Colloque pro-Poutine demain à Paris : du beau linge en perspective

L’Institut de la démocratie et de la coopération (IDC), une des nombreuses officines pro-Kremlin basée à Paris et animée par Natalia Narotchnitskaïa (ex-députée du parti nationaliste Rodina à la Douma) et John Laughland (universitaire britannique conservateur et eurosceptique) organise demain un colloque intitulé « Sanctions, traité transatlantique, crise de confiance… Quelles nouvelles règles pour le commerce et les relations internationales ? », avec un panel  comprenant entre autres le journaliste Christian Malard (responsable du service étranger de France 3), Youri Chafranik (président de l’Union des Producteurs de gaz et de pétrole de Russie) Gilles Rémy (PDG du groupe CIFAL), l’économiste Jacques Sapir qu’on ne présente plus, Viatcheslav Nikonov (député russe en charge de l’éducation qui a récemment appelé les Russes à “apprécier” leurs origines “aryennes”), Ali Ahani (ambassadeur de la République islamique d’Iran) et le député UMP Jacques Myard. Parallèlement, nous apprenons sans surprise que l’extrême droite française continue d’entretenir des liens étroits avec le Kremlin, au travers notamment de l’association Urgence Enfants d’Ukraine qui sous couvert d’humanitaire mène une campagne de soutien à l’action de la Russie au Donbass. Or, cette association a pour dirigeant Alain Fragny, ex-membre du Bloc identitaire et pour porte-parole Emmanuel Leroy, proche conseiller de Marine Le Pen (voir aussi cette croustillante vidéo tournée par le ministère de l’information de la République populaire de Donetsk : youtube.com/watch?v=IZnGZ8LTyd0). Et pendant se temps-là, en Russie, le culte de Staline fait son come-back tandis que Poutine justifie la signature du pacte germano-soviétique en affirmant qu’il « avait du sens du point de vue des garanties de sécurité pour l’Union soviétique »