Des nouvelles de Vincent Lapierre, le chaviste soralien

Vincent Lapierre, le chaviste soralien, joue désormais les “reporters” pour ERTV. Parmi ses faits d’armes, avoir tenté le 12 mai dernier d’interroger Olivier Besancenot sur le Venezuela à la sortie d’un débat (où étaient également présents Daniel Mermet et Edwy Plenel) ayant suivi une projection du film On est vivants de Carmen Castillo au MK2 Hautefeuille (Paris). Insistant, l’ex-militaire a été écarté par le service d’ordre du NPA et en a tiré une vidéo tournée en caméra cachée dans laquelle il se plaint d’avoir été “agressé”. Pitoyable…

Pendant l'altercation, Lapierre compare la domination néo-coloniale qu'ont fait subir pendant des années les Etats-Unis à l'Amérique latine à celle qu'ils feraient subir à la France, pourtant elle-même puissance impérialiste.
Face à Besancenot, Lapierre a osé comparer la domination néo-coloniale qu’ont fait subir pendant des années les Etats-Unis à l’Amérique latine à celle qu’ils feraient subir selon lui aujourd’hui à la France, pourtant elle-même grande puissance impérialiste.
Les "nouveaux médias" selon Lapierre : Jonathan Moadab (AIL), lui-même et Joe Le Corbeau (Croah.fr). A noter que malgré ses faits d'armes, Lapierre a été invité par TV5Monde le 31 mars dernier pour parler du Venezuela.
Les “nouveaux médias” vus par Lapierre : Jonathan Moadab (AIL), lui-même et Joe Le Corbeau (Croah.fr).