Le Monde diplomatique publie un article d’Annie Lacroix-Riz

Dans son numéro de juillet, Le Monde diplomatique a publié un court article d’Annie Lacroix-Riz intitulé “Troublante indulgence envers la collaboration” et dénonçant l’exposition « La Collaboration (1940-1945) », présentée aux Archives nationales comme présentant des aspects visant à réhabiliter Vichy, ainsi que plusieurs ouvrages présentant le même biais. Osant se revendiquer de l’héritage de Robert Paxton, l’historienne stalinienne n’a pu s’empêcher d’y procéder à des raccourcis tels que celui-ci : “Elle fait silence sur les origines de Vichy, le complot contre la République et la débâcle mitonnés depuis 1924, notamment avec la création de la première vague des ligues fascistes, et ne dit presque rien des élites”. Or, si Vichy trouve très certainement une partie de ses origines (pas toutes) dans les ligues fascistes mais aussi dans les écrits de Georges Valois, qui a justement théorisé l’idée de “Révolution nationale” en 1924, en faire une sorte de complot remontant aussi loin dans le temps, soit presque dix ans avant l’arrivée d’Hitler au pouvoir, est très exagéré. En particulier, que des groupes aient voulu dans les années 1920 et 1930 la chute de la République ne fait aucun doute. Mais en déduire qu’ils auraient mis en place dès 1924 une conspiration en vue de provoquer la débâcle relève du fantasme. Ce faisant, Annie Lacroix-Riz reste fidèle à elle-même, mais il est toujours étonnant de voir un journal de la qualité du Monde diplomatique continuer à lui accorder du crédit.

2015-07-30_lacroixriz_diplo