Face à la répression, solidarité avec les médias libres !

solidarité_iaataUne personne soupçonnée d’être administratrice du site d’information anti-autoritaire toulousain IAATA.info est poursuivie pour par la justice pour « provocation publique à la commission d’un délit ou d’un crime », une procédure d’une importance inédite contre un média militant. Elle est convoquée au tribunal le 29 juin prochain et risque jusqu’à cinq ans de prison et 45 000 € d’amende, la peine la plus grave pour une affaire qui ressort du droit de la presse. A titre de comparaison, l’apologie de crime contre l’humanité est punie de la même peine. Le communiqué de soutien précise :

“Cette poursuite serait liée à la publication d’un compte-rendu de la manif du 21 février 2015 à Toulouse. Cette manifestation était organisée un an après la manifestation nantaise contre l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes où 3 personnes avaient été éborgnées par des tirs de flashball. Elle avait pour mot d’ordre « Contre les violences policières et en soutien aux ZAD ».

L’article en question propose quelques pistes de résistance contre les techniques de maintien de l’ordre employées par la police. Ce sont ces mêmes techniques qui ont conduit à la mort de Rémi Fraisse le 26 octobre 2014 et qui entrainent la mutilation de nombreuses personnes, dans les manifestations et dans les quartiers populaires.

Rappelons que, suite à la mort de Rémi, rien qu’à Toulouse sur l’ensemble des manifestations de novembre ce sont près de 60 personnes qui ont déjà été poursuivies et 4 sont encore en prison.

Rappelons aussi que la police tue une dizaine de personnes chaque année. […]

Un grand nombre de personnes se battent depuis plusieurs années contre la police et sa violence. […]

Les pratiques d’automedias sont d’autant plus importantes aujourd’hui que la police continue à mutiler et à tuer dans l’impunité. Il est inacceptable d’être poursuivi-e et arrêté-e pour « provocation publique à la commission d’un délit ou d’un crime », lorsqu’on appelle à se défendre face aux violences policières.

Depuis toujours, les mouvements sociaux et les personnes en lutte se réapproprient des medias pour permettre la diffusion de l’information alternative, la coordination dans les luttes, l’émergence d’une voix autre que celle des medias dominants. IAATA.info en est un exemple parmi d’autres.

A l’heure où l’État vote de nouvelles lois antiterroristes et la loi sur le renseignement, à l’heure où la liberté d’expression paraît n’appartenir qu’à certain-e-s, à l’heure où la justice relance l’affaire de Tarnac, à l’heure où les tribunaux poursuivent Le Jura Libertaire, il faut avoir une position claire.

Attaquer l’un d’entre nous, c’est nous attaquer tou-te-s !
Solidarité avec les médias libres et avec tous les réprimé-e-s !”

Nous tenons nous aussi à exprimer notre soutien tant à IAATA qu’au Jura libertaire.

Quand Mélenchon félicite Philippot…

Il y a trois jours, Jean-Luc Mélenchon s’est exprimé à “Télé Matin” (France 2) sur l’éviction de Jean-Marie Le Pen du FN : «Je félicite Florian Philippot de nous avoir débarrassés de ce vieux fasciste, parce que nous n’y étions pas arrivé, mais lui y est arrivé. Donc félicitations à M. Florian Philippot. » Immédiatement après, il a poursuivi en dénonçant le “bobard” du cadre du FN, accusé de reprendre les idées du programme du Front de Gauche. Quelques jours auparavant, c’est le PS que le Parti de Gauche accusait de lui voler ses idées, ceci sur fond de crise interne.

