Charles Robin et Costanzo Preve, deux penseurs d’extrême droite à un séminaire de philosophie

Le programme du séminaire. (Cliquer pour agrandir)
Le programme du séminaire. (Cliquer pour agrandir)

Demain et après-demain, un séminaire de philosophie réunissant des jeunes chercheurs se tiendra à l’université Paul Valéry de Montpellier, autour de la thématique spinoziste “Etre cause de soi”. Or, on compte parmi les participants Charles Robin, auteur du livre La gauche du capital (éditions Krisis), spécialiste de Jean-Claude Michéa, proche d’Alain Soral. Cet essayiste, qui se dit issu de l’extrême gauche, donne des conférences avec Alain de Benoist (comme le 5  décembre dernier à Montpellier), fréquente L’Action française (il est intervenu lors de sa galette des rois le 24 janvier dernier), Radio Courtoisie (il y était invité le 27 novembre 2014) ou la web radio d’extrême droite Méridien Zéro. Estimant que la gauche et l’extrême gauche ne remplissent plus leur rôle en ayant abandonné toute perspective sociale et ont “renoncé, dans les faits, à défendre les classes populaires”, il assume dans une vidéo d’auto-justification postée sur son site dialoguer avec l’extrême droite qui aurait selon lui “pour fonction, de manière symétrique avec l’extrême gauche, d’incarner l’antithèse de la domination capitaliste, c’est-à-dire son opposant”, qu’on chercherait à diaboliser pour détourner les votes vers le PS et l’UMP. On imagine aisément quelle légitimation Charles Robin, qui est déjà chargé de cours à l’Université Paul Valéry, peut attendre de ce nouvel adoubement par la sphère universitaire ! Juste après lui, un autre intervenant doit discuter de la pensée de Costanzo Preve, théoricien marxiste italien proche de la Nouvelle Droite. Nous ignorons si les organisateurs ont connaissance des liens de ces deux individus avec l’extrême droite. Nous avons tenté de contacter l’un d’entre eux, qui n’a pas donné suite.