Un candidat UPR à la députation serait-il dieudonniste ?

@L_OBUS, un compte Twitter qui s’est spécialisé dans le démontage des discours de l’UPR, affirme captures d’écran à l’appui que Yannnick Herve, candidat UPR à une élection législative partielle dans le Doubs, serait dieudonniste. Pour le moment, l’authenticité des propos mis en cause n’est à notre connaissance contestée ni par les pro-UPR qui suivent ce compte, ni par le candidat lui-même. Celui-ci aurait donc suggéré le 31 mars 2014, jour de la nomination de manuel Valls comme Premier ministre, souhaiter voir Dieudonné devenir ministre de la culture (en précisant face à un interlocuteur qui croyait à une blague, “Non. J’étais sérieux.”). Le 11 janvier de la même année, il aurait déjà déclaré que le geste dit de la “quenelle” n’avait selon lui aucun rapport avec un salut nazi : “Quand on associe le geste de la quenelle à un salut nazi, c’est normal de confondre dictature et démocratie”. Si ces propos ont depuis été supprimés de son compte Facebook, on peut en revanche toujours y lire un petit texte complotiste datant du 28 décembre 2012 dans lequel il expliquait que Mai-68 aurait été une “petite révolution fiancée (sic) par la CIA” pour démettre De Gaulle de ses fonctions, que le Watergate aurait été dû au fait que Nixon aurait “écart[é] les Juifs de son gouvernement” et que Kennedy aurait été assassiné pour avoir voulu “combattre les banques”. Toujours selon le même compte Twitter, Yannick Hervé, délégué départemental pour le Bas-Rhin qui dit avoir une “sensibilité de gauche” dans son texte de présentation sur le site de l’UPR, se serait opposé à l’exclusion d’Erick “Bozz” Mary du parti suite à l’affirmation par ce dernier de sympathies dieudonnistes auxquelles il associait le nom de la formation dirigée par François Asselineau.