Manipulations médiatiques, policières et politiciennes autour de la lutte des migrants

Frédéric Vielle, militant du NPA et de la CGt, doit être opéré après avoir reçu un violent coup de matraque.
Frédéric Vielle, militant du NPA et de la CGT, doit être opéré après avoir reçu un violent coup de matraque.

Le NPA dénonce les manipulations policières et médiatiques qui tendent à faire reposer sur les migrants de La Chapelle et leurs soutiens la faute des violences. Plusieurs médias ont même été jusqu’à présenter comme un policier blessé un militant du NPA et de la CGT, actuellement hospitalisé pour de multiples fractures au visage. D’autres militants témoignent de leur côtés de manipulations politiciennes émanant de certains individus et organisations, telles Jeudi Noir ou des élus de Front de Gauche ou d’Europe-Ecologie-les-Verts, qui ont pu entraver l’auto-organisation de la lutte. On pourrait ajouter à ces comptes-rendus les tentatives de récupération de médias d’extrême droite qui jettent de l’huile sur le feu comme L’Agence Info libre  et le Cercle des Volontaires (qui ose dénoncer “un pathétique festival de récupérations politiques”). A noter que la vidéo sur l’évacuation de mardi publiée sur  le site de la première, outre son titre tendancieux (“Quand Olivier Besancenot essaie d’empêcher l’évacuation d’un campement de migrants“), est suivie de plusieurs commentaires haineux, par exemple ceux d’un certain frederic :  “Faudrait prendre l’habitude de dire « immigrés clandestins » et non pas des « migrants ». Vous faites aussi dans langue de bois à l’AI ?” “En tout c’est marrant mais les flics étaient moins gentils avec les manifestants de la manif pour tous ! Ah ah ah Besancenot défend les travailleurs, mdr !! Il confond travailleurs et parasites !” D’autres encore félicitent la police pour son action ou dénoncent “l’immigrationnisme”. Heureusement que l’AIL était censée il y a quelques mois avoir revu sa politique de modération !

A lire : Charles Martel et la bataille de Poitiers, de l’histoire au mythe identitaire

L’ouvrage de William Blanc et Christophe Naudin, Charles Martel et la bataille de Poitiers : de l’histoire au mythe identitaire (Libertalia 2015) est un livre important. Motivé par la récupération de la figure du maire du palais par l’extrême droite identitaire, il fait le point sur l’état des connaissances historiques autour de cet événement qui a vu s’opposer en 732 les armées franques et arabo-berbères dans la vallée de la Vienne, sur la pérennité de sa mémoire depuis le Moyen Âge et sur les mésusages dont il fait aujourd’hui l’objet.

Retour sur le meeting anti-migrants de ce dimanche à Calais

Pour contrer l’interdiction de sa manifestation anti-migrants, le collectif Sauvons Calais a rassemblé 60 à 80 personnes lors d’une réunion privée au bar Le Cheval noir ce dimanche, selon La Voix du Nord, qui décrit un groupe essentiellement masculin, composé d’individus “pour la plupart habillés de noir, plutôt jeunes, et seulement une demi-douzaine de femmes. Une dizaine de vigiles sont postés aux alentours, ainsi que quelques membres du service de sécurité.” Étaient présents Yvan Benedetti, ex-dirigeant de l’Œuvre française, Thomas Joly, secrétaire général du Parti de la France, et Kévin Rèche, leader du groupe Sauvons Calais. Reprenant une rhétorique propre à la gauche radicale, le collectif raciste appelle à la création de « comités d’autodéfense populaires » contre les migrants, mais aussi à tous les expulser. De quoi inquiéter, après l’agression récente d’une manifestation de sans-papiers à Bruxelles parle groupe Nation et par Laurent Ozon, qui avait appelé au rassemblement de ce dimanche. De son côté, Riposte laïque, qui organisait le même jour des “Rencontres Charles Martel” à Poitiers parle d’une “réussite prometteuse” sans toutefois donner de chiffres de participation.

Conférence de presse du Parti de la France ce dimanche à Calais. (Jean-Pierre Brunet/La Voix du Nord)
Conférence de presse du Parti de la France ce dimanche à Calais. (Jean-Pierre Brunet/La Voix du Nord)

Manifestations contre Monsanto : en Suisse aussi…

Le collectif antifasciste genevois Rage (Réseau d’Agitation Genève) nous apprend que le groupe d’extrême droite Résistance helvétique a participé à la récente mobilisation contre Monsanto. Il rappelle avec force que les fascistes ont pou(rtant toujours été les ennemis des luttes sociales, écologiste et anti-impérialistes :

“Nous trouvons bien ironique que des néo-fascistes tentent de “draguer” sur le terrain de l’écologie et des luttes environementales, car historiquement les fascistes ont toujours étés utilisés comme milice contre les luttes sociales par les puissants. Un bon exemple plus ou moins récent est l’attaque de néo-fascistes contre un camp écologiste dans la fôret de Khimki le 23 juillet 2010. Poutine avait utilisé les fascistes pour attaquer les oppossantEs à un projet d’autoroute dont le groupe Vinci était en charge d’une partie de la construction. Vinci, les mêmes que pour l’aéroport de Notre-Dames-des-Landes.

