Pierre Henry (France Terre d’Asile) piégé par le Cercle des Volontaires

Pierre Henry, directeur général de France Terre d’Asile, a participé avant-hier au “Dîner du Cercle”, tourné en direct dans les locaux du Cercle des Volontaires avec Francis Cousin (philosophe soralien) et Bassam Tahhan (fidèle soutien de Bachar Al-Assad). Il s’est justifié sur Facebook en expliquant avoir été piégé (cliquer pour agrandir) :

2015-09-27_pierrehenry_cdv22015-09-27_pierrehenry_cdv

Belgique : le rappeur dieudonniste Médine à la Manifiesta

Le rappeur Médine, soutien de Dieudonné, a donné un concert à la Manifiesta, fête annuelle de soutien à Solidaire, le journal du Parti du Travail de Belgique (PTB), le 19 septembre dernier. Le chanteur est présenté ainsi sur le site de l’événement : « avec sa voix de granit qui gifle la musique et interpelle l’auditeur, Médine a remis le rap au service d’une parole engagée et responsable. » Selon nos informations, la polémique n’a visiblement pas conduit à l’annulation de ce concert. Une rencontre a même été organisée « pour que ceux qui le souhaitent aient l’opportunité de l’interroger et de discuter avec lui sur son actualité musicale, sa vision sur la politique en France et au niveau international et de débattre autour de notre volonté commune de combattre l’ignorance, le défaitisme et l’individualisme ». Dans un communiqué destiné à justifier ce choix, Solidaire explique que « s’il a fait le geste de la « quenelle », il a aussi dénoncé ceux qui voulaient lui donner un contenu raciste ou antisémite » (ben voyons…) et cité une interview dans laquelle le chanteur expliquait à la revue du PTB qu’il entendait combattre Soral sans le nommer et relativisait son appartenance à l’extrême droite en expliquant qu’on en trouvait des équivalents ailleurs dans le champ politique : « Ce n’est pas forcément mon travail de démasquer les uns et les autres, dans ce marasme politique actuel où des Soral, il y en a à droite et à gauche, à l’UMP, au PS. Mon travail est de mettre en évidence leurs contradictions. Et Dieu sait que les contradictions chez monsieur Soral, cette distorsion de la réalité vont bon train dans ses discours. Mais cela se fait tout seul. Je n’ai pas besoin de le nommer, on comprend que les contradictions sont très présentes dans ce qu’on appelle aujourd’hui la “dissidence”. Cette prétendue dissidence ne fait finalement qu’amener beaucoup de complotisme, de désarroi, jette un peu plus de flou dans les quartiers populaires aujourd’hui. »

Cliquer pour agrandir.
Extrait du site de la manifiesta. Cliquer pour agrandir.

Royaume-Uni : les étranges fréquentations de Jeremy Corbyn

Jeremy Corbyn, le nouveau leader du Parti travailliste britannique (Labour), est célébré par toute une partie de la gauche pour son programme anti-austérité. Pourtant, depuis son élection à la tête du Parti travailliste, la polémique enfle au Royaume-Uni, s’agissant des amitiés de Jeremy Corbyn avec des cadres du Hamas et du Hezbollah, mais aussi avec Paul Eisen, un théoricien négationniste. Le point sur la question.

La dernière de Jean-Luc Mélenchon

Mélenchon, encore, sur la crise migratoire, il y a deux jours : “Après avoir transformé la Grèce en protectorat, le gouvernement allemand veut désormais punir les États européens qui ne se plient pas à ses exigences.” Question : ces États européens que Mélenchon prétend défendre incluent-ils ceux qui mènent des politiques directement inspirés de l’extrême droite comme celui de Viktor Orban en Hongrie ?

Source : jean-luc-melenchon.fr/2015/09/15/migrants-leurope-allemande-dicte-ses-ordres/

Les derniers faits d’armes de Reporterre

Reporterre a publié il y a quelques jours sans doute une des analyses les plus alambiquées de la crise migratoire actuelle : selon le site écologiste, les migrants seraient avant tout des “réfugiés climatiques”. Le réchauffement du climat, en entraînant des épisodes de sécheresse au Proche et au Moyen-Orient, serait ainsi la cause première de la guerre en Syrie. Si Reporterre ne nie pas les causes politiques et sociales de la révolte contre la dictature sanglante de Bachar Al-Assad, il les relativise tellement que ça en devient inquiétant.

