Nicolas Bourgoin continue de s’enfoncer

Le démographe Nicolas Bourgoin, auparavant apprécié de la gauche anti-autoritaire pour ses recherches sur l’univers carcéral et les politiques répressives, a révélé son penchant dieudonniste lors de l’affaire dite de la “quenelle” en début d’année. Sympathisant d’Egalité et Réconciliation (E&R), il se concentre désormais, sur son blog qui se présente pourtant toujours comme étant à caractère universitaire, sur la dénonciation des antifascistes. Parmi les derniers articles publiés, on trouve ainsi une condamnation des prétendus “casseurs” de la Zad du Testet (“Les zadistes de Sivens, idiots utiles ou combattants anti-système ?”, 3 novembre 2014) et une défense de Dieudonné reprise par E&R (“Les 5 mensonges de la propagande anti-Dieudonné (et comment les réfuter)”, 9 novembre 2014), conjointement avec des articles dénonçant les violences policières (y compris au Testet) et les politiques répressives, comprenne qui pourra… En dépit de ses convictions d’extrême droite, Nicolas Bourgoin est toujours parfois relayé sur des réseaux sociaux marqués à gauche.