Manifestations contre Monsanto : en Suisse aussi…

Le collectif antifasciste genevois Rage (Réseau d’Agitation Genève) nous apprend que le groupe d’extrême droite Résistance helvétique a participé à la récente mobilisation contre Monsanto. Il rappelle avec force que les fascistes ont pou(rtant toujours été les ennemis des luttes sociales, écologiste et anti-impérialistes :

“Nous trouvons bien ironique que des néo-fascistes tentent de “draguer” sur le terrain de l’écologie et des luttes environementales, car historiquement les fascistes ont toujours étés utilisés comme milice contre les luttes sociales par les puissants. Un bon exemple plus ou moins récent est l’attaque de néo-fascistes contre un camp écologiste dans la fôret de Khimki le 23 juillet 2010. Poutine avait utilisé les fascistes pour attaquer les oppossantEs à un projet d’autoroute dont le groupe Vinci était en charge d’une partie de la construction. Vinci, les mêmes que pour l’aéroport de Notre-Dames-des-Landes.

[…]

Monsanto est international, la résistance doit l’être aussi! Monsanto profite du néo-colonialisme pour appauvrir et mettre sous tutelle les paysans du Sud, les néo-fascistes, eux, défendront toujours leurs seuls intérêts nationaux et leurs délires impérialistes.

De plus il est contre l’intérêt de toute organisation sérieuse (écologiste ou pas) de se voir associée à des racistes qui invitent des antisémites notoires faire des conférences. L’homophobie et l’islamophobie clairement affichées de ce groupuscule devraient aussi en faire réfléchir plus d’unEs.

Tolérer la présence de l’extrême-droite c’est contribuer à la banalisation de ses idées.

Nous appelons donc Greenpeace, le syndicat Uniterre, ATTAC, le parti des Verts et les autres organisations qui ont organisé et/ou pris part à cette marche à se positionner clairement sur ce problème.

Nous tenons aussi à dénoncer les pratiques de la police vaudoise en matière de “surveillance préventive” et la façon qu’elle a toujours de vouloir criminaliser les manifestations.”

Rappelons qu’en d’autres endroits également, des groupuscules fascistes ont fait des apparitions sur les manifestations contre Monsanto, par exemple à Strasbourg.