2015-09-17_reporterre_migrants_climatDans le même temps, le site d’Hervé Kempf a trouvé pertinent d’assurer la promotion du dernier film de Yann Arthus-Bertrand, sous couvert de le critiquer. On apprend dans une longue interview de l’écologiste en hélicoptère que ce dernier n’a “pas d’avis” sur le nucléaire, ni sur la lutte contre la destruction des serres d’Auteuil et s’interroge, s’agissant de Notre-Dame-des-Landes : “On n’a pas besoin d’un autre aéroport. Mais en même temps, est-ce que ça vaut le coup de jeter des parpaings sur la gueule des flics ? Est-ce que ça vaut la vie de quelqu’un ? Non, je ne pense pas.” En même temps, celui qui trouve “courageux” que la famille Bettencourt le finance, n’hésite pas à donner des leçons de stratégie s’agissant des luttes écologistes, mais sans proposer beaucoup de solutions autres qu’individuelles ou abstraites : “on a besoin de plus d’amour, plus de vivre ensemble, de moins de cynisme et de scepticisme. […] Le message c’est que c’est toi qui vas changer le monde, personne d’autre. C’est à toi de te sentir humain, c’est à toi d’aimer un peu plus les autres. Faut arrêter de toujours demander aux autres de faire ce que l’on n’a pas envie de faire. C’est ce que dit Gandhi : « Sois toi-même le changement que tu veux voir dans le monde. » Aujourd’hui je pense que le monde écolo est un monde de combat. Ce n’est pas comme cela que je vois l’écologie. Je la vois beaucoup plus amoureuse, et pleine de bienveillance.” Bienvenue au pays des Bisounours !

Jean Bricmont : le combat contre l’extrême droite est “futile”

Dans un court texte publié le 11 septembre sur le site de Silvia Cattori Arrêt sur Info, Jean Bricmont se défend d’avoir voulu défendre Soral en chroniquant négativement le livre publié récemment par deux journalistes de Streetpress. Il explique (c’est lui qui insiste) :

“Ce livre contribue à renforcer le climat de terreur intellectuelle qui existe en France et que je trouve abominable, et c’est uniquement pour cette raison qu’il a retenu mon attention. […]

J’ajoute que si certains veulent « lutter » contre l’extrême-droite, Soral et Dieudonné, les Le Pen ou le racisme de leurs concitoyens,  libre à eux de le faire. Même si je ne suis pas d’accord avec ce qu’on appelle l’extrême-droite, ce « combat » n’est pas ma priorité et il me semble en grande partie futile.

Ce qui importe dans le monde actuel, ce n’est pas « l’extrême-droite » française, mais l’UE, la politique étrangère des Etats-Unis, notre soumission à celle-ci et tous les discours sur les droits de l’homme et l’antiracisme/anti-fascisme de la « gauche morale » qui empêchent de mettre en question ces politiques ou même d’en discuter.”

Ainsi donc, selon Jean Bricmont, “Même si je ne suis pas d’accord avec ce qu’on appelle l’extrême-droite, ce « combat » n’est pas ma priorité et il me semble en grande partie futile.” Au cas où on n’aurait pas encore compris…

Grande pétition rouge-brune pour la sortie de la France de l’Otan

Comité Valmy (bis) : parallèlement à ses sorties anti-migrants, le Comité Valmy vient de lancer une énième pétition confusionniste pour la sortie de la France de l’Otan, intitulée “Pour la dénonciation par la France du traité de l’Atlantique Nord et le retrait de ses Armées du commandement intégré”. Cet “appel pluraliste” a été signé par un ensemble de groupuscules souverainistes et d’anti-impérialistes campistes de gauche comme de droite aux noms évocateurs : Collectif Résistance et renouveau gaullien, Mouvement pour un socialisme du 21ème siècle, Association France – Corse , Comité pour une Nouvelle Résistance – CNR, Association NordSudPatrimoineCommun, Mouvement Républicain de Salut Public, Comaguer, Editions Démocrite, Association Espace Che Guevara Bolbec 76210, Cercle des Patriotes optimistes. Parmi les signatures individuelles, on compte plusieurs anciens hauts gradés de l’armée ou d’anciens ambassadeurs, mais aussi Thierry Meyssan, Raphaël Berland (Cercle des Volontaires), la négationniste Ginette Skandrani, Bruno Drweski et plusieurs de ses amis (Jean-Pierre Page, Yves Vargas), les larouchistes Jacques Cheminade et Christine Bierre, l’inévitable Pierre Lévy de BRN-Ruptures, l’hagiographe de Staline Dominico Losurdo, la complotiste Chantal Dupille dite Eva R-esistons, le blogueur Lucien Pons (du Comité pour une Nouvelle Résistance), Bassam Tahhan, le couple Moumbaris (d’anciens militants de l’ANC qui se définissent comme “marxiste-léniniste-staliniste”), Yannick Herve (ex-UPR, qui signe en tant que “souverainiste de gauche”), la journaliste de Sputnik News Françoise Compoint, le journaliste d’extrême droite Jean-Michel Vernochet, le blogueur cégétiste Jacques Tourteaux, le blogueur Christian Hivert qui tout en se disant “communiste libertaire” anime le site “anti-antifa” mouvementautonome.com, François Belliot (collaborateur du Réseau Voltaire et d’Arrêt sur Info, qui signe en tant qu’ “homme de lettres”), le Comité anti-impérialiste mais aussi des militants communistes, gaullistes, du PRCF, de l’UPR, du Front de Gauche, de Nouvelle Donne, du Mouvement du 14-Juillet ou du M’Pep (ils signent encore sous cette dénomination). Des sites et blogs ont également adjoint leur signature, dont Wikistrike, le Réseau Voltaire, Planète non violence (tous trois complotistes), Palestine Solidarité (site “antisioniste” publiant des négationnistes), La Pensée libre (revue animée par Bruno Drweski), La Voix de la Libye (site kadhafiste de Ginette Skandrani), etc. Le Comité Valmy est un habitué du genre : on se souvient en particulier de son “Appel à faire cesser l’agression contre la Syrie et à refuser la participation de la France à celle-ci” initialement paru en 2012 et republié récemment, sous lequel on retrouvait le même mélange moisi.

