Pierre Carles prétendu adversaire de Soral, mais futur partenaire de Chouard ?

Dans un communiqué publié hier sur sa page Facebook, Pierre Carles relate qu’Alain Soral est mécontent qu’il ait fait retirer des extraits de son film Choron, dernière de la dernière vidéo d’auto-promotion du leader d’Égalité et Réconciliation. Le réalisateur indique à propos de Soral que “son parcours est pourtant aux antipodes de celui du prof”. Si refuser de voir ses œuvres détournées par la propagande soralienne est louable, il n’est cependant pas étonnant que Soral cherche à utiliser l’image de Choron : le fondateur d’Hara Kiri était un réactionnaire et un misogyne assumé, cela faisait partie de son personnage, ce que montre d’ailleurs le film de Carles. Plus intéressante est cependant la polémique qui l’oppose dans les commentaires à Yannis Youlountas. En effet, Pierre Carles a pris part à un projet de film, Demokratia, dans lequel apparaît également Étienne Chouard. Youlountas lui demande donc : pourquoi acceptes-tu de participer actuellement à un documentaire qui fait la promotion d’Etienne Chouard ? On est nombreux à se poser la question.” Peu convaincu par la réponse alambiquée du réalisateur qui reprend l’article de François Ruffin dénonçant la lutte des antifascistes contre le confusionnisme (voir ci-dessous), le philosophe militant conclut : la réponse est très claire : Pierre Carles n’es pas d’accord avec la présence de Chouard à ses côtés, mais il accepte quand même de se laisser faire par charité chrétienne, considérant les réalisateurs trop faibles physiquement pour retoucher leur montage. Chacun sa façon de lutter.”

2015-04-24_Carles_Youlountas1Mise à jour, 4 octobre 2017 : Soulignons qu’avant cette prise de position, Pierre Carles s’était déjà fait remarquer en trouvant des excuses à Esteban Morillo, le meurtrier du militant antifasciste Clément Méric, dans Siné Hebdo. Depuis, il a continué sur le même chemin glissant en prévoyant de réaliser lors de la campagne présidentielle 2017 un documentaire à la gloire du politicien de centre-droit Jean Lassalle, pourtant pas réputé pour ses idées progressistes.