Eric Hazan : « La police avec nous ! »

Le 14 juillet dernier, Judith Bernard a publié sur son site Hors-Série un débat entre Frédéric Lordon et Eric Hazan enregistré le 27 novembre 2014 au Lieu-Dit à Paris. Hazan l’a conclu ainsi, pour le plus grand bonheur de Lordon qui n’a pas eu à le dire :

“Un de mes points de divergences avec les camarades du Comité invisible – j’essaye de leur montrer le lumière mais ils ne veulent pas la voir : c’est une erreur totale de prendre les forces de l’ordre – la police – comme un tout homogène et de la figer en lui montrant qu’on lui voue une haine indiscriminée. Quel rapport y-a-t-il entre les Bac – les brigades anti-criminalité qui sont des cowboys racistes immondes et les types de trois (sic), les petites patrouilles sur le boulevard de Belleville où il y a souvent un Arabe et une femme qui vont… Heu… Allez, chasser, empêcher de travailler les vendeurs de maïs grillé. Ce n’est pas les mêmes ! Il faut jouer la contradiction à l’intérieur des forces de l’ordre. la défection des forces de l’ordre a toujours été le moment critique des insurrections, celle où elles sont passées du côté victorieux. Et quand il n’y a pas de défection des forces de l’ordre, l’insurrection est massacrée, comme ça a été le cas en juin 1948 où la garde mobile a massacré l’insurrection, comme ça a été le cas pour l’insurrection spartakiste où les Freikorps, qui étaient des mercenaires, ont massacré l’insurrection. Il faut dire : “la police avec nous !””

Ainsi selon Eric Hazan, il n’est pas pertinent de juger l’action de la police à l’aune de sa fonction sociale, qui est d’être le bras armé de l’Etat et du capital. Il y aurait donc d’après lui des bons flics, ce qui ne font “que” chasser (gentiment ?) les vendeurs à la sauvette (des pauvres d’origine étrangère) des quartiers populaires de Paris et qui se distingueraient par leur côté black-blanc-beur (faut-il en conclure que cela leur permettrait d’échapper à tout racisme et sexisme, eux qui chassent tout aussi bien les migrants du quartier de Belleville, parmi lesquels de nombreuses femmes prostituées chinoises ?), à opposer aux brutes racistes de la Bac. Étonnante analyse, pour quelqu’un qui édite tout  la fois le Comité invisible ou des proches des Indigènes de la République, entre autres choses.