Nouvelle Droite, “dissidence”… une connexion italienne

Le samedi 14 mars 2015, Alain de Benoist et Eric Zemmour étaient invités à Rome par le Circolo Proudhon, un think-tank confusionniste italien d’extrême droite.

Le carton d'invitation de l'événement. (Cliquer pour agrandir)
Le carton d’invitation de l’événement. (Cliquer pour agrandir)

C’est une annonce sur le site d’Egalité et Réconciliation qui a attiré notre attention sur la tenue à Rome d’une conférence organisée par un Circolo Proudhon (Cercle Proudhon) le 14 mars dernier à Rome autour du thème « L’ère du post-humain : technique, idéologie et société au 21e siècle », avec pour guest-stars Alain de Benoist (Nouvelle Droite) et Eric Zemmour (éditorialiste réactionnaire)1.

D’emblée, le nom du groupe organisateur nous a mis la puce à l’oreille, car si Pierre-Joseph Proudhon est connu pour être un auteur anarchiste (en dépit de certains écrits à connotation antisémite ou du fait qu’il ait été élu député en 1848), le Cercle Proudhon (voir aussi ici) était en revanche entre 1911 et 1914  un groupe de réflexion clairement classé à l’extrême droite de l’époque, puisqu’il était inspiré par Charles Maurras, et avec déjà un objectif confusionniste puisqu’il s’agissait d’ouvrir un dialogue entre nationalistes révolutionnaires et monarchistes et syndicalistes révolutionnaires2.

Le cadre dans lequel évolue cet équivalent italien moderne du Cercle Proudhon maurassien est donc posé. De fait, un coup d’oeil aux livres qu’il vend sur son site3 permet de constater cette ligne confusionniste : cela va du négationniste italien Claudio Mutti à l’idole de la gauche altermondialiste Noam Chomsky, en passant par le leader de la Nouvelle Droite Alain de Benoist, le saxophoniste antisémite Gilad Atzmon, l’ex-dictateur Libyen Mouammar Kadhafi mais aussi des intellectuels aussi variés qu’Ilan Pappé, Zygmunt Bauman, Jean Baudrillard, Jeremy Rifkin, Jacques Le Goff et même Karl Marx.

"Une" du site de L'intellatuale dissidente en date du 20 mars 2015. (Cliquer pour agrandir)
“Une” du site de L’intellatuale dissidente en date du 20 mars 2015. (Cliquer pour agrandir)

Un autre terme nous a d’emblée paru familier à la lecture du carton d’invitation : celui de « dissidence » dans le nom d’une revue liée au Circolo Proudhon, L’Intelletuale dissidente (L’intellectuel dissident)4, dont le directeur Sebastiano Caputo était invité lui aussi à s’exprimer. Là encore, on nage en plein confusionnisme : L’Intelletuale dissidente s’inquiète tout à la fois des revers subis par la Ligue du Nord et des délocalisations dans l’industrie italienne, publie un dessin homophobe, se félicite d’un rapport américain excluant l’Iran et le Hezbollah des menaces terroristes, relaie un hommage à Rachel Corrie en même temps que des discours, idées ou écrits du chef du Hezbollah Hassan Nasrallah, du président équatorien Rafael Correa, de l’eurosceptique anglais Nigel Farage, du politicien conspirationniste italien Giulietto Chiesa.

Jetons à présent un œil au reste des intervenants. Outre nos deux Français bien connus, deux universitaires étaient présents à cette rencontre, dont Diego Fusaro, philosophe qui a fait sa thèse sur Karl Marx à l’Université de Turin et écrit pour le Circolo Proudhon, tout en donnant des conférences à l’invitation du mouvement néo-fasciste Casapound ou de la Fondation Evola5. Mais surtout, notons la présence de Lorenzo Fontana, eurodéputé de la Ligue du Nord, ce mouvement régionaliste d’extrême droite présent dans le nord de l’Italie, d’un des idéologues du Mouvement 5 Etoiles, Paolo Becchi et d’une députée de ce mouvement, Tiziana Ciprini.