Vigilance : manifestations d’extrême droite ce week-end à Paris

Deyzieu09052015-212x300Ce week-end, l’extrême droite se réunit à Paris pour diverses manifestations. Début des hostilités le 9 mai avec le traditionnel défilé hommage à Sébastien Deyzieu, un militant de l’Œuvre française qui est tombé du toit d’un immeuble alors qu’il était poursuivi par la police lors de la dispersion d’une manifestation anti-américaine en 1994 et est du même coup devenu une sorte de martyr pour les groupes les plus radicaux de l’extrême droite française. Cette année, ce sont des militants du Groupe-Union-Défense (Gud) qui organisent l’événement. Le site antifasciste La Horde, qui donne le détail des réjouissances , précise que “Les militants de l’Œuvre française (il s’agit en fait de Jeune Nation, l’Oeuvre française ayant été dissoute suite à l’assassinat de Clément Méric, NDLR), estimant la manif pour Deyzieu débarrassée du « juif » Ayoub (c’est eux qui le disent), ont donc appelé cette année à rejoindre l’initiative après la tenue de leur « Forum de l’Europe », préparée dans la plus grande discrétion, et qui devrait rassembler des néofascistes de toute l’Europe, organisés au sein de l’Alliance for Peace and Freedom (APF). […] On devrait donc retrouver sur2015-05-09_forumeurope Paris ce week-end à peu près les mêmes participants (à l’exception du BNP) : Roberto Fiore bien sûr ; Manuel Canduela, président de Democracia Nacional ; Daniel Carlsen, chef du Danskernes Parti ; Irène Dimopoulou-Pappa, directrice du journal d’Aube dorée ; Hervé Van Laethem de Nation ; Jens Pühse du NPD” (cliquer sur l’image ci-contre pour agrandir). Un programme qui rappelle furieusement celui de la dernière réunion du genre, qui s’était déroulée en mars à Saint-Pétersbourg (Russie) et où l’APF avait été largement représentée. Comme si ça ne suffisait pas, les fascistes remettent le couvert le lendemain avec cette fois pas moins de trois cortèges en hommage à Jeanne d’Arc, eux aussi rendez-vous traditionnels de l’extrême droite tendance nationale-catholique. La Horde rappelle que l’année dernière, s’y étaient retrouvés “l’Action française, le Renouveau français, les Amis de Pierre Sidos et ses pseudopodes (ce qui reste de l’Œuvre depuis sa dissolution) le matin ; et l’après-midi, c’était au tour des cathos intégristes de Civitas, avec en guest star Farida Belghoul, d’assurer l’animation” (voir aussi ici). Cette année, le site Média-Jeanne10052015-225x300Presse-Infos a fait appel à diverses personnalités pour soutenir l’initiative : Alain Soral et Marion Sigaut, mais aussi les plus classiques Pierre Hillard (catholique sédévacantiste), Béatrice Bourges (Printemps français), Elie Hatem (FN, Rassemblement Bleu Marine et Action française). Parmi ceux qui ont d’ores et déjà annoncé leurs présence ou relayé l’appel, on trouve Yvan jeannedarcBenedetti (Jeune Nation), La Dissidence française ou encore la Fraternité Saint-Pie-X. Au moins deux rassemblements sont prévus, place Saint-Augustin et place de la Madeleine (cliquer sur les illustrations pour agrandir).

L’autre 8 mai 1945

Sétif, 8 mai 1945.
Sétif, le 8 mai 1945.

Le 8 mai 1945 marque la fin de la Seconde guerre mondiale et du nazisme, dont on célébre aujourd’hui le 70e anniversaire. Mais cette date marque aussi le début de la guerre d’Algérie. Le quotidien L’Humanité et le site militant Rebellyon consacrent tous deux un dossier aux massacres de Sétif et de Guelma, au cours desquels la police, des milices de colons et l’armée française ont tiré sur des foules fêtant la victoire alliée, le retour des premiers tirailleurs algériens dans leurs foyers mais revendiquant surtout l’indépendance de la colonie française. Mediapart propose également de visionner un documentaire sur le sujet (l’accès en est toutefois payant). De son côté, l’Union pour le Communisme développe un point de vue marxiste révolutionnaire. Pour lutter contre l’oubli, des rassemblements sont organisés devant les mairies un peu partout en France. A Paris, c’est à 15 heures sur le Parvis de l’Hôtel de Ville.

