Rabhi, Kempf et Bergé reçus à l’Assemblée nationale

2015-06-04_mardisavenir_anMardi dernier, Pierre Rabhi et Hervé Kempf ont participé aux très officiels “Mardis de l’Avenir” organisés par l’Assemblée nationale, aux côtés du patron Pierre Bergé et de divers représentants des médias dominants dont Nicolas Charbonneau, directeur adjoint à l’information à TF1 ou Fanny Agostini, présentatrice de la météo sur BFM TV, ainsi que de plusieurs députés (cliquer sur l’image ci-contre pour voir le programme complet). Loin de l’écologie radicale, il s’agissait de réfléchir à la promotion d’une “culture de la transition écologique”, concept déjà fumeux abondamment utilisé par les adeptes du green washing.

Manifestation ce samedi à Paris en mémoire de Clément Méric

2015-06-06_affiche-1Deux ans après l’assassinat de Clément Méric par des militants fascistes, une manifestation aura lieu samedi à Paris pour lui rendre hommage, et pour rappeler l’actualité de la lutte contre l’extrême droite et contre tous les racismes, liée au combat pour plus de justice sociale. Départ fixé à 14 heures place de la Bastille. Ci-dessous le texte de l’appel.clément_2015

Un groupuscule d’extrême droite visite le Mur des Fédérés

Moins d’une dizaine de militants du Cercle Rébellion Paris-Banlieue, qui dépend de l’Organisation socialiste révolutionnaire européenne (OSRE) éditrice de la revue d’extrême droite Rébellion (diffusée entre autres par Kontre Kulture), proche des courants nationalistes révolutionnaires, a rendu un hommage discret à la Commune de Paris le 27 mai dernier au Mur des Fédérés. Promotrice d’une stratégie confusionniste réfléchie, l’OSRE mêle allègrement dans ses discours lutte des classes et nationalisme, tout en utilisant les couleurs rouge et noire caractéristiques du mouvement libertaire. C’est ainsi qu’elle voit la Commune comme un événement qui “a maintenu tradition et patriotisme, en les unissant de manière originale à une volonté de restaurer la volonté populaire dans un projet d’émancipation économique, malgré toutes les hésitations et faiblesses de l’époque.” Ainsi, pour l’OSRE, “La Commune fut une révolution mue par le patriotisme, porteuse d’une conception du socialisme hostile à la centralisation étatique et animée par l’amour de la justice et de la liberté.” Habile, l’organisation insiste pourtant beaucoup dans les deux textes récents qu’elle a consacré à la Commune sur les aspects sociaux et révolutionnaires de la révolte, n’hésitant pas à mettre en avant le rôle des femmes, dont Louise Michel (mais pas celui des étrangers). Elle n’est pas la seule organisation d’extrême droite à s’intéresser à cet épisode révolutionnaire : le Bloc identitaire, au travers de sa section parisienne Le Projet Apache (aujourd’hui dissoute) avait lui aussi rendu un bruyant hommage à la Commune en 2011, n’hésitant pas à renverser du jus de tomate figurant du sang sur les marches du Sacré-Cœur pour le 140e anniversaire de la Semaine sanglante, affichant le slogan “Peuple de Paris, souviens-toi du sang versé en 1871, pour la liberté”.

L’extrême droite contre les squats

Le site toulousain d’information alternative Iaata.info est revenu sur les tentatives opérées depuis deux ans par divers groupuscules d’extrême droite pour faire expulser des squats à Calais, Rennes, Montpellier et Toulouse. Ces dernières semaines à Rennes, c’est selon nos informations un mélange de militants d’Adsav (nationalistes bretons), du Front national et d’Identitaires ainsi que de gens se revendiquant des Bonnets rouges (l’organisation officielle de ces derniers s’étant désolidarisée) qui sont passés à l’action, tentant de faire croire qu’un groupe de précaires habitant une maison délabrée inoccupée depuis plusieurs années (et récemment expulsé) risquait d’entraîner la mise à la rue de sa propriétaire octogénaire, Maryvonne Thamin, alors même que cette dernière n’avait  rien fait pendant près de deux ans pour récupérer son bien, n’y vivait pas et envisage de le vendre. A Calais, c’est le collectif anti-migrants “Sauvons Calais” qui a à plusieurs reprises sonné la charge en 2013 et 2014, tandis qu’à Toulouse, un tout nouveau collectif du nom d’Ucodel s’est monté en mars et a pris d’assaut un squat en mai. Ces initiatives au discours néo-poujadiste (il s’agit de défendre la propriété privée) ont reçu le soutien éditorial du Figaro, qui a récemment publié un dossier anti-squats reprenant sans recul critique les informations des soutiens de Maryvonne Thamin, tandis qu’un député UMP proposait une nouvelle loi de criminalisation des squatteurs (voir aussi sur Squat.net et sur Iaata.info), un an après le vote d’un premier texte visant à faciliter leur expulsion et proposé par la sénatrice-maire de Calais, Natacha Bouchart, à tel point que le journal Le Monde qualifie de “surenchère” les initiatives des élus de droite sur ce sujet. Avec la récente attaque de Laurent Ozon et du groupe néo-nazi belge Nation contre une manifestation de migrants, les pressions de militants du Groupe Union Défense (Gud) contre des syndicalistes de la CNT à l’Ecole supérieure d’architecture (voir aussi sur Sons le luttes) ou encore, en Italie, celle de grévistes par des fascistes, ces tentatives relèvent d’une inquiétante tendance des forces radicales d’extrême droite à vouloir réoccuper la rue, y compris en se confrontant directement au mouvement social et en mettant en danger les plus fragiles, rassérénée par le soutien qu’elle perçoit de la part d’une droite parlementaire suiveuse, de médias souvent complaisants et d’un patronat demandeur.

Source : Citizenside/Kévin Niglaut/AFP
Source : Citizenside/Kévin Niglaut/AFP

Mr Mondialisation demande à Dieudonné de le citer

Le 23 mai dernier, Dieudonné, jamais à une récupération près, faisait la promotion de la marche mondiale contre Monsanto sur sa page Facebook. Pour ce faire, il a repris, sans le citer, l’extrait d’un texte issu du site de Mr Mondialisation. Une reprise qui n’a gêné l’intéressé que sur un point : le fait que Dieudonné, à qui il donne du “cher Dieudonné”, ne l’ait pas cité. Mais quand tu “copies/colles” notre texte, mot pour mot, que visiblement tu apprécies, utilise des guillemets et note ta source, le prie Mr Mondialisation. Car voler mes paroles pour mener à ton site qui vend des portes-clés en PU et des t-shirts made in Bangladesh, c’est pas vraiment mes valeurs. Merci.” Ainsi, Mr Mondialisation dit explicitement qu’il ne serait pas gêné de voir Dieudonné assurer sa publicité… Et lui reproche même de ne pas la faire ! Le fait que parmi les “valeurs” de ce dernier figure en bonne place l’antisémitisme ne semble pas être pour lui un motif pour, au contraire, demander le retrait d’une telle citation. Il a beau jeu ensuite de prétendre défendre “l’humanisme”, la “tolérance” ou la “fraternité”… et désormais le droit d’auteur !2015-06-01_dieudonne_mrmondialisation3