Un témoignage sur l’antisémitisme dans le mouvement pro-palestinien

Sur Paris-Luttes.info, un militant pro-Palestine d’origine juive nous livre son “ressenti” sur les manifestations d’antisémitisme qu’il a pu constater lors des manifestations de cet été contre les bombardements à Gaza. Plus globalement, il regrette que “tout le monde oblige les Juifs à avoir une position (vous pouvez pas imaginer, au collège et au lycée particulièrement, le nombre de fois où on m’a demandé de me justifier pour ce que faisait l’État d’Israël)” et le fait “qu’il faut faire son CV militant pro-palestinien pour avoir droit à la parole sur la question de l’antisémitisme (on croit rêver)”. Il conclut :

“Pourquoi je raconte tout ça ? Parce que si, pour certain-e-s, l’antisémitisme dans le mouvement de soutien aux Palestiniens c’est juste trois bolosses qui crient « mort aux juifs », grand bien leur fasse, mais ne venez pas nous dire, à nous, juifs, comment on doit le ressentir. À cette manifestation, je me suis senti submergé, à certains moments, je me sentais mal, je tremblais. Il me semble, quand on est révolutionnaires, qu’on laisse la parole, en priorité, aux premier-e-s concerné-e-s par une oppression. Est-il normal de demander des « données objectives » pour justifier le ressenti de juifs quant à l’antisémitisme ? […] Non, personne, chez les révolutionnaires, n’amalgame antisionisme et antisémitisme. Mais, oui il y a un antisémitisme profond chez nombre d’antisionistes. Il faut le combattre. Et pour le combattre, il faut commencer par ne pas l’invisibiliser !”