[…]

Monsanto est international, la résistance doit l’être aussi! Monsanto profite du néo-colonialisme pour appauvrir et mettre sous tutelle les paysans du Sud, les néo-fascistes, eux, défendront toujours leurs seuls intérêts nationaux et leurs délires impérialistes.

De plus il est contre l’intérêt de toute organisation sérieuse (écologiste ou pas) de se voir associée à des racistes qui invitent des antisémites notoires faire des conférences. L’homophobie et l’islamophobie clairement affichées de ce groupuscule devraient aussi en faire réfléchir plus d’unEs.

Tolérer la présence de l’extrême-droite c’est contribuer à la banalisation de ses idées.

Nous appelons donc Greenpeace, le syndicat Uniterre, ATTAC, le parti des Verts et les autres organisations qui ont organisé et/ou pris part à cette marche à se positionner clairement sur ce problème.

Nous tenons aussi à dénoncer les pratiques de la police vaudoise en matière de “surveillance préventive” et la façon qu’elle a toujours de vouloir criminaliser les manifestations.”

Rappelons qu’en d’autres endroits également, des groupuscules fascistes ont fait des apparitions sur les manifestations contre Monsanto, par exemple à Strasbourg.

Ce week-end, l’extrême droite se mobilise contre les migrants

Ce week-end, plusieurs manifestations anti-migrants sont prévues. Tout d’abord à Calais, où Laurent Ozon et son Mouvement pour la Remigration avaient prévu se se rendre pour protester contre “l’anarchie migratoire”. Malgré l’interdiction préfectorale qui frappe leur initiative, il semble que certains d’entre eux entendent la maintenir. 2015-06-06_ozon_calais22015-06-06_ozon_calais Hier déjà, Ozon a donné à Paris, dans le cadre des conférences hebdomadaires organisées par le think tank d’extrême droite Dextra dans le bar El Siete (283 rue Saint-Jacques), une réunion autour du thème “Face à l’immigration clandestine, résistance civile !” Parallèlement, une “Rencontre Charles Martel” réunit ce dimanche à Poitiers le gratin de l’extrême droite, à l’invitation du Cercle des Chats bottés présidé par Jacques Soulis (Riposte laïque) : Roland Hélie (Synthèse nationale), Carl Lang (Parti de la France), Pierre Vial (Terre et Peuple), Christine Tasin (Résistance républicaine), Richard Roudier (Réseau Identités), Pierre Cassen (Riposte laïque) et Paul-Marie Coûteaux (Souveraineté, Identités et Libertés – Siel).

A mes détracteurs qui me tutoient…

Régulièrement, des individus cités par Confusionnisme.info m’envoient des mails d’une inadmissible familiarité, usant d’un tutoiement caractéristique et pour certains me saluant par des “chère Ornella”, voire carrément par des “coucou”. Dernier en date : Jonathan Moadab, qui m’envoie ses “Amitiés (car moi je t’aime bien)”. Nicolas Bourgoin m’avait aussi fait le coup il y a quelques semaines, dans une “lettre ouverte” ridicule publiée sur son blog (et reprise avec son accord par le site conspirationniste Activeast, qui présente Confusionnisme.info comme une “officine trotskyste crypto-juive”), ainsi que, par mail, Yannick Herve de l’UPR. Certains passent après quelques échanges et sans y avoir été invités du “vous” au “tu”, tels Sylvain Baron ou Azim, un des dessinateurs d’Alain Soral, ce dernier en s’adressant à moi au masculin, quand d’autres encore me saluent avec des “bisous” (Pouah !!!). Que les choses soient bien claires : messieurs, nous n’avons pas gardé les vaches ensemble ! Et je n’accepte certainement pas ces familiarités venant de gens qui sont de toute façon des adversaires politiques et qui méprisent mon travail, voire qui dans un même élan m’insultent, d’autant que je doute qu’ils oseraient employer un tel ton condescendant à l’égard d’un homme (hormis Azim, qui semble croire que je suis un homme : sans doute est-il impensable pour un adepte de la quenelle qu’une femme puisse le critiquer). A bons entendeurs. O. G.