Le comité BDS Toulouse sanctionne l’Agence Info Libre

Maur Ice, le représentant toulousain de l'AIL
Maur Ice, le représentant toulousain de l’AIL.

Le comité toulousain de la campagne Boycott-Désinvestissement-Sanctions (BDS)1 a demandé à l’Agence Info Libre (AIL) de ne pas publier un reportage sur une de ses actions, après avoir constaté que ce média faisait de la propagande d’extrême droite. Une initiative qui mérite d’être saluée.

Le comité BDS Toulouse a demandé à l’Agence Info Libre de ne pas publier un reportage sur une de ses actions. Invitée par des sympathisants à cette manifestation, l’AIL avait été mise en garde par les organisateurs qu’ils n’autoriseraient la publication de la vidéo qu’après vérification. De fait, ce comité ne s’est pas contenté de ne visionner que la vidéo et, ne se laissant pas abuser, a décidé de vérifier également la ligne éditoriale de l’AIL. Constatant la large part de contenus octroyée à l’extrême droite, il en a logiquement conclu que l’AIL appartenait à cette tendance politique.

L’AIL n’a pas manqué de protester dans un communiqué rageur2, dénonçant selon une rhétorique désormais connue ces « personnes se revendiquant ouvertement “de gauche”, voir “d’extrême gauche”, mais faisant en réalité preuve d’un sectarisme indécrottable pour tout ce qui bouscule un tant soit peu leurs logiciels de pensée » et n’hésitant pas à accuser d’opportunisme politique ces militants qui ne l’ont pourtant pas attendue pour s’engager sur le terrain du soutien à la lutte du peuple palestinien. Le communiqué se conclut par un lien vers un article dénonçant le « Dieudonné-bashing »3  et les condamnations par l’Association France-Palestine Solidarité (AFPS) et l’Union juive française pour la Paix (UJFP) de Gilad Atzmon et Israël Shamir, deux personnalités qui – bien que juives (quoique ce ne soit pas sûr pour le second) – ne cessent de tenir des discours antisémites sous prétexte d’antisionisme et sont en cela soutenues par de larges pans de l’extrême droite, dont Alain Soral, principal relais en France des écrits et déclarations de Gilad Atzmon.

Jonathan Moadab cite Gilad Atzmon pour protester sur Facebook contre la décision du BDS Toulouse.
Jonathan Moadab cite Gilad Atzmon pour protester sur Facebook contre la décision du BDS Toulouse.

Le 24 octobre 2014, le comité BDS 31 a envoyé à l’AIL un droit de réponse4 dont les termes sont très clairs :

« Aucun compromis de la campagne BDS avec des médias au service de l’extrême droite.

La dernière action menée par BDS31 contre la complicité de Carrefour avec les entreprises israéliennes a failli être récupérée par une agence de presse au service de la droite antisémite. Mal renseignés sur l’Agence Info Libre (AIL), nous avons accepté qu’elle nous accompagne au cours de l’action. Mais renseignements pris nous avons exigé de cette agence qu’elle ne mette pas en ligne la vidéo de 20 minutes qu’elle avait préparé.

La campagne BDS vaut pour son refus de toute complaisance avec des médias relayant les thèses de l’extrême droite, amalgamant ainsi antisionisme et antisémitisme. Et c’est le cas d’AIL. Après notre refus de voir sa vidéo publiée AIL cherche à salir la campagne BDS. Ceci en dit long sur son intérêt pour la campagne que nous menons. »

Jonathan Moadab se dit fier d'être d'extrême droite après la réaction du BDS 31.
Jonathan Moadab se dit fier d’être d’extrême droite après la réaction du BDS 31.

Face aux offensives – vraiment opportunistes pour le coup celles-là – de l’extrême droite sur le sujet du soutien aux Palestiniens, il faut saluer cette initiative du comité BDS toulousain, qui rompt avec la tradition d’un mouvement trop longtemps caractérisé par son confusionnisme – notamment sous l’influence du groupe Europalestine aujourd’hui mis à l’écart du mouvement – et espérer que l’ensemble des mouvements progressistes impliquées dans cette cause suivront ce trop rare exemple de vigilance5.

O. G.


Image de une : Manifestation “Halte aux agressions contre Gaza”, le 24 Novembre 2012 à Paris (Photothèque Rouge/MILO). Autres images : Facebook.


  1. Campagne internationale de soutien à la lutte du peuple palestinien par l’appel au boycott des produits israéliens et sa mise en pratique. 

  2. agenceinfolibre.fr/comite-bds-toulouse-boycotte-lagence-info-libre/ 

  3. C’est-à-dire le dénigrement de Dieudonné : agenceinfolibre.fr/le-dieudonne-bashing-revelateur-de-la-lutte-pro-palestinienne-autorisee/ 

  4. agenceinfolibre.fr/reponse-du-comite-bds-toulouse-lagence-info-libre/ 

  5. Vigilance qu’il convient de maintenir cependant : ainsi, on trouve sur la page Facebook du BDS Toulouse des affiches réalisées avec des dessins du Brésilien Carlos Latuff, connu pour avoir remporté en 2006 le deuxième prix d’un concours de dessins négationnistes organisé par le régime iranien. Voir : facebook.com/pages/Campagne-BDS-Toulouse/192154917527548