Université réelle de Montpellier : les rendez-vous de la confusion

Depuis quelques mois, un nouveau cercle de réflexion a ouvert ses portes à Montpellier. Il porte le nom d’Université réelle (UR) et est accueilli par la brasserie Le Dôme, située avenue Georges Clémenceau qui tire bénéfice des débats puisque l’entrée s’y fait contre consommation obligatoire. Sa ligne est clairement confusionniste : parmi les premiers invités, on a pu compter Viktor Dedaj (LeGrandSoir.info) le 23 mai dernier, le géographe Gilles Ardinat (dont on retrouve la signature à la fois dans Le Monde diplomatique en 2012, puis sur Boulevard Voltaire à partir de novembre 2014 et qui a déjà été invité par TV Libertés le 14 avril 2015) ou encore Régis Chamagne (UPR). S’y sont également exprimés Hector Mendez, ancien révolutionnaire uruguayen issu des Tupamaros, Robert Clavijo, responsable du comité biterrois du Mouvement National de Lutte pour l’Environnement (MNLE) et collaborateur du Comité Valmy (sur le site duquel il se définit comme “écologiste souverainiste”), ainsi qu’un illustre inconnu, Anthony Michel, auteur d’obscurs essais qui se présente sur son blog notamment comme éditeur, “co-auteur de romans spirites” et “anarchiste conservateur”. En revanche, une conférence d’Alain Benajam, porte-parole français du Réseau Voltaire, était également prévue le 29 mai dernier mais a été annulée. De même, Diego Fusaro, philosophe italien proche du courant de la Nouvelle Droite, a un temps été annoncé, mais on est sans nouvelle de ce débat. En revanche, le dernier invité, Jean-Michel Da Pynchi, professeur de philosophie, qui est intervenu le 26 juin, a fait partie des invités de la dernière université d’été de la Manif pour Tous. L’UR bénéficie d’une bonne couverture par les médias d’extrême droite : les vidéos de certaines de ses conférences ont d’ores et déjà été relayées par Egalité et Réconciliation ou Le Cercle des Volontaires. Et sur son tout nouveau site, elle affiche un lien vers Agoravox, la plateforme participative préférée des complotistes sur laquelle elle partage ses vidéos. Refrain connu des organisations réactionnaires qui ne s’assument pas comme telles, elle se présente sous les dehors neutres d’une “association apolitique de ré-information”. La liste de ses invités ne trompe pourtant pas quant à son orientation réelle, de même que ses origines revendiquées : en effet, peu après sa création, en novembre dernier, l’UR a diffusé une série de vidéos issues de conférences organisées par Charles Robin à l’Université Paul-Valéry, semblant vouloir s’inscrire dans leur continuité. Au même moment, elle a aussi modifié une date de conférence pour ne pas nuire le même jour à la venue d’Annie Lacroix-Riz a l’université Paul-Valéry.

Le 2 juin dernier, l'équipe de l'UR a reconnu sur AgoraVox une proximité avec Charles Robin en réponse à une interrogation d'Eric Guéguen, collaborateur de Causeur.
Le 2 juin dernier, l’équipe de l’UR a reconnu sur AgoraVox une proximité avec Charles Robin en réponse à une interrogation d’Eric Guéguen, collaborateur de Causeur.