Pas au nom de la cause palestinienne !

L’action internationaliste propose une traduction d’un texte écrit le 25 août dernier par la jeune militante américano-palestinienne Mariam Barghouti, qui dénonce le confusionnisme régnant chez certains soutiens à la cause palestinienne quand il s’agit de s’intéresser aux luttes ailleurs dans le monde. Nous la reproduisons ici dans une version légèrement revue par nos soins, ainsi que le texte original en anglais.


Mariam Barghouti (en sweat gris au centre de l'image) retrouve les siens après avoir été enfermée une semaine par l'armée israélienne suite à une action de protestation contre l'occupation en avril 2014. (© Dylan Collins)
Mariam Barghouti (en sweat gris au centre de l’image) retrouve les siens après avoir été enfermée une semaine par l’armée israélienne suite à une action de protestation contre l’occupation en avril 2014. (© Dylan Collins)

Pas au nom de la cause palestinienne

La Palestine est un symbole majeur de la lutte contre l’injustice sous sa forme impérialiste et colonialiste. Lutter pour la Palestine signifie lutter contre l’injustice, l’apartheid, le colonialisme et l’impérialisme.

La solidarité est cruciale dans la destruction de tout régime impérialiste injuste, elle sert à l’isoler par la voix des masses exigeant qu’il soit dépouillé de toute  légitimité à oppresser.

Il y a néanmoins ceux qui utilisent la cause palestinienne soit pour racheter leur culpabilité ou pour masquer la mascarade de leur propre injustice.

Il est toutefois crucial pour les Palestiniens de faire face à ce problème et de refuser que notre cause serve de plate-forme pour masquer la tyrannie et l’oppression subie par d’autres sous le prétexte de soutenir la Palestine, dans le but de tenter de légitimer un autre système oppressif. En tant que Palestiniens nous devons rejeter toute solidarité ou soutien issu d’une injustice.

En tant que Palestiniens, nous en avons appelé à la solidarité internationale et plus particulièrement à nos voisins arabes en leur demandant d’agir et de manifester leur solidarité. A partir de là, nous avons oublié d’aborder le problème des tyrans gouvernant ces pays. Si cela sert la cause palestinienne, nous sommes satisfaits et nous fermons les yeux. Nous avons vu cela se dérouler avec la Syrie de Bachar  Al Assad, le Qatar, la Turquie d’Erdogan, l’Irak de Saddam Hussein, la Lybie de Kadhafi et tant d’autres encore. Beaucoup de Palestiniens ont détourné le regard des méfaits de ces dirigeants et n’ont pensé qu’à leur pseudo-soutien à la cause palestinienne.

Cette fixation sur la Palestine a été un facteur de division et de développement d’une forme répugnante de mépris pour les luttes entreprises par d’autres. En tant que Palestiniens, nous devons refuser chaque injustice commise contre chaque peuple, quel qu’il soit, même si cela sert la cause palestinienne.

Ceci s’applique également à ceux qui individuellement soutiennent la lutte palestinienne mais continuent de rester silencieux face aux injustices commises ailleurs sur la planète. La Palestine n’est pas le seul endroit du monde où on combat un système injuste. Nous combattons un système qui existait bien avant l’histoire de la Palestine et qui existe sous d’autres formes en dehors du colonialisme israélien. Il est dès lors vital, afin de contribuer à la destruction des injustices et de construire une culture basée sur le respect mutuel et la lutte contre les injustices, que nous reconnaissions ces injures à notre cause.

Ce qui se fait aux dépends du sang versé par d’autres doit être refusé. Notre nom ne peut pas devenir complice de l’oppression d’autres personnes ailleurs dans le monde. Chaque lutte est une lutte qui mérite solidarité, action et soutien. Une injustice est une injustice, peu importe la forme qu’elle prend.

Ceci s’adresse à tous ceux qui utilisent la cause palestinienne pour légitimer l’oppression qu’ils font subir. Nous ne pouvons accepter que la libération de la Palestine soit tachée du sang des autres. Une telle libération n’en serait pas une et nous aurions manqué l’objectif global de notre cause qui est de combattre l’impérialisme, le colonialisme et l’oppression.

Pas au nom de la Palestine, et pas au nom d’une pseudo-solidarité.

Vive le Barhein, le Chiapas, le Brésil, la Syrie, le Kurdistan, le Kashmir, la Turquie, l’Egypte, la Somalie, l’Ouganda, le Liban, la ville de Ferguson, et chaque lutte contre l’injustice partout ailleurs.

Lutter contre l’injustice c’est lutter contre l’injustice, vous ne pouvez pas être sélectifs.


Not in the name of the Palestinian cause

Palestine has been a major fixation in regards to a cause fighting injustice coming in the form of imperialism and colonialism. To stand with Palestine is to stand against injustice, apartheid, colonialism and imperialism.

Solidarity is crucial in the destruction of any imperialist unjust regime, it serves to isolate it through the voice of the masses demanding it stripped of all its legitimacy to oppress.

There are however, those that use the Palestinian cause either to redeem their guilt or to mask the charade of their own injustice.

Therefore it is crucial for Palestinians to address these problems and to refuse having our cause be a platform to guise tyranny and oppression of others under the pretext of supporting Palestine in attempts to legitimize another oppressive system, and we as Palestinians must reject any solidarity or support that stems from an injustice.

As Palestinians, we have been calling on the international community, namely neighboring Arab neighbors to act and show solidarity with Palestine. With that, we forgot to address those nations own tyrant rulers. If it serves the Palestinian cause we remain content and turn a blind eye. We have seen it happen with Syria’s Bashar Al-Assad, Qatar’s ruling family, Libya’s Qaddafi, Turkey’s Erdogan, Iraq’s Saddam Hussein and many more. Many Palestinians disregarded those ruler’s own unjust actions and focused on their pseudo support for the Palestinian cause.

The fixation on Palestine has created these schisms between the people and a repugnant disregard to the struggle of others. As Palestinians we must refuse any injustice committed against any people, even if it serves the Palestinian cause.

This also applies to individuals, those that support Palestine yet continue to remain silent against other injustices across the globe. Palestine is not the only place struggling against an unjust system. We are fighting a system that precedes the history of Palestine and is acting in many forms outside of Israeli colonialism. Therefore, it is vital for the destruction of injustices and to ensure a culture based on mutual respect and combating injustice that we acknowledge the abuse of our cause.

If it is at the expense of the blood of others, it must be refused. We cannot have our name be complicit in the oppression of others around the world. Any struggle, is a struggle that deserves solidarity, action, and support. An injustice is an injustice no matter the form it comes in.

This is addressed to all those that oppress and use Palestine to legitimize their oppression. We cannot have the Palestinian liberation be tainted with a blood trail of others. that would be no liberation at all and we would have failed the entire purpose of the cause that stands against imperialism, colonialism and oppression.

Not in the name of Palestine and not in the name of pseudo solidarity.

Viva Bahrain, Chiapas, Brazil, Syria, Iraq, Kurdistan, Kashmir, Turkey, Egypt, Somalia, Uganda, Lebanon, Ferguson, and every single struggle out there.

To stand against injustice is to stand against injustice, you cannot be selective.


Image de une : Dessin envoyé le 8 juillet 2014 par un Palestinien à la page Facebook “Israel Loves Palestine”.