Retour sur le meeting anti-migrants de ce dimanche à Calais

Pour contrer l’interdiction de sa manifestation anti-migrants, le collectif Sauvons Calais a rassemblé 60 à 80 personnes lors d’une réunion privée au bar Le Cheval noir ce dimanche, selon La Voix du Nord, qui décrit un groupe essentiellement masculin, composé d’individus “pour la plupart habillés de noir, plutôt jeunes, et seulement une demi-douzaine de femmes. Une dizaine de vigiles sont postés aux alentours, ainsi que quelques membres du service de sécurité.” Étaient présents Yvan Benedetti, ex-dirigeant de l’Œuvre française, Thomas Joly, secrétaire général du Parti de la France, et Kévin Rèche, leader du groupe Sauvons Calais. Reprenant une rhétorique propre à la gauche radicale, le collectif raciste appelle à la création de « comités d’autodéfense populaires » contre les migrants, mais aussi à tous les expulser. De quoi inquiéter, après l’agression récente d’une manifestation de sans-papiers à Bruxelles parle groupe Nation et par Laurent Ozon, qui avait appelé au rassemblement de ce dimanche. De son côté, Riposte laïque, qui organisait le même jour des “Rencontres Charles Martel” à Poitiers parle d’une “réussite prometteuse” sans toutefois donner de chiffres de participation.

Conférence de presse du Parti de la France ce dimanche à Calais. (Jean-Pierre Brunet/La Voix du Nord)
Conférence de presse du Parti de la France ce dimanche à Calais. (Jean-Pierre Brunet/La Voix du Nord)