Le Mouvement 5 Etoiles vaut la peine qu’on s’y arrête : typiquement confusionniste, il a été fondé en 2009 et à remporté un succès notable aux élections législatives italiennes de 2013. Tenant d’un discours citoyenniste, il s’organise autour la personnalité charismatique de l’humoriste démagogue Beppe Grillo. Or, ce dernier est connu pour ses sorties racistes régulières, n’en déplaise à ceux qui voient seulement en lui un sympathique redresseur de torts démocrate ou même un partisan de la décroissance. L’homme a par exemple déclaré sur un blog que « Hitler était certainement un fou malade, mais [que] son idée d’éliminer les Juifs était d’éradiquer leur dictature financière. » Récemment, il a fait des sorties anti-immigrés qui valent le détour, fustigeant le « tabou du racisme » : « Nous voulons réimporter la tuberculose, réimportons-là ! Mais faisons-le en toute transparence », a-t-il déclaré, ajoutant : « Pour éviter le tabou du racisme, on se retrouve dans la situation grotesque où les Etats africains ferment leurs frontières à cause d’Ebola, […] tandis que nous, on laisse nos portes grandes ouvertes sans faire le moindre contrôle sur les gens qui arrivent, d’on ne sait où, dans notre pays »6.

Clairement, ces deux groupes italiens qui en réalité n’en forment qu’un, le Circolo Proudhon et L’Intelletuale dissidente, semblent inspirés par l’extrême droite française et ses stratégies confusionnistes. L’invitation de Zemmour et de De Benoist à cette rencontre démontre en outre la volonté qu’ont de dialoguer ensemble les réactionnaires et les fascistes des deux côtés des Alpes7.

O. G.


A (re)lire sur Confusionnisme.info :

L’extrême droite et l’écologie
La Décroissance par l’incohérence ?
Charles Robin et Costanzo Preve, deux penseurs d’extrême droite à un séminaire de philosophie
Pour ceux qui douteraient des rapports entre Olivier Rey et la Nouvelle Droite
Alexandre Douguine et ses soutiens au sein de Syriza


Image de “une” : la conférence s’est tenue dans un décor théâtral… (Source : L’intelletuale dissidente)


  1. Les deux compères ont par ailleurs “débattu” dans le dernier numéro de la revue Éléments éditée par Alain de Benoist : revue-elements.com/elements-Zemmour–de-Benoist–le-debat.html. Un débat traduit en espagnol par le webzine d’extrême droite El Manifiesto : elmanifiesto.com/articulos.asp?idarticulo=499  

  2. L’historien Zeev Sternhell considère que le Cercle Proudhon est un moment fondateur de l’histoire de la constitution du corpus idéologique fasciste. Voir son livre Ni droite ni gauche – L’idéologie fasciste en France, éditions Gallimard, collection Folio histoire, pp. 181-183 et 260-261. Notons qu’Alain de Benoist a préfacé en 2007 une réédition des Cahiers du Cercle Proudhon, tandis qu’Alain Soral les a republiés lui aussi de son côté en 2014 aux éditions Kontre Kulture. 

  3. circoloproudhon.it 

  4. lintellettualedissidente.it 

  5. Voir ici, et (liens en italien). 

  6. Beppe Grillo semble disposer du même sens de l’humour que Dieudonné. Ainsi, il lui est arrivé de se comparer à Hitler, sous couvert là encore de second degré. 

  7. Du reste, ceci n’est pas nouveau : c’est en s’inspirant du Mouvement social italien et avec son aide que François Duprat a pu fonder le Front national à la fin des années 1970. Lire Nicolas Lebourg et Joseph Beauregard, François Duprat – L’homme qui inventa le Front national, éditions Denoël, 2012, pp145-147.