plus avant notre position à ce sujet, qui n’a pas changé depuis le meeting polémique du 6 mars dernier, même si nous pouvons comprendre que certains souhaitent se rendre à cette manifestation avec l’espoir de ne pas laisser le terrain aux sus-cités et si nous sommes d’accord avec eux pour considérer que le combat contre les violences policières et le racisme structurel est trop important pour être abandonné à quelques personnalités ou organisations douteuses. Cependant, il nous semble nécessaire de relayer en complément quelques textes qui à nos yeux permettent de mieux comprendre les enjeux du débat. Tout d’abord, citons le texte à l’origine de la polémique : “Lettre ouverte à ceux qui pensent que participer à la Marche-de-la-dignité-contre-le-racisme-avec-le-soutien-d’Angela-Davis n’est pas un problème” et la réponse que lui a faite Yves Coleman de la revue Ni Patrie Ni Frontières, mais aussi un texte écrit par des militants anarchistes, “Nique la “race””. Plus généralement, notons l’analyse matérialiste de la question raciale proposée par le collectif Racialisateurs go home, qui est intéressante même si elle ne prend sans doute pas assez en compte le ressenti des personnes victimes de racisme et qui se veut une réponse à cet autre texte publié dans la revue Vacarme, qui lui adopte un point de vue intersectionnel. Parmi ceux qui annoncent leur participation à cette marche, notons le texte du groupe “Juifs et Juives révolutionnaires” qui vient de se constituer ou encore l’appel de Solidaires, qui est sur une ligne anti-répression.

Documents au format PDF  :
L’appel et la liste des signataires
Contre la marche de la dignité
Nique la “race”
Tiens, ça glisse – Racialisateurs go home

Un représentant de FO chez Pierre Jovanovic

2015-10-28_jovanovic_foLe 20 octobre dernier, François Dimino, présenté comme un militant syndical de Force Ouvrière Air France, a participé à la revue de presse du propagandiste conspirationniste Pierre Jovanovic. Les deux hommes ont invité les auditeurs à se rendre à la grande manifestation qui a eu lieu deux jours plus tard contre les licenciements. On retrouve Pierre Jovanovic dans divers médias d’extrême droite : Le Cercle des Volontaires, Média-Presse-Info, Independenza WebTV, etc.

Paul Watson et Pierre Rabhi fondent la “Nation Océan”

Les fondateur de la nouvelle "nation" : Watson, Dubuquoy et Rabhi lèvent leur drapeau à La-Seyne-sur-Mer.
Les fondateurs de la nouvelle “nation” : Watson, Dubuquoy et Rabhi lèvent leur drapeau à La-Seyne-sur-Mer. (Le Monde)

Paul Watson et Pierre Rabhi ont lancé ce mois-ci la “Nation Océan” (The Ocean Nation) en compagnie du géographe Olivier Dubuquoy, initiateur du projet. Ce dernier, qui s’est fait connaître en militant contre le déversement des boues rouges en plein parc national marin des Calanques a déclaré : « “Ensemble, nous allons donner naissance à une nouvelle nation en revendiquant l’océan mondial, au nom de la totalité des citoyens liés par la Déclaration universelle de la nation océan. Nous voulons que l’océan acquière le rang de nation afin qu’il soit enfin reconnu comme un bien commun. Personne ne l’avait revendiqué avant nous. L’idée est un peu folle, mais elle nous paraît un bon moyen de rallier l’opinion publique à cette cause et, nous l’espérons, d’inciter des chefs d’Etat à s’engager » Plusieurs artistes, dont Matthieu Chedid et Sergent Garcia ce sont produits bénévolement lors du premier levé de drapeau à La-Seyne-sur-Mer, dans le Var, le 17 octobre dernier. Auparavant, le drapeau avait été agité le 1er octobre dans le Golfe de Saint-Tropez, “au moment même où se déroul[ait] le défi entre les navires du prince Albert II de Monaco et du prince Charles de Bourbon des deux Siciles dans le cadre des prestigieuses Voiles de Saint-Tropez”, nous apprend Var Matin. Lire aussi l’article du Monde sur le même sujet. La Nation Océan a reçu le soutien d’Eva Joly et de José Bové :

1931984_474582506085991_335214969_n12431411_474582509419324_9714962_n

L’extrême droite contre les migrants : deux articles à lire sur La Horde

La Horde propose une synthèse sur Laurent Ozon et son nouveau collectif anti-migrants, On Ferme. C’est en fait un de ses proches, Jean-Baptiste Gouraud, qui le gère. Ozon, qui a été un temps le monsieur écologie de Marine Le Pen, s’est illustré ces derniers mois par son implication dans des manifestations violentes contre les migrants, notamment le 26 mai dernier à Bruxelles. A lire également sur le site antifasciste, un article sur le collectif anti-migrants lié au Parti de la France Sauvons Albert.