Le Comité Valmy contre les “migrations de remplacement”

Le Comité Valmy, collectif souverainiste qu’on peut sans grand risque d’erreur qualifier de rouge-brun, sort lui aussi du bois à propos des migrants, en postant ces derniers jours des articles appelant à la fermeture des frontières. “Le Comité Valmy dénonce à nouveau, le caractère délétère de l’accord de Schengen. Celui-ci comme on le voit plus que jamais aujourd’hui, rend en particulier incontrôlable par les États-nations, le développement dangereux des flux migratoires”, explique-t-il ainsi. “Le Comité Valmy estime que la France doit se retirer de l’Espace Schengen, dénoncer cet accord et rétablir ses frontières ainsi que la souveraineté de notre peuple-nation”, ajoutant : “en réalité, ces tragédies s’intègrent dans une stratégie migratoire de long terme. La politique migratoire communautaire est volontairement immigrationniste.” Ce collectif, qui compte parmi ses fondateurs des militants venus d’une tradition communiste et même d’anciens résistants, se laisserait-il contaminer par la théorie du “grand remplacement” ? En tout cas il affirme : “M. Lamy justifie ces migrations de remplacement par le manque de vigueur démographique de l’Europe.” Selon le Comité Valmy, ces “migrations de remplacement” serait orchestrées par le patronat, le gouvernement et les églises, soutenues par une propagande venue des Etats-Unis. “Or, certains peuples, insensibles aux leçons de morale mais conscients de la réalité de la situation, refusent de se faire remplacer”, indique le Comité, se félicitant des provocations anti-migrants de l’extrême droite, concluant sur une note totalement anachronique : “c’est en réalité la totalité des travailleurs européens qui se trouvent mis davantage sous pression de l’armée de réserve migratoire. Le risque de guerre civile est loin d’être négligeable. Voir les massacres du début du Vè siècle, découlant des grandes invasions barbares décrits par Gibbon dans Déclin et chute de l’empire romain.” A l’appui de cette thèse, le comité Valmy relaie par ailleurs les propos de Michel Onfray sur la question ou un vieil article de La Voix de la Russie.

Source : comite-valmy.org/spip.php?article6294

L’ami anthroposophe de Jean-Luc Mélenchon

Le quotidien Le Progrès nous informe que “Jean-Luc Mélenchon est arrivé mercredi soir dans le Jura pour y suivre la campagne de vendanges 2015 chez son ami Claude Buchot, viticulteur bio à Maynal.” Or, le blog Alors ça pousse, qui est favorable à ce genre de pratiques et qui vend les produits de Claude Buchot, nous apprend que cet agriculteur est un adepte des pratiques anthroposophiques promues notamment par Pierre Rabhi, et qui se traduit en agriculture par la pratique de la biodynamie, une forme d’agriculture biologique reposant sur les préceptes totalement irrationnels développés par Rudolf Steiner, le fondateur de ce mouvement. Par ailleurs, selon Le Progrès, “le fondateur du Parti de Gauche tourne un film pour promouvoir le vin comme objet de culture et de civilisation.” Voir (cliquer pour agrandir) :2015-09-11_mélenchon_vendanges 2015-09-11_mélenchon_vendanges2

Michel Onfray : “en France, c’est interdit de penser” la “question des immigrations”

Le magazine Le Point a partiellement transcrit un entretien accordé par Michel Onfray à LCI avant-hier. Interrogé sur le refus du FN d’accueillir des “clandestins supplémentaires” et sur les hésitations du PS et des Républicains, le philosophe réactionnaire a répondu :

“Il faudrait déjà s’entendre sur cette idée de migrants, d’émigrants, d’immigrés. Vous avez vu qu’on n’utilise plus le mot “immigrés”, on ne parle plus d’immigration, on parle de migration, et puis maintenant on parle de réfugiés. De toute façon, en France, c’est interdit de penser cette question-là… Il faudrait déjà commencer par penser cette question des immigrations. Quand on dit : “oui, mais, regardez, on a accueilli les Polonais, les Espagnols, les Portugais”… Oui, mais c’était dans un même espace qu’était l’espace judéo-chrétien !”

Décidément très en forme quand il s’agit de défendre les idées les plus nauséabondes, Michel Onfray n’en est pas moins signataire d’un appel lancé par le chanteur Marc Lavoine pour inviter à la solidarité avec les migrants. Dans le même entretien, il a cité Pierre Rabhi et sa fable du Colibri afin d’expliquer que s’agissant des migrants, chacun devait faire sa part.

Source : http://www.lepoint.fr/culture/migrants-onfray-en-france-il-est-interdit-de-penser-la-question-migratoire-09-09-2015-1963247_3.php