Réponse à Nicolas Bourgoin

Vexé par une brève que je lui ai consacrée il y a quelques mois, Nicolas Bourgoin (voir ici et ) m’a consacré un article le 13 mars dernier intitulé “Pour en finir avec le confusionnisme !” Il ne fait qu’y confirmer, ne lui en déplaise, son tournant confusionniste. Qualifiant Mondialisme.org de « site néoconservateur de gauche proche des antifas » (sic), il fait mine de s’interroger : « comment prétendre sérieusement que les thèses anti-impérialistes et anti-libérales d’Alain Soral sont plus à droite que les positions mondialistes de Jacques Attali ou de BHL, encore classés à gauche ? » C’est oublier que ce qui classe Soral à l’extrême droite (et non simplement à droite), ce sont moins ses postures « anti-impérialistes » (d’ailleurs ne soutient-il pas la politique impérialiste de Poutine ?) ou « anti-libérales » (mais faut-il encore rappeler l’esprit mercantile du site d’Egalité et Réconciliation ?) que le caractère profondément antisémite, sexiste et homophobe de l’idéologie qu’il véhicule, et que Bourgoin fait mine d’ignorer, n’en faisant même pas mention dans son texte. Quant à moi, si je n’éprouve bien entendu aucune sympathie particulière pour les idées économiques de Jacques Attali ou pour la vision de la politique internationale développée par Bernard-Henri Lévy, je ne saurais pour autant être dupe de l’argumentaire douteux qui se cache derrière le fait de mettre en avant des pseudo-critiques de ces deux figures, têtes de Turc habituelles des antisémites de tous poils, pour mieux valoriser les idées d’Alain Soral. Enfin, Bourgoin cite comme une référence dans son texte l’« anarchiste » réactionnaire Michel Onfray, évoque de soi-disant procès que l’UPR m’aurait faits (désolée de le décevoir) et persiste à défendre « des intellectuels comme Etienne Chouard, Jean Bricmont, Michel Collon », dont « le site Investig’action notamment est une mine d’or pour qui cherche une information alternative afin de comprendre les ressorts géopolitiques de la domination impériale. » Alors, « confusion ou aveuglement ? » Je lui retourne la question… O. G.