Confusionnisme.info souffle sa première bougie !

Cela fait maintenant un an que Confusionnisme.info a ouvert ses portes. Il affiche près de 450 articles au compteur. Je tiens personnellement à remercier vivement toutes celles et tous ceux qui ont bien voulu nous accompagner dans cette aventure, que ce soit en nous faisant part de leur soutien, en nous envoyant des informations ou des critiques ou pour certains, par leur aide au quotidien.

Face à Kokopelli, solidarité avec Les Enragés

Nos camarades des Enragés ont repris il y a quelques jours deux articles documentés critiquant l’association de semences paysannes Kokopelli. Cela leur vaut d’être attaqués par un des dirigeants de cette organisation, Ananda Guillet, qui emploie un ton paranoïaque pour suggérer que le blog antifasciste pourrait être payé par l’industrie semencière :

“J’ai rédigé la présente réponse à l’article des Enragés, ou prétendus tels, qui inondent Kokopelli de calomnies et de diffamations, à partir de leur site internet […]. Au prime abord, je me suis dit que ce site était un site de l’opposition contrôlée à la solde de l’industrie semencière et de leurs complices politiques. Cependant, en règle générale, les articles de l’opposition contrôlée font part d’un minimum de cohérence, contrairement à celui-là, afin de mieux toucher la cible. En effet, l’industrie semencière a les moyens de se payer des journalistes qui rédigent des articles un tantinet mieux ficelés que ce tissu de sornettes.”

Alors que les textes diffusés par Les Enragés s’inquiètent de la diffusion par cette association de contenus mystiques et conspirationnistes qui sont une porte d’entrée vers l’extrême droite, Guillet extrapole et en conclut qu’on dénonce ses membres comme étant des militants d’extrême droite, tout en nous ressortant la rengaine désormais connue : “nous ne sommes ni de droite, ni de gauche” :

“Alors pourquoi s’attaquer à Kokopelli, à Pierre Rabhi, à Vandana Shiva et à tous les autres cités ? Serions-nous tous issus de l’extrême droite ?!? Est-ce bien cela ? L’auteur semble témoigner d’une définition, pour le moins très personnelle, des concepts “d’extrême droite” ou  “de droite radicale”. Il semblerait, même, que tout ce qui n’est pas à l’aune de sa compréhension soit automatiquement classé dans la case “extrême droite”. Nous subissons de très nombreuses attaques chez Kokopelli, souvent de la part des industriels semenciers, ou de l’état lui-même, mais c’est bien la première fois que nous sommes considérés comme partisans de “l’extrême droite”. J’inviterais, donc, l’auteur à venir nous rencontrer, dans notre ferme en Ariège, afin de discuter de la vie ensemble – et non pas de politique, car personnellement, je vomis avec force ce système politique miteux et abject – afin qu’il puisse se rendre compte, en son âme et conscience, que nous ne sommes affiliés à aucun parti politique – qu’il soit de droite, de centre, ou de gauche ou de n’importe quoi d’autre, d’ailleurs…”

Parmi les mensonges véhiculés pour répondre aux Enragés, le zélé militant de Kokopelli écrit : “Là encore, il va falloir que l’auteur m’explique, par quel tour de passe-passe, il associe Pierre Rabhi aux Jardins de Gaïa. Personnellement, je ne vois absolument pas le rapport.” C’est donc sans doute sous l’effet d’un puissant produit hallucinogène qu’en nous rendant sur le site de de cette boutique partenaire de Kokopelli nous avons pu trouver ce genre de contenus annoncés en “une” (cliquer pour agrandir)  : 2015-10-27_jardinsdegaia_rabhi2015-10-27_jardinsdegaia_rabhi2

Notons que parmi les articles proposés par les Jardins de Gaïa, on trouve les produits biodynamiques Demeter.

Face à tant de mauvaise foi, nous ne pouvons qu’exprimer notre solidarité avec Les Enragés.

Dérives de l’écologisme

“Lundi matin”, l’émission de Radio libertaire animée le groupe libertaire d’Ivry-sur-Seine, a consacré son émission de lundi dernier à la question du confusionnisme dans l’écologie. Y est en particulier évoqué le danger de certains discours anti-féministes qui sous couvert de critique de la technologie sont prêts à remettre en cause le libre accès des femmes à la contraception ou à l’avortement. Confusionnisme.info y est cité. Merci à ces camarades pour leur soutien.

Dans La Décroissance, une BD qui fait Führer

Décidément, c’est la consécration : après Michel Collon, c’est le journal La Décroissance qui vante mes succès dans la lutte contre le “confusionazisme”, en me consacrant toute une bande dessinée dans son numéro d’octobre. Confusionnisme.info n’y est pas explicitement cité, au contraire du Lys noir en son temps, mais désigné sous le terme méprisant de … Continue reading Dans La Décroissance, une BD qui fait Führer