Les Citoyens constituants : “une idée qui mérite d’être creusée”, selon Frédéric Lordon

Lors d’une rencontre organisée le 2 avril dernier par le collectif Penser l’émancipation-Paris Frédéric Lordon a été interrogé à propos du mouvement des Citoyens constituants, que nous avons déjà évoqué ici. Voici sa réponse :

« Que dire qui ne soit pas trop mièvre sur Les Citoyens constituants ? Sinon que tout ce qui développe la raison politique est bon à prendre, donc y compris le fait que les individus se réapproprient la question constitutionnelle, acquièrent à son propos une compétence et oui peut-être, offrent par tirage au sort […] les éléments d’une assemblée constituante. Bon, pourquoi pas ? Si vous voulez, dit comme ça, ça me paraît une idée à propos de laquelle je ne me prononcerai pas catégoriquement mais qui mérite au moins en tant que telle d’être creusée. »

La vidéo de cette conférence a été reprise avec son accord par le site du M’Pep. En janvier 2014, le conférencier gesticulant Franck Lepage avait témoigné dans l’émission de webradio « Nager entre deux chaises » avoir tenté de raisonner Etienne Chouard, principale référence théorique des Citoyens constituants, en sa compagnie : « On s’est engueulé avec un ami qui m’est cher, Etienne Chouard, à cause de son lien vers Egalité et Réconciliation. On a discuté avec Etienne, avec Frédéric Lordon, Bernard Friot, François Ruffin. On a essayé de dire à Etienne d’enlever ses liens vers Egalité et Réconciliation. » Pour l’anecdote, en 2012, Etienne Chouard s’était vanté d’avoir initié Frédéric Lordon au parapente, à l’occasion des Rencontres déconnomiques d’Aix-en-Provence :chouard_lordon_parapenteAujourd’hui Frédéric Lordon appelle à “tenir une ligne politique d’une rigueur de fer, ce qui signifie ne prêter le flanc en rien à des associations douteuses”. Or, “dans le cas d’Etienne Chouard il y a le frayage avéré avec des personnalités les plus nocives du secteur le plus nocif de la politique française. Alors c’est quand même un problème de première grandeur. Il m’est impossible de ne pas le dire.” L’économiste invite donc à “disjoindre cette question générale des modalités d’écriture de la constitution de la personne qui est devenue sont principal promoteur et qui à mon avis est devenu son principal boulet”. Mais est-ce encore possible ? Ce n’est en tout cas pas en faisant la promotion, même réservée, d’une organisation qui se réfère explicitement au “boulet” en question et qui multiplie les références complostistes et réactionnaires sur son compte Facebook que l’on peut contribuer à clarifier les choses, sans même parler des biais théoriques des thèses qu’elle défend…

A Bordeaux et à Lille, samedi chargé chez les souverainistes

Comme l’a annoncé il y a quelques temps le site antifasciste Bordeaux Bordel, ce samedi aura lieu à Bordeaux un rassemblement festif contre l’Union européenne, à l’initiative semble-t-il de l’inénarrable Sylvain Baron et de son Poil à gratter. Y participeront le M’Pep, les Gentils Virus d’Aquitaine la Révolution des Grenouilles (une autre organisation bordelaise inspirée par les théories d’Etienne Chouard), Solidarité et Progrès (le mouvement de Jacques Cheminade, voir ici et ), la Démosophie, Fraternité citoyenne (groupuscule présidé par un certain Marc Jutier). Apparemment, l’UPR a choisi de ne pas s’associer à cet appel, sans doute pour ne pas risquer de se retrouver dans l’ombre de ses principaux concurrents. Toutefois, l’un de ses représentants locaux devrait tout de même y prendre la parole.

Réunion de préparation de l'événement bordelais, 24 avril 2015. Une photo "témoignant de la vitalité et l'unité de la résistance bordelaise", dixit Sylvain Baron sur Facebook.
Réunion de préparation de l’événement bordelais, le 24 avril 2015. Une photo “témoignant de la vitalité et l’unité de la résistance bordelaise”, dixit Sylvain Baron sur Facebook.

Le même jour, à Hellemmes-Lille (Nord) se tiendra une conférence sur un thème voisin (« La construction européenne d’hier à aujourd’hui ») en compagnie d’Annie Lacroix-Riz, de Georges Hallermayer du DKP (Deutsche Kommunistische Partei, Parti communiste allemand) et de Charles Hoareau, militant syndicaliste et politique marseillais. L’événement est organisé par le PRCF et la Coordination communiste du Nord-Pas-de-Calais.

Pierre Tevanian débat avec Souhail Chichah

On se souvient que Michèle Sibony, porte-parole de l’UJFP, a décliné il y a quelques semaines une invitation de Souhail Chichah. Visiblement le philosophe Pierre Tevanian n’a pas fait preuve de la même prudence. Il a donc donné une conférence à Bruxelles en avril dernier à l’invitation du collectif Quart d’X et des Indigènes de Belgique autour du thème « Pourquoi la « gauche » a un problème avec l’Islam », qui a été filmée avec l’autorisation des organisateurs par le Cercle des Volontaires. Pierre Tevanian milite non seulement pour une prise en compte des problématiques religieuses par la gauche, mais aussi en faveur de la conclusion d’alliances avec des groupes ou individus porteurs de revendications à caractère religieux, voire pour une prise en charge par la gauche de certaines d’entre elles. C’est le sujet principal de son dernier livre, La Haine de la Religion : Comment l’athéisme est devenu l’opium du peuple de gauche (éditions La Découverte, 2013). Pour appuyer sa thèse, il n’a d’ailleurs semble-t-il pas hésité à falsifier une citation de Karl Marx afin de faire coller la pensée du philosophe communiste à la sienne. Un comble pour quelqu’un qui gère un site intitulé « Les mots sont importants »…

2015-05-07_tevanian_chichah_cdv

Finlande : l’extrême droite entre au gouvernement

L’information vient de tomber : le nouveau gouvernement finlandais sera composé du Centre (Keskusta), des Vrais Finlandais (Perus Suomalaiset, extrême droite) et des conservateurs (Kokoomus). C’est la première fois que l’extrême droite entrera au gouvernement dans ce pays, une situation bien différente de l’option choisie il y a quelques mois par les partis suédois, qui ont eux préféré s’allier pour juguler l’influence de ce courant politique au sein du parlement. Le nouveau premier ministre et ancien patron, Juha Sipilä, a été élu sur un programme prévoyant la mise en place d’une politique d’austérité, puisque selon Le Monde « l’ensemble des quatre principaux partis se sont engagés à réduire les dépenses publiques, alors que le déficit a franchi la barre des 3 % pour la première fois en 2014. » Sans surprise, certains médias libéraux comme Atlantico.fr se sont félicités de l’arrivée d’un chef d’entreprise à la tête de l’État finlandais. Mais le nouveau gouvernement Sipilä est également bien vu de certains eurosceptiques et anti-impérialistes car bien que lui-même ne soit pas à la tête d’un parti eurosceptique, ses alliés les Vrais Finlandais le sont. D’autre part, le Centre et les Vrais Finlandais sont opposés à une entrée de la Finlande dans l’Otan (alors que les conservateurs, par la voix du premier ministre sortant Alexander Stubb sont plus ambigus sur ce point). Les résultats des élections finlandaises ont également entraîné une vague de réjouissances parmi les partisans du revenu de base (notamment via leur site Revenudebase.info en France et le site international Basicincome.org) car Sipilä s’est également prononcé pour un tel revenu (qui correspondrait en fait dans sa vision à un minima social) à destination des plus pauvres. Si à en croire ses partisans, la thématique est populaire dans le pays et au sein d’une bonne partie de la classe politique, on se demande toutefois bien comment un tel programme pourrait être mis en place quand l’ordre du jour est à des coupes budgétaires… Que de soi-disant défenseurs des droits sociaux et des partisans de politiques anti-impérialistes prétendument progressistes en viennent à applaudir un gouvernement de droite et d’extrême droite dirigé par un ancien patron en dit en tout cas long sur leur état de déliquescence politique.