Le Cercle des Volontaires tente de s’emparer de la mémoire des victimes de violences policières

Alors que le tribunal de Rennes vient de relaxer les deux policiers impliqués dans la mort de Zyed Benna et Bouna Traoré, ces deux jeunes qui, en voulant les fuir, sont morts électrocutés dans l’enceinte du poste électrique de Clichy-sous-Bois en 2005 ; alors que la famille et les proches dénoncent un déni de justice tandis que le FN en profite une nouvelle fois pour accuser “la racaille” ; le Cercle des Volontaires (CDV) consacre un article à l’affaire, centré sur la dénonciation de Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’Intérieur. Cela fait quelques temps que le média confusionniste tente de s’emparer des luttes anti-répression et contre les violences policières. Déjà, le 2 mai dernier, il avait consacré un article au cas de Wissam El Yamni, ce chauffeur-routier clermontois de 30 ans décédé le 1er janvier 2012 des suites d’une “interpellation musclée” (voir ici). Le 8 avril, c’était un article du Monde que le CDV reprenait, à propos de la condamnation récente de l’Italie par la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) pour les violences policières lors du G8 de Gênes en 2001. Par le passé, il s’est aussi intéressé à la répression en Grèce ou en Palestine. Ceci ne doit cependant pas nous faire oublier que le Cercle des Volontaires reste un média ancré à l’extrême droite (comme en témoigne son article hagiographique sur Ginette Skandrani en date du 8 mai) et avide de théories du complot (il vient encore de consacrer un article aux “Pères fondateurs” du “nouvel ordre mondial”). Cela se vérifie aussi s’agissant de son traitement des violences policières, puisqu’en janvier 2014, la répression contre la manifestation d’extrême droite Le Jour de Colère servait de prétexte à mettre en avant les revendications de cette dernière, de même que l’arrestation et l’incarcération en septembre de la même année du suprémaciste noir antisémite et proche de Dieudonné Kemi Seba servait d’alibi pour assurer la promotion de la “conférence intense et drôle” qu’il venait de donner au Théâtre de la Main d’Or. D’autre part, Le Cercle des Volontaires continue de jouer les propagandistes en faveur de régimes qui n’ont rien à envier à personne en matière de répression comme la Syrie d’Al-Assad, la Russie de Poutine ou l’Iran de Rohani.