Retour sur les manifestations d’extrême droite des 9 et 10 mai

Le collectif antifasciste La Horde a publié il y a trois jours un compte-rendu détaillé des manifestations d’extrême droite des 9 et 10 mai derniers. Le 9, environ 150 personnes, dont une bonne partie de gudards, se sont retrouvées lors de l’hommage à Sébastien Deyzieux. Le lendemain matin, lors de l’hommage à Jeanne d’Arc, la valse était menée d’un côté par les amis de Pierre Sidos, fondateur de l’Oeuvre française et de l’autre par l’Action française. Côté Sidos, une dizaine de militants de La Dissidence française de Vincent Vauclin et une quinzaine de membres du Parti de la France étaient aussi présents. Lors de sa prise de Parole, Yvan Benedetti a exprimé sa sympathie envers Jean-Marie Le Pen. Comme le relate La Horde, “certaines têtes, bien en vue ce 10 mai, comme Epona et Elie Hatem évoqués plus haut, étaient également bien visibles dans le cortège du Front national la semaine dernière, preuve s’il en était besoin que Marine Le Pen est bien plus tolérante à l’égard des nostalgiques de Vichy qu’elle le prétend. Mais l’ombre du FN planait également l’après-midi sur le cortège de Civitas…” En effet, ce dernier, qui a regroupé 400 à 1000 personnes, a été accompagné par Jany Le Pen. Marion Sigaut y a aussi délivré une de ses indispensables leçons d’« histoire ».

“A noter toutefois une erreur de casting au cours de la journée : la présence d’Alexandre Gitakos nous a effectivement surpris. Lui qui se revendique ultra-libéral, atlantiste et sioniste a dès son arrivée cherché à tout prix à saluer son amie Laura Lussaud, militante de l’OF, précédemment citée. Comment un soutien inconditionnel de l’État hébreu peut-il se retrouver au milieu d’antisémites notoires, et se sentir proche d’une militante qui quelques heures plus tôt beuglait avec ses camarades « Israël assassin, américains complices » ? […] Gitakos nous avait déjà habitué à ses grands, très grands écarts idéologiques, lorsqu’au début des années 2010, il faisait des allers-retours entre l’UNI, le Gud et France-Israël, l’association de Gilles William Goldnadel !”

Et La Horde de conclure :

“Ce week-end a donc été l’occasion de faire le bilan de santé des groupes à la droite du FN. Les trois premiers événements du week-end (Forum de l’Europe, manif pour Deyzieu et l’hommage à Jeanne d’Arc de l’œuvre française) n’ont guère rassemblé qu’une grosse centaine de personnes : le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’y avait pas foule. Seuls les nationaux-catholiques ont encore la capacité de mettre un millier de gens dans la rue, ce qui est à la fois trop et bien peu comparativement à ce qu’ils pouvaient espérer tirer des mobilisations contre le mariage pour tous des années 2013